Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2011

"LE PASSE ET L'AVENIR" ou la Défense Nationale. Groupe en marbre propriété de l’Etat, déposé à Aubigny sur l’intervention d’Henry Maret, député de la circonscription

Pour sa dernière année de mandat  de député (jalousé pour sa longévité parlementaire) le Sancerrois Henry Maret a été à l’origine de l’érection, souhaitée depuis des années, de la seule statue d’Aubigny. Nous étions sous la Troisième République,  époque où la  "statuomanie" républicaine  était un prétexte à célébrer les symboles les idéaux du régime, et à soutenir les artistes d’état.  Cette propension à la statue, qui caractérise donc si bien la Troisième République, est peut-être intimement liée à un besoin, dans les temps de son installation, d’affirmer son identité en images, partout en France. L’inauguration des monuments publics  constituait un "événement républicain", qui était l’occasion de véritables fêtes civiques, et que des "rites" républicains.

lepasseetlavenir.jpg

Le 12 août 1905, le Conseil Municipal d'Aubigny est informé d'une lettre du 9 août 1905 de Monsieur le Sous­-préfet de Sancerre mentionnant que Monsieur le Ministre de l'Instruction Publique, des Beaux-Arts et des Cultes, sur la demande de Monsieur Henry Maret, député de la circonscription, vient d'attribuer à titre de dépôt à la ville d'Aubigny pour l'embellissement de son parc, un groupe en marbre sculpté par Madame Thérèse Caillaud, intitulé "Le Passé et l’Avenir" et composé d'une femme, d'un enfant, de feuillage et d'écussons. Thérèse Caillaux, sculpteur, élève de Rodin, était l’épouse  du docteur et académicien Charles Eugène Quinquaud avec qui elle aura 4 enfants dont Anna, brillante sculpteur, premier second Grand prix de Rome. Ce groupe en marbre (H. 2,10; L. 1,53; Pr. 1,39 Devant sur la plinthe : le passé et l'avenir) a été attribué à la Commune d'Aubigny le 5 avril 1905.

implantationstatue.jpg

La municipalité, appelée à délibérer, prend l'engagement d'acquitter dès l'arrivée de la sculpture, les frais d'emballage et de transport, imputés sur les fonds libres de la commune.

statuedepose1905.jpgCette statue sera par la suite, en octobre 1905, exposée sur une pelouse dans les Grands Jardins du Château des Stuarts d'Aubigny et fixée sur un socle de pierre de taille (qui vient d’être restauré), œuvre de l'Atelier Millard, Faubourg d'Oizon à Aubigny, dont le chef d'entreprise, M. Barthélemy Milliard réalisait entourages, croix et caveaux, tombes et monuments en pierre et en granit.

Commentaires

Beau symbole.

Écrit par : Michel Coquery | 16/12/2011

Après la défaite de 70...

Écrit par : Philippe | 17/12/2011

Le député Maret pourrait peut-être aussi faire un dépot de graves calcaire dans les allées des Drands-Jardins ?

Écrit par : Crouconux | 02/01/2012

Qu'il en garde pour le cimetière

Écrit par : Sabine | 02/01/2012

Merci infiniment ! Pour moi , c'est MA statue : j'ai passé mon enfance , mon adolescence à l'admirer , à la regarder , à l'étudier...Qu'est-ce qu'elle m'a fait réfléchir...
J'en sais enfin plus , maintenant..

Écrit par : Claudine | 08/01/2012

Je vous félicite pour votre article. c'est un vrai charge d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.