Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2012

LES HABITANTS RECONNAISSANTS, épitaphe de Pierre Alexandre Alexis Baudisson , officier de santé, chevalier de la légion d'honneur, médaille de Sainte Hélène, maire d'Aubigny Ville, conseiller général du canton d'Aubigny…

Mis en ligne le 5 décembre 2011... Question d'actualité relire sur ce post l'extrait du Conseil municipal du 9 mars 2008, discours d’Yves Fromion 

Lors du dernier conseil municipal la fabrique a reçu une subvention pour  relever les tombes et les réunir dans un carré, quatre curés de la paroisse d’Aubigny. Ça va peut-être donner l’idée à nos échevins de se préoccuper du monument, dans la même situation que la célèbre tour, de la sépulture d’un ancien maire d’Aubigny. Monument peut-être municipal, si on en croit l’épitaphe les habitants reconnaissants.

On ne connait pas grand-chose sur Pierre Alexandre Alexis Baudisson (né à Quinson - Basses Alpes) , officier de santé, chevalier de la légion d'honneur, décoré de la médaille de Sainte Hélène, maire et officier de l'Etat civil de la commune d'Aubigny Ville, conseiller général du canton d'Aubigny, département du Cher. Le docteur Baudisson, ex chirurgien major du 7e hussard,  a été nommé Chevalier de la légion d’Honneur le 7 août 1843 par Charles Marie Tanneguy Duchâtel ministre de l’intérieur de la monarchie de Juillet. Pierre Alexandre Alexis Baudisson est décédé le 23 février 1864. Professionnellement cet officier de santé devait très être connu, car les journaux spécialisés,  Gazette médicale de Paris L'union médicale: journal des intérêts scientifiques et pratiques, ont communiqué en 1864, " le docteur Baudisson, maire de la ville d'Aubigny, vient de mourir dans celte ville, à l'âge de 73 ans."

A la mémoire de Baudisson.jpg

La municipalité va certainement remettre en valeur ce monument. Baudisson était en ligne de mire dans le discours (*)prononcé en regardant  la tapisserie le triomphe de Constantin…où Fromion s’inscrivait dans l’histoire de notre ville… depuis effacé  le maire d’Aubigny nommé par l’Empereur… nous voilà entré dans la 23ème année de mandat…En 2014 il aura rejoint Stanislas Léon Turpeau, maire et juge de paix, beau-frère de Cambournac.

(*) Extrait du Conseil municipal du 9 mars 2008, discours d’Yves Fromion > cliquer ICI

A noter que dans ce discours, historique, s’est glissé quelques approximations historiques.  A l’époque on n’avait pas de conseiller délégué à la mémoire... C’est  en  1906 et non en 1897 qu’Aubigny-Village et Aubigny-Ville fusionnent pour former Aubigny-sur-Nère. Sur un remarquable rapport de M. le Sénateur Pauliat (un sancerrois), le Conseil Général du Cher avait approuvé le projet de réunion d'Aubigny-Ville et d'Aubigny-Villages en une seule commune qui prendra le nom d'Aubigny-sur-Nère. La même assemblée le  3 septembre 1849 (Pierre Alexandre Alexis Baudisson maire d’Aubigny-ville, était conseiller général du canton) avait examiné une pétition du conseil municipal d'Aubigny-ville qui souhaitait que la commune d'Aubigny-village lui soit réunie. ...Il faudra attendre le XXe siècle pour assister à l'unification, c'est à dire à l'inversion définitive du rapport entre ville et campagne. La séparation des Villages d' Aubigny et de la Ville d’Aubigny datait  de Louis XIV (ordonnance de 1691); mais la division d'alors était purement financière. Sous l’ancien régime, la ville d'Aubigny proprement dite était entourée par une enceinte. Au  point de vue administratif, les quatre faubourgs correspondant aux quatre portes firent toujours partie de la ville. Par contre, les autres groupes de maisons sis en dehors de l'enceinte et dénommés les Villages d'Aubigny constituèrent, à partir de 1691 sous le règne de Louis XIV, en vertu d'une ordonnance de l'intendant du Berry , Louis François Dey de Séraucourt ( parent et collaborateur de Colbert, intendant  du Berry de 1682 à 1699), une collecte distincte, c'est- dire une agglomération qui, pourvue d'un syndic, s'administrait d'une façon autonome pour la répartition et la perception des impôts. Les communes furent créées lors de la Révolution Française le 14 décembre 1789, afin d'uniformiser le territoire français, divisé jusque-là

Commentaires

Ce discours devrait être placardé sur les espaces publique d'expression libre

Écrit par : Gaston | 05/11/2011

Pour ceux qui comme moi ont du mal à afficher l'image du discours, cliquez sur ce lien :
http://www.aubigny.net/chargement/activite_article_art/102_fic1_crintegral9mars.pdf

Écrit par : Lambda | 05/11/2011

Je vous approuve pour votre paragraphe. c'est un vrai exercice d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.