Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2011

AUBIGNY , visite d’une ville martinienne...

La cité des Stuarts n’a pas toujours été écossaise !…Vous pouvez profiter de l’été de la Saint-Martin, ou toute autre bonne occasion, pour visiter une ville martinienne (s’adresser à l’Office de Tourisme intercommunal)…Attention l’affiche ci-dessous est une archive…

Depuis l’époque de Charlemagne, pater Europae, Aubigny était possession du Chapitre Saint Martin de Léré lui-même dépendant de chapitre de Saint-Martin de Tours, gardien des reliques et dépositaires du culte de Saint Martin…

 visite martinienne.jpg

Les Capétiens (abbés de Tours) sont finalement devenus les maîtres de cette région au tournant des920dd431c37aa2b0ab21e2924a3af0b0.jpg XIIe et XIIIe siècles: les victoires de Philippe Auguste sur les comtes d’Anjou Plantagenêt, qui étaient aussi rois d’Angleterre depuis 1154, sanctionnent cette intégration définitive d’Aubigny dans le domaine royal capétien. À cette échelle suprarégionale, Aubigny constitue donc un pion essentiel sur l’échiquier des relations entre Capétiens et Plantagenêts… Il en coûtât à Philippe Auguste son plus beau vignoble !

Aubigny comme toute la région, toute l’Europe martinienne se concentre dans l'iconographie prolifique de la Charité de saint Martin, c'est à dire le partage du manteau. Voilà un personnage européen porteur d'une authentique valeur du partage, une valeur d'autant plus riche qu'elle s'enracine dans la romanité et dans le christianisme et qu'elle se déploie, au cours des siècles, dans des formes institutionnelles et artistiques très variées."

 Après la très martinienne visite d’Aubigny des témoignages, stigmates de la vie de Martin, les étonnants couchers de soleil sur Nère au pont Beaumont, le chant des oiseaux et le murmure de la fontaine St Martin, derrière le moulin des Prés sont une partie de ces innombrables sensations à partager dans la balade au creux de notre chère ville.

Les commentaires sont fermés.