Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2012

Yves FROMION, Bernard CAZENEUVE, député-maire de Cherbourg, nommés président et rapporteur, en 2009, de la mission d’information sur les circonstances de l’attentat du 8 mai 2002 à Karachi : 14 morts. Quoi de neuf depuis?...

Quoi de neuf depuis ? Bernard Cazeneuve, ministre chargé des Affaires européennes et Fromion en campagne électorale…seul contre tous…

cazeneuve-fromion.jpg

Post d’après le blog de Bernard CAZENEUVE , publié en oct 2009 ...Dans son communiqué de presse le président écrivait " que la mission parlementaire devra tenter d’apporter un éclairage"...l'actualité judiciaire semble confirmer que l'on ne nous a pas tout dit...
"Sept ans après l'attentat de Karachi, la commission de la défense a créé en son sein, le mercredi 7 octobre, une mission Bernard CAZENEUVE.jpgd'information parlementaire sur les circonstances entourant l'attentat du 8 mai 2002 à Karachi. La présidence de cette mission a été confiée à Yves FROMION (pour lire son communiqué de presse du 12 octobre 2009, cliquer ICI, édéputé UMP du Cher. Bernard CAZENEUVE député-maire de Cherbourg-Octeville en sera le rapporteur.
L’attentat de Karachi avait fait 14 morts dont onze salariés français de la Direction des constructions navales (DCN) de Cherbourg Des salariés de DCN Cherbourg. , en mai 2002. Alors que l'hypothèse Al-Qaïda a longtemps été privilégiée, les juges d'instruction étudient aujourd'hui la piste d'un règlement de compte entre le Pakistan et la France dont l'origine pourrait être liée à l'arrêt du versement de commissions en marge d'un contrat de sous-marins. 

La mission sera composée de 5 membres : 2 députés UMP (Monsieur FROMION et Monsieur GILARD, député de l'Eure), 1 député du nouveau centre (M. HILLMEYER, député du Rhin), 1 député communiste (Monsieur CANDELIER, député du nord) et 1 député socialiste (Bernard CAZENEUVE). Cette mission d'information a été attentat.jpgcréée au terme des nombreuses démarches accomplies par le groupe socialiste, son Président Jean-Marc AYRAULT, et Bernard CAZENEUVE, auprès du Président de l'Assemblée Nationale, M. Bernard ACCOYER. En effet, le groupe socialiste avait demandé que cette mission soit créée au sein de la conférence des Présidents, afin qu'elle bénéficie de la dimension consensuelle hautement souhaitable des missions d'information de l'Assemblée, qui portent sur les sujets les plus sensibles. La Conférence des Présidents ayant renvoyé à la commission de la défense le soin de créer cette mission, les députés socialistes ont, au mois de juin, déposé devant elle une demande en ce sens.

Les membres de la commission des affaires étrangères ont fait de même, en vue de la sous-marins.jpgcréation d'une mission d'information commune aux deux commissions, qui aurait permis d'aborder à la fois les aspects diplomatiques et militaires du dossier. Le Président de la commission des affaires étrangères s'est opposé à cette démarche.

Bernard CAZENEUVE dans sa fonction de rapporteur, demandera à ce que l'ensemble des auditions soient organisées et que la totalité des documents soient communiqués, qui permettront de faire avancer sur ce dossier la vérité que l'on doit aux familles et aux victimes de l'attentat de Karachi, des salariés de DCN Cherbourg. ..

Yves Fromion – Président de la Mission d'information (attentat Karachi) interroge Michèle Alliot-Marie (Questions au Gouvernement - 12 mai 2010) > Yves Fromion, Député du Cher, interroge Michèle Alliot-Marie, Ministre d’État garde des sceaux, ministre de la Justice et des Libertés, au sujet de la mission d'information sur l'attentat de Karachi (Questions au Gouvernement - 12 mai 2010). Publié mercredi, le rapport de la mission parlementaire confirme le lien possible entre l’attentat de Karachi et l’arrêt du versement de commissions sur la vente de sous-marins. Les conclusions opposent toutefois Bernard Cazeneuve et le président de la mission Yves Fromion, député du Cher qui désapprouve le rapport , dénonçant le fait qu’on puisse «entretenir la fiction» d’un lien entre l’attentat et les commissions. Interrogé en 2009 sur le sujet, Nicolas Sarkozy avait qualifiée cette piste de «fable», la jugeant «ridicule» et grotesque».

Commentaires

Un président de commission que refuse les conclusions du rapport, qui refuse d'entendre des acteurs importants de peur qu'on découvre ce qui apparaît aujourd'hui... Je ne peux y croire ? Surtout lorsqu'il exprime sa compassion vis-à-vis des familles de victimes et qu'il dit agir pour elles !

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 22/09/2011

Les commentaires sont fermés.