Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2012

"LA REPUBLIQUE", PQR = peau de chagrin !, phénix de la Nouvelle République du Cher le journal qui parlait de vous, placé en liquidation judiciaire!

Le premier numéro de la "République" était sorti le 3 septembre 2010. Le dernier, publié vendredi 20 janvier 2012, était le numéro 73. Diffusé dans une partie du Cher, de l'Indre et du Loir-et-Cher, autour de Vierzon, l'hebdomadaire tirait à 2.500 exemplaires (et en vendait en moyenne un millier).

la republique Vierzon.jpg

Cet hebdomadaire, tel un phénix,  a été créé suite la disparition de l’édition du Cher de la Nouvelle République (rachetée par le BR)  qui a cessé de paraître fin septembre 2009 dans sa version papier et sur internet à compter du 30 octobre 2009.

« La logique du sensationnel, du racoleur, du vendeur s’est imposée à la Nouvelle République. Elle en meurt... » Ecrivait un député Cher, le 28  juillet 2009, s’exprimant sur la disparition de l’un des deux quotidiens locaux... Le coup de pied de la mule du Pape! La Nounou avait largement informé les albiniens de la Berezina du  sulfureux projet de  musée albinien, mort-né, des peintres de l’avant-garde russe. La NR avait osé publier une dépêche de l’AFP, disant que le procureur de la République de Tours, Philippe Varin, a fait saisir 90% des tableaux exposés au château (de Tours)... Cliquer ICI

La pluralité de la presse est garante d’une démocratie en bonne santé. Elle se meurt et manifestement il s’en fou.

Depuis septembre 1944 les deux titres étaient les témoins de notre vie, avec des choix rédactionnels différents. C’était tout l’intérêt.

Logo_La_Rep_b.jpgIls ont été victimes de la conjoncture économique, qui rend tout le monde frileux, annonceurs et propriétaires de journaux. Un journal plus pauvre, c’est un journal moins bon, donc moins lu. Plus le tirage descend, plus la publicité se fait rare, et le journal plus pauvre encore, donc moins bon, et encore moins lu. Et, un jour, on touche le fond ... la précarisation du métier de journaliste, la disparition de la presse populaire...

On a été des acteurs et les complices de ce déclin. Il ne fallait pas "acheter" les journaux gratuits, lire la Nounou en  pdf....

Sexagénaire, la Nouvelle République a été le premier et longtemps le seul journal que je lisais... Mon père en était le correspondant, dans un village du Pays-Fort. Je me rappelle des formulaires à poster dans les enveloppes "hors-sac"» rouge. Chaque matin (tôt) le facteur livrait l’édition du jour. La NR a participé à mon éducation.

Lycéen j’ai été pigiste sportif, dans les années soixante, pour les rencontres scolaires.

Je me souviens aussi du soutien de ce quotidien lors de l’édition de l’Eté de la Saint-Martin. Le service d’infographie avait offert à l’OT-SI le circuit encarté dans une édition spéciale éditée pour le W-E...Ce qui n’avait pas été étranger au succès de l’opération et à la venue d’une équipe de FR3 à Aubigny et à Léré...

D’autres partenariats, comme celui concernant l'opération "Pilchard", le sabotage de l’antenne d’Allouis... par des compagnons de Pierre Rateau. Le Musée de la Résistance de Bourges avait la photo, et l’explication, la vraie, dans le livre « Prisonniers de la liberté » de Jean-Louis Crémieux-Brilhac....

Etc...

NR le journal qui parlait de nous.jpgComment ne pas parler de la disparition de l’édition du Cher de la  NR, sans penser à Maurice Painchaud.  Sous le soleil d’Espagne, il doit être bien triste. Depuis 19 ans, les articles de Maurice sont exposés dans la revue de presse du "Vieil Aubigny". Ils témoignent de la vie d’Aubigny. Avant son départ, Maurice a fait cadeau de ses archives, articles et photos qui avaient alimenté, des décennies, la rubrique locale de la Nounou... Certains l’ont manifestement oublié...

