Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2011

LES VOIES ROMAINES DU HAUT-BERRY : 8 directions se croisaient à St-Satur, 5 à Argent sur Sauldre et 2 à Concressault

Émile Chénon, professeur à la Faculté de droit de Paris, ancien élève de l'École polytechnique, membre résidant de la Société des antiquaires de France a fait une l’étude générale du réseau (Les voies romaines du Berry) en 1922. Je vous livre sa communication concernant les voies du Haut-Berry

Cassini St Satur.jpg

La "chaussée de Brunehaut", Château-Gordon à Genabum par Argent

..."Mais si par la rive droite de la Loire on pouvait aller à Orléans, cette route, qui formait un arc-de-cercle, était longue. Une autre plus directe fut construite, passant par Vailly et Argent. Cette voie, qui d'après MM. Bonnin (de Sancerre) et D. Mater, était appelée « chaussée de Brunehaut », traversait le hameau de Fontenay (Fontanetum), séparait pendant 1000 mètres les deux paroisses de Verdigny et de Sancerre, puis passait à Verdignv. De là, M. Bonnin croit que la voie allait à Sainte-Gemme et à Savigny, pour  continuer vers Gien (qu'il identifie à tort avec Genabum -Orléans) : mais ce tracé conduit à Chatillon-sur-Loire et non à Gien. Il est beaucoup plus problable que la « chaussée l3iunehaut »se dirigeait, non vers Sainte Gemme, mais vers Thouet Subligny, suivant le chemin appelé encore aujourd’hui le « chemin de saint Romble » (A Subligny, saint  notable (Romulus) aurait fondé vers 460 un monastère, transporté plus tard, selon la tradition, à Saint-Satur dixit B. de Kersers). De Subligny, elle arrivait à Vailly-sur-Sauldre, en longeant la rive droite de la Saleraine. A Vailly, elle traversait la Sauldre, pour en suivre la rive gauche jusqu'à Argent. A Argent, elle traversait de nouveau la rivière, et immédiatement après bifurquait: Tandis qu'une branche, sur laquelle nous reviendrons plus loin (infrà n' 48), continuait à suivre le cours de la Sauldre, jusqu’à son confluent avec le Cher, l'autre, conservant la môme direction nord-ouest, se confondait avec la route actuelle d'Argent à Cerdon, servait de chaussée à un grand étang, dit aujourd'hui l'Etang-Neuf, où elle sortait du Berry, traversait ensuite Cerdon, et gagnait Orléans par lsdes, Vannes, et Sandillon. La route de Château-Gordon à Genabum se trouvait par-là très raccourcie ; c'était en somme la corde de l'arc-de-cercle formé par la Loire que l'on parcourait ains"i....

Cassini Argent.jpg

"La voie de la Sauldre" d’Argent vers Caesarodunum

A Argent, cependant, l'on peut encore relever 5 directions. On vient de voir que cette localité était traversée par la voie directe de Château-Gordon à Orléans. Elle communiquait donc d'un côté avec Château-Gordon par Concorsaut et Vailly,de l'autre avec Orléans, par Cerdon et Isdes . Argent était aussi en relations avec Bourges. Depuis longtemps, Fabre avait pensé qu'une voie romaine passait à Ennordre ; Buhot de Kersers était du même avis (2), et il semble bien qu'au temps de Cassini la voie était encore apparente. S’il est vrai, comme l'admet M. Mater, que sur sa carte une double ligne de points allant d'Ennordre à Gien et même au-delà doive être considérée comme le tracé de la voie. Dans cette hypothèse, la voie devait sortir d'Argent par le sud-est, longer la rive gauche de l'Oizonette jusqu'au, moulin de Villecoq, et s'infléchir ensuite pour gagner Aubigny, où elle traversait la Nère. D'Aubigny-sur-Nère à Ennordre, elle devait coïncider avec le chemin actuel de grande communication (lui passe à l'ouest du lieu-dit Les Brassins (Vers 1860, eu établissant le chemin en question, on découvrit près des Brassins d'importants vestiges romains substructions, enduits, béton, urnes…), le suivre encore d'Ennordre à Presly, et de, Presly à Méry-ès-Bois, d'où, par le chemin de Cliarpeipe, elle devait rejoindre à Mitterrand la voie d'Avaricum à Orléans). - La voie en question se prolongeait-elle au-delà d'Argent vers le nord? M. Mater l'admet d'après Cassini, et indique le tracé Coullions, Poilly, Gien, qui paraît assez plausible"....

