Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2011

LIGNE A GRANDE VITESSE PARIS-ORLEANS-CLERMONT-LYON : le Pays Sancerre-Sologne vote pour le scénario ouest qui épargne le bocage du Pays-Fort.

La commission particulière du débat public (CPDP) offre aux personnes morales (associations, collectivités territoriales, entreprises, organisations patronales ou ouvrières, chambres consulaires,...) la possibilité d'exprimer leurs avis, positions ou propositions concernant le projet de Ligne à Grande Vitesse Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon, par les cahiers d'acteurs sont diffusés par la CPDP lors des réunions, sur le site Internet et sur simple demande auprès du siège de la Commission.

Deux des scénarii font débat dans le Cher-Nord.

TGV à Jars.jpg

Le scénario médian  évite la forêt d'Orléans et la Sologne se décalant vers l'est mais option-passage-median détail.jpgne rate pas le Pays-Fort. Un raccordement quelque peu rallongé vers Orléans qui diminue d'autant plus le trajet vers Paris. Dès lors, plus question d'une liaison directe avec Bourges, en gare actuelle ou en gare nouvelle, mais bien sa liaison par un raccordement mettant Bourges à une heure de Paris.

Le scénario ouest(divisé en deux variantes) est parallèle et proche de la ligne existante entre Paris et Vierzon et permettrait une éventuelle connexion avec la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT). Des différentes propositions, ce scénario vers l'ouest permet surtout de proposer les meilleurs temps de parcours vers la capitale que l'on parte d'Orléans, de Vierzon, de Châteauroux ou de Bourges. À noter que dans la première variante, Bourges serait desservie par la construction d'une nouvelle gare. Dans la seconde, un double raccordement permettrait, pour un train venant de Paris, de quitter la LGV, de desservir l'actuelle gare de Bourges puis de rejoindre la LGV avant de continuer vers Lyon. Dans les deux cas Bourges est à cinquante ou cinquante-cinq minutes de Paris !

Le département du Loiret est partagé entre les scenarii médian et ouest. Les élus de la rive droite de la Loire sont unanimes pour le scénario médian, comme l’Yonne, la Nièvre et ses cités dortoirs du Cher.

Voix du Sancerrois 8-12-2011.jpg

Le président du Pays Sancerre Sologne a plaidé avec succès pour le scénario ouest qui épargne le bocage du Pays-Fort … Le Président de la Communauté de Communes Sauldre Sologne est rentré dans le rang, seul quelques jurés se sont abstenus  (lire la Voix du sancerrois du 8/12/2011).

Sensibilité environnementale du Cher.jpgSensibilité unité des paysages du Cher.jpg

Outre les arguments économiques, les enjeux environnementaux et les nuisances au regard du paysage ont pesés.

Le département du Cher devrait suivre ( ?)

Reste qu’il ne faut pas sous-estimer… ni le lobbying de Nevers et Gaëtan Gorce (500000€ de mobilisés  comparés aux 375000€ financés par la région Centre pour l’étude préalable)…ni que la SNCF s'est prononcée, dans le cadre du débat public sur la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Orléans-Clermont-Lyon, en faveur du tracé dit "médian" ...

Cliquer sur les liens en surbrillance.

Commentaires

C'est la gare de Jars Le Noyer, à la Balance avec la voie métrique me semblet-il.
Mon territoire de chasse est dans le faisceau.

Écrit par : Michel Coquery | 08/12/2011

T'es mal!

Écrit par : Menrod | 08/12/2011

Oui, Nemrod, je suis mal mais d'ici que le TGV passe, je crois que la carabine sera remisée.

Écrit par : Michel Coquery | 09/12/2011

Pompe Pilate!

Écrit par : Menrod | 09/12/2011

De l'enthousiasme pour l'installation d'une ligne tgv dans la région, c'est bien. Mais je m'interroge sur l'avenir de la ligne qui passe par Cosne et Gien. En effet, si, pour me rendre à Paris, je dois prendre mon véhicule jusqu'à Nevers ou Bourges ou un taxi si je n'ai plus le permis (lorsque la ligne sera construite, probable que les personnes âgées n'auront plus ce précieux document) pour finalement mettre plus de temps, où est le bénéfice pour nous, cher-nordiens ? Si, pomper plus fort dans les retraites qui seront diminuées !

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 09/12/2011

Oui le couloir du TGV médain (LGV POCL) présente un faisceau qui englobe mon territoire personnel de chasse. Nous en sommes ému mes voisins agriculteurs et mes amis chasseurs pour qui je "donnais" hier une chasse au grand gibier. Celle-ci leur redonna le moral pour un temps car tout le mode a vécu une bonne journée de chasse en ayant vu plusieurs dizaines de grands animaux. Ainsi une bonne vingtaine de sangliers tentèrent de rentrer chez nous. Groupés, et arrivant de front et vus depuis un kilomètre, on aurait dit une vraie "charge de cavalerie napoléonienne", nos "snipers" ont entamé une mémorable fusillade. On ne vit cela qu'une fois dans sa vie et encore. Devant le tir de barrage des individus constituant la troupe de cette "petite armée" restèrent sur place. De mon côté j'ai manqué un gros sanglier pesant le quintal, immanquable, mais ayant vidé mon chargeur avant et la carabine automatique n'était pas encore recharchée. Mémorable journée pour tous les participants puis jouant ensuite le "Père Noël", le voisinable reçu une part du partage. Mon but est de faire plaisir aux gens que j'estime.
Que l'on m'excuse de expressions militaires employées ici mais c'est ma culture.

Écrit par : Michel COQUERY | 11/12/2011

Repos

Écrit par : Menrod | 11/12/2011

Oui le couloir du TGV médain (LGV POCL) présente un faisceau qui englobe mon territoire personnel de chasse. Nous en sommes ému mes voisins agriculteurs et mes amis chasseurs pour qui je "donnais" hier une chasse au grand gibier. Celle-ci leur redonna le moral pour un temps car tout le mode a vécu une bonne journée de chasse en ayant vu plusieurs dizaines de grands animaux. Ainsi une bonne vingtaine de sangliers tentèrent de rentrer chez nous. Groupés, et arrivant de front et vus depuis un kilomètre, on aurait dit une vraie "charge de cavalerie napoléonienne", nos "snipers" ont entamé une mémorable fusillade. On ne vit cela qu'une fois dans sa vie et encore. Devant le tir de barrage des individus constituant la troupe de cette "petite armée" restèrent sur place. De mon côté j'ai manqué un gros sanglier pesant le quintal, immanquable, mais ayant vidé mon chargeur avant et la carabine automatique n'était pas encore recharchée. Mémorable journée pour tous les participants puis jouant ensuite le "Père Noël", le voisinable reçu une part du partage. Mon but est de faire plaisir aux gens que j'estime.
Que l'on m'excuse de expressions militaires employées ici mais c'est ma culture.

Écrit par : Michel COQUERY | 11/12/2011

Je vous approuve pour votre exercice. c'est un vrai œuvre d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.