Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2011

POUR VOS CORRESPONDANCES, voici un manuel de lettres d'insultes.

Puisque c’est tout un art, un recueil propose 15 exemples de ces lettres très peu convenables

Lettre d'insulte.jpg

A lire, à ne surtout pas copier. Les "Lettres d’insultes, mon guide pratique de correspondance institutionnelle et commerciale" de John-Harvey Marwanny (de son vrai nom Jean-Hervé Marouin) ne sont absolument pas politiquement, ni socialement, ni même humainement correctes. En vérité, elles sont même odieuses… mais drôles. Quinze lettres en tout, quinze condensés d’expressions scabreuses, de comparaisons scatologiques, de jurons anatomiques, bref, de vulgarités qu’on ne saurait prononcer sans rougir. Mais à lire, quelle délectation !

 Et ceci d’autant plus que les destinataires de ces lettres d’insultes sont précisément ceux à qui nous aussi, un jour dans notre vie, avons eu envie de balancer ces gracieusetés si douces à l’oreille : le banquier-arnaqueur, l’agent administratif qui ne comprend pas ce qu’on lui dit, l’inspecteur de la redevance qui ne veut pas admettre qu’on puisse vivre sans télé, le facteur qui vient toujours quand vous êtes absent, l’amoureux(se) en passe de devenir l’-ex…

Renouveler son vocabulaire

 Petit florilège des expressions inventives rencontrées dans ces letrres : "un système chiatique", "eunuques merdocéphales", "se lustrer le chibre" -ou la variante : "se faire mousser le chibre"-, "Je vous pisse à la raie" (merci Les Nuls et leur Cité de la Peur)… et des plus croustillantes que la décence nous impose de cacher ici.

Vous l’aurez compris, ce recueil est idéal pour renouveler en un rien de temps (les quinze lettres se lisent bien vite) un vocabulaire injurieux devenu pauvre en expressions particulièrement désobligeantes.

D’ailleurs, si vous vous sentez la verve insultante, lâchez-vous. John-Harvey Marwanny prépare pour la fin de l’année de nouvelles lettres d’insultes, son "autre guide de correspondance administrative et commerciale" et vous propose d’envoyer vos meilleures lettres insultes qui, promet-il, "seront examinées par notre comité d’experts en épistolographie". Une condition quand même : il faut être inventif et ne pas faire de faute d’orthographe. Après, à vous de vous défouler !

 

http://marwanny.biz/

Les commentaires sont fermés.