Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2011

GUILLAUMIN Jacques, François, Augustin .... Avocat, propriétaire, président du Comice Agricole d’Aubigny, conseiller général du Cher – canton d’Argent , député du Cher (1856-70), maire de Brinon, officier de la Légion d'Honneur.

« Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,
Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte,
Et du premier consul, déjà, par maint endroit,
Le front de l'empereur brisait le masque étroit.
Alors dans Brescia, vieille ville frivole,
Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole,
Naquit Jacques, François, Augustin Guillaumin... »

D’après Victor Hugo...

Victor et Jacques sont nés tous les deux en février 1802 et ont comme seul autre point commun d’avoir été députés...Jacques bonapartiste et Victor opposant à "Napoléon le Petit" jusqu'à l’exil...

Guillaumin député du Cher.jpg

Jacques, François, Augustin Guillaumin est né le 5 février 1802 à Brescia (Lombardie – Italie). Fils d'un colonel du FermeCoudraySologne.jpgPremier Empire fixé en Sologne. Il étudia le droit, se fit recevoir comme avocat, mais n’exerça pas cette profession et se livra à l’agriculture et sylviculture. Sur son initiative des routes agricoles furent tracées en Sologne. Il fut un ardant défenseur de la Sologne et de son developpement. Propriétaire à Brinon sur Sauldre, Jacques Guillaumin présidait le Comice agricole d’Aubigny (Cher) et était membre du Conseil Général de ce département pour le canton d’Argent sur Sauldre (secrétaire de la commission Sologne). Il fut élu député le 20 décembre NapoleonIII_.jpg1856, comme candidat officiel du gouvernement impérial au Corps législatif (visite de Louis-Napoléon Bonaparte à la ferme du Coudray, Brinon (Cher) le 22 avril 1852), dans la 1ère circonscription de Cher (arrondissement de Sancerre) en remplacement du comte Guillaume de Duranti-Concressault. Il obtint 19809 voix (20566 votants – 40255 inscrits). Il siégeât dans la majorité dynastique et obtint sa réélection, le 22 juin 1857, par 23217 voix (24977 votants – 40969 inscrits), contre 1322 à M. Carnot. Jacques Guillaumin vota constamment avec la droite impérialiste et fut encore réélu, le 1er juin 1857 par 26157 voix (29747 votants – 43967 inscrits). Il se fit au Corps législatif une spécialité des questions agricoles, et il les traita plusieurs fois à la tribune de l’assemblée. Son discours assemblée.jpgprononcé à la séance du 28 mai 1861, dans la discussion du projet de loi relatif aux droits de douane concernant les grains, farines et autres denrées alimentaires, avait marqué les esprits. Il s'est opposé à la canalisation de nos rivières, etc...

Il reçu la légion d’honneur le 14 aout 1866, à la veille de la saint Napoléon

Sa candidature officielle aux élections de du 24 mai 1869 fut assez vivement combattue. Il réunit toutefois 12276 voix contre 7027 voix au marquis de Vogüe, Guerre à la Prusse.jpgcandidat royaliste. Il revint siéger à l’assemblée, se prononça pour la déclaration de la guerre à la Prusse, et rentra dans la vie privée au 4 septembre 1970.

Une tentative faite par lui le 29 février, dans l’arrondissement de Sancerre, comme candidat bonapartiste à la Chambre des députés, ne lui donna que 2888 voix contre 10696 à l’élu, Ernest Duvergier de Hauranne (châtelain d’Herry), républicain modéré ami de Thiers, et 4653 à M. de Chabaud-Latour, orléaniste.

Jacques, François, Augustin Guillaumin, est décédé le 22 novembre 1881 à Brinon (ou à Paris ?).

Cliquer sur les liens en surbrillance...

 

Commentaires

Je vous félicite pour votre critique. c'est un vrai état d'écriture. Développez .

Écrit par : Marion | 12/08/2014

Les commentaires sont fermés.