Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2011

LES ELEPHANTS devenus indispensables à la vie d’Aubigny... la Nère pue…vivement le retour de "l’éléphant Shadock".

Facile, très facile de dépenser l’argent que l’on ne gagne pas...Déjà on avait loué une nacelle grande hauteur pour accrocher 4 guirlandes sur le clocher. En avril, pour quelques m3 de vase et de terre on a loué un camion aspirateur...Pendant des siècles les ouvriers de la ville on fait ce travail...régulièrement...il suffisait de louer un tapis roulant... et une mini pelle... Travail insuffisant…Voilà que du lit de la Nère s’exhale une flagrance digne du Moyen-âge. On a mis au parfum les échevins lors d’une des dernières réunions foraines….Vivement le retour de "l’éléphant Shadock"….

Eléphant Shadock à Aubigny.jpg

Aubigny, depuis la Visite du groupe d’amitié France-Laos de l’Assemblée Nationale, on s’est mobilisé. On sait que le Laos, est le pays où l'éléphant est en danger.. En 2009 (déjà une année de vaches maigre pour le spectacle des FFE) on avait, a grand frais défiler dans les rues de la Cité des Stuarts un éléphant édenté. La même année "Elephanasia" et le Président du groupe d'amitié France-Laos avaient organisés une conférence sur la survie des éléphants du Laos, à l’Atomic Cinéma. On a même récolté des fonds pour une école de cornacs, au Laos...

 

passerelles.jpg

Pour concrétiser cette mobilisation, la municipalité d’Aubigny a fait appel à un "éléphant shadock", accompagné de deux cornacs pour pomper la terre et la vase de "polders" dans le lit de la Nère. Les travaux allaient bon train , surveillés par un docteur-es-hydrogéologie, un plombier, l’Adjoint délégué à l’urbaniste et quelques touristes...

 polder.jpg

Le curage, actuel, de la Nère est la conséquence de l’inondation de mars 2001...L’Adjoint délégué à l’urbaniste n’a pas pu nous dire s’il l’on fera un muret pour éviter que la terre, de sous les passerelles, se retrouve dans la Nère. Lors des travaux personne n’a capitalisé les dégats des innondations passées , ni même anticipé ou imaginé une petite réplique...

Stupéfaction, le Journal, nous dit, sourses autorisées, que te tels travaux n’étaient pas permis par la police de l’eau…Peut-être que l’on va déstocker et distribuer les masques de Roselyne ? Il va falloir lu poser la question quand elle visitera notre centre de vaccination contre la grippe A/H1N1 (c’est annoncé)...Bof...Pour Aubigny les inondations ne sont pas un risque serieux!

Illustration> logo et slogan de l'entreprise intervenante

Commentaires

Les odeurs d'harang saur et de maquereau pas frais... rue du Prieuré et place du Marché. Q'en pense la police des eaux?

Écrit par : Nez | 20/11/2011

Les commentaires sont fermés.