Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2011

LA POLITESSE, une bienveillance quotidienne…"Je vais t'apprendre la politesse (p'tit con)"

Dans une société qui prône la solidarité, on peut s'étonner de la rareté de la politesse, même basique, alors qu'elle est peut-être le début de tout.

 Bonjour, au revoir, merci. C'est misérablement peu ambitieux comme programme mais force est de constater qu'il n'est pas toujours tenu. Loin des livres de savoir-vivre apprenant à s'adresser à un baron, à se servir de ses couverts dans le bon ordre, ou à tenir une correspondance dans les règles de l'art avec une sommité, si nous commencions juste par pratiquer cette politesse bienveillante et quotidienne? Ne serait-ce pas par là que commence la solidarité?

 Les fondamentaux de la politesse

 La politesse, c'est avoir conscience de n'être pas seul au monde, que d'autres être humains nous entourent et sont dignes de notre attention.

    •"Bonjour" : entrer dans un commerce, (en France en tout cas, car aux Etats-Unis par exemple, ce n'est pas le cas) c'est entrer dans un espace "privé", où des gens travaillent soit, mais qu'il est humain et poli de saluer. On ne parle pas bien entendu de la grande surface, même si le "bonjour" au vigile devant le portillon n'est pas déplacé. Entrer dans un taxi en commençant par bonjour et non par l'annonce sèche de sa destination, dire bonjour à qui l'on croise dans son immeuble, au facteur, au serveur du café où l'on s'arrête semble une tradition en perdition.

    •"Merci" : dans la vie quotidienne, avec ses proches, parce que rien n'est un dû, et même au commerçant dont vous êtes (soit !) le client est une marque de politesse qui adoucit les rapports humains.

    •"Excusez-moi" (sans même aller vers le quasi parfait "Veuillez m'excuser") : lorsqu'on bouscule quelqu'un dans la rue, même dans la foule, ce n'est pas s'humilier que de le dire, mais chacun doit en constater la rareté.

    •"S'il-vous plaît "/ "S'il te plaît" : que ce soit au serveur ou à son ami...

 La politesse, une attention au monde

 Evidemment, il y a peu de chance, sans un minimum d'attention au monde qui nous entoure, d'avoir l'occasion d'être poli, moins encore bienveillant.

   •Pour tenir la porte à quiconque va l'emprunter à votre suite, encore faut-il y prêter attention.

   •Pour aider une personne âgée à porter ses paquets, encore faut-il l'avoir vue.

   •Pour ne pas couper la route en vélo à un piéton, il faut ne pas vivre dans sa tête mais prêter attention à ceux qui nous entourent.

   •Pour ne pas se garer n'importe comment en pensant qu'en se serrant un peu mieux on laissera la place à une voiture supplémentaire, il faut avoir su se souvenir qu'on n'est pas seul au monde.

   •Pour ne pas décrocher son téléphone et faire profiter toute une rame de train de sa conversation, il faut se souvenir encore une fois qu'on ne voyage pas seul...

   •Pour céder sa place dans le bus à la personne ayant plus besoin que nous d'être assise, il faut encore avoir la conscience des autres... l'avoir vu!

 La politesse est une attention légère et bienveillante au monde. Et, pourrait-on ajouter : être amis, ou intimes, n'en dispense pas plus que lorsqu'on est dans un rapport plus distant !

 La politesse comme lien social

 Vous donnez parfois une pièce à quelqu'un qui fait la manche ? Donnez-vous aussi votre "bonjour" en donnant votre pièce? Mieux, essayez ceci : glissez un mot, anodin, un "bon courage", un "quelle chaleur hein !", juste une phrase banale... Vous transformerez cette expérience de "don" à la va-vite en échange humain, même fugace, qui est une reconnaissance de la dignité de l'autre.

 Le rire et la parole, la conscience de soi et de sa mort, sont considérés comme les apanages de l'Homme. La politesse n'aurait-elle pas sa place dans cette liste ?

la politesse.jpg

Pour terminer sur une note humoristique à ce sujet, on pourrait conseiller la lecture de l'ouvrage de Jean-Louis Fournier, Je vais t'apprendre la politesse (p'tit con) dans la collection Livre de Poche. Pour vous mettre l'eau à la bouche, en voici un extrait à prendre au premier, deuxième, voire troisième degré (ce qui n'empêche en rien que les conseils y soient vrais et bons) :

 "Ne posez pas vos pieds sur les banquettes des trains, elles ne sont pas toujours propres, vous allez salir vos Nike."

 "Ne mettez pas votre baladeur trop fort pour en faire profiter les autres. Ils n'ont qu'à s'en acheter un."

 "Ta gueule est une expression brutale qui ne peut être utilisée qu'en cas d'urgence [...]. On peut dire 'ta gueule' à quelqu'un qui parle de l'inégalité des races."

"La politesse est le seul luxe qu'on puisse s'offrir quand on est fauché."

 Bonne lecture si vous vous laissez tenter.

Hélène Flaux

Aubigny news & buzz… " Les personnages et les situations de ce billet étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite."

Commentaires

Hélène ! je ne sais qui vous êtes,mais vous résumé fort bien un de tous ces malaises, l'impolitesse, l'intolérance ,la violence, la débauche sexuelle avec les dérives que nous connaissons récemment, l'abus d'alcool avec toutes ses conséquences,la drogue etc..bien des sujets où nous pourrions nous montrer plus que prolixe.
Mais ! la liberté permettant toutes ces dérives, qu'effectuer ces infortunes,parait normal aux yeux du monde, vouloir toucher à ces désoeuvrements et vous avez une levée de boucliers criant à l'atteinte aux libertés alors.....

Écrit par : Bracq | 19/11/2011

Même certains édiles devraiement lire ce livre. La politique n'adoucit pas les moeurs

Écrit par : Ronchon | 19/11/2011

Dès que l'autorité est inversement proportionnelle avec l'amour du concitoyen, la politesse est une vertu qui n'a plus d'intérêt.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 19/11/2011

Je vous complimente pour votre article. c'est un vrai charge d'écriture. Continuez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

Je vous approuve pour votre éditorial. c'est un vrai état d'écriture. Continuez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

Les commentaires sont fermés.