..."Enfin nous avons dit que la voie venant de Vailly devait continuer à suivre la Sauldre depuis Argent jusqu'à son confluent avec le Cher. Cette voie devait après Argent côtoyer de très près la rive droite de la rivière, et traverser successivement Lauroy, près duquel on a trouvé, en faisant le chemin, un trésor de 820 petits bronzes romains, de Valérien à Tetricus, Clémon. Le  lieudit la Fin, où elle sortait du Berry, la Boulinière, oùl'on a trouvé en 4865 un dépôt de bronzes romains du haut-empire (1898 un trésor de 1200 monnaies romaines.), Brinon, Pierrefitte-sur-Sauldre (Avant d’arriver à Pierrefitte, où elle croisait la voie d'Avaricum à Orléans, la voie de la Sauldre passait au milieu des vestiges romains que M. de la Saussaye a découverts entre le moulin de Villemignon et la ferme du Bouchet 3), le lieu-dit viaulieu, où elle rentrait dans le  Berry, et Salbris, où elle croisait la voie de Bourges à Noviodunum. A Salbris (Salobriva), la voie trouvait un petit pont (briva), qui lui permettait de repasser sur la rive gauche de la Sauldre, et de la suivre jusqu'à la Ferté-lmbaud. Peu après, elle franchissait de nouveau la rivière avant d’arriver à Celles-Saint-Denis et Saint-Genou. De là, jusqu’à la fin, elle en côtoyait la rive droite, et passait ainsi Villeherviers, Romorantin, Pruniers, et le Pont-de-- Sauldre, où elle rejoignait la grande voie d’Avaricum à Tours. Un peu avant Villeherviers, la voie de la Sauldre sortait définitivement du Berry; mais depuis Pruniers, on peut dire qu'elle en suivait la frontière, puisque cette frontière était formée par la Sauldre elle-même"....

Cassini Concressault.jpg

"Voie d'Avaricum à Briare", par le Pays-Fort

"....Il existait aussi une route reliant Bourges à la ville celtique de Brivodurum (Briare) sur la voie de Nevers à Orléans. Celte voie pouvait se détacher de celle de Château-Gordon au pied de la butte d'Archelet  prendre la direction nord-est, passer à700 mètres à l'est de l'importante villa romaine de Feularde, fouillée en 1846, 1851, 1868), séparer pendant 2700 mètres les paroisses de Pigny et Vignoux, traverser ce dernier bourg passer à l'ouest de Menetou-Salon (Menetou-Selon, près du bourg d'en bas, existait un établissement romain. En 1854, en démolissant l'ancien prieuré de Saint-Martin, on a trouvé une inscription d’Antecarius Ferox  fils d'Atrianus). Puis à Boisbelle, Prunsac (A 1200 mètres à l’est de Prunesac. Au lieu-dit la Croslais on a découvert des vestiges d'habitation romaine), Dampierre-en-Crot, et Concorsaut, où elle pouvait franchir la Sauldre. Elle devait séparer ensuite pendant 3200 mètres la paroisse de Blancafort et de celles de Barlieu et Cernoy, puis pendant 2 km la paroisse d'Autry de celle de Cernoy. Finalement elle devait gagner en ligne droite le gué de Briare, pour traverser la Loire, après être passée auprès des ruines romaines du Grand-Plessis. Mais tout ce tracé aurait besoih d'être vérifié sui place, et ne constitue qu'une hypothèse probable"....

Commentaires

Une voie romaine longe la propriété du chateau des fontaines

Écrit par : Gérard Thorel | 25/09/2011

Je pense qu'un long souterrain ayant plusieurs kilomètres de long, passe à Barlieu. C'est dans ce coin qu'il faut rechercher la vérité (sur la route où passe le Paris Bourges). Il y a une forte érosion des terrains à l'heure actuelle et les habitants du village sont frileux en ce qui concerne le droit de passage sur leur terre (j'y habite dans ce bled). Ma maison subie quelques problèmes de fissurations qui s'étendent, car il existe des cavités en dessous de mon garage - des accès bouchés en sous-sol (chez ma voisine et de belles buttes de terres en formes de dômes en face de chez moi). Le coin est assurément truffés de caches - de trésors et autres mystères !

Écrit par : Hingant Roland | 02/11/2012

Les commentaires sont fermés.