Je vous regrette..."le Journal qui parlait de vous"....je ne suis pas le seul...

Commentaires

Financièrement, La République hebdo ne pouvait pas tenir : une diffusion de 2500 ex par semaine "ca diff - de 7000 €" pour 7 salariés à payer, la publicité ne pouvait boucher le trou. Il eut été préférable de mieux voir les budgets prévisionnels.
Ce qui est regrettable, c'est qu'on ait donné une récompense honorifique à cette nouvelle entreprise sans s'intéresser à sa gestion.
Il y a quelques mois, avant de me rendre dans leurs locaux, j'avais acheté cet hebdo, et fort des éléments de l'ourse, j'avais deviné que cela ne tiendrait pas.
C'est un beau gâchis car sur un secteur de plus de 200 000 habitants, il y a moyen d'installer un hebdo. Cela a réussi dans l'Allier, pourquoi pas chez nous ?

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 25/01/2012

Tout a fait d'accord avec le commentaire ci-dessus. En précision, j'aimerais ajouter qu'il se vendait moins de 800 exemplaires, et que la politique menée ne faisait que se tirer une balle dans chaque pied (3 changements de régie pub en 1 an 1/2, aucune action de promo des ventes sérieuse chez les dépositaires, aucun dialogue entre la partie vente, pub et équipe dirigeante...). Le gérant n'était pas un gestionnaire, et lorsque les actionnaires ont prit (trop tard) le controle, c'est devenu encore plus du n'importe quoi (mise en concurence sur le terrain de 2 régie pub, sur le meme secteur, auprès des mêmes clients à l'insu de la régie historique... !!! en bref un scandale financier et humain car ce n'est pas 7 mais 11 personnes qui ce retrouvent au pole emploi (régie publicitaire comprise) !!!

Écrit par : Guerin | 25/01/2012

Merci pour ces compléments d'information. Sur le plan rédactionnel, je crois que la politique mise en place oubliait l'essentiel, le lecteur. Même si cela peut paraître démagogique, par exemple, il est indispensable de faire la tournée des écoles à la rentrée... Dans un médicament pour enfants, ce n'est pas le parfum qui guérit, mais cela aide à faire prendre le médicament. En information, c'est pareil, si l'on veut attirer des lecteurs, c'est avec des information qui paraissent anodines mais qui permettent l'achat.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 25/01/2012

C'est pas l'AFP mais votre blog qui a mis le doute chez les albiniens!

Écrit par : Charbinion | 25/01/2012

C'est un élu (qui m'a fait faire la commission!

Écrit par : Philippe | 25/01/2012

Il ne s'agit pas de courage mais d'inconscience.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 26/01/2012

L'affaire n'était pas évidente. Des courageux sont allés au charbon. Ils ont pensé à juste titre qu'il n'était pas sain de laisser un monopole s'installer dans le Cher. Ils auraient pu accepter l'offre de la NR qui en se retirant leur garantissait la continuité d'emploi. Ils ont pris des risques...Sans peut-être bien mesurer les difficultés de l'aventure. Aujourd'hui, ils vont se retrouver dans la galère du chomage. Et le Cher lui n'a plus qu'un seul journal...P.M.

Écrit par : Pierre | 25/01/2012

L'avis d'un pro...

Écrit par : Philippe | 25/01/2012

Ne vous faites pas de soucis pour Maurice Painchaud, il n'est pas triste, car la faculté de Maurice et Jacqueline, c'est de facilement s'adapter partout dans leurs diverses destinations, nous pouvons vous confirmer que l'Espagne leur convient parfaitement.

Écrit par : René Lefèvre | 25/01/2012

Merci pour ces bonnes nouvelles...du soleil.

Écrit par : Philippe | 25/01/2012

Les commentaires sont fermés.