Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2012

L'HIVER 1956, du 1er au 29 févier fut particulièrement froid : le thermomètre descend jusqu'à – 36°

Imaginez une situation de "blocage" (anticyclone ou dépression) tel que nous avons Hiver 56.jpgconnu en cet été 2003 en plein mois de Février : vous obtiendrez tout simplement l'hiver 1956 !

On avait atterri sur l’étang du Puits, fait du vélo sur la Sauldre…la circulation était dangereuse, voir impossible. J’étais allé à l’école distante de 150m, une fois que les hommes de mon village réquisitionnés avaient taillé une allée dans la neige. Vu du peu de disponibles...on ne sortait pas de voitures...

Cette vague de froid a fait près de 1000 morts en Europe ; si une telle vague de froid se reproduisait aujourd'hui en France, il y aurait 100 000 victimes potentiels (les SDF notamment ).

Photo_Abbe_Pierre.jpg

L'abbé Pierre avait d’ailleurs lancé un appel comme en Février 2004 à propos de la politique de logements en France.

Un tel évènement serait plus que catastrophique aujourd'hui.

Il s'est soldé par 1000 victimes recensées en Europe; il y en a eu probablement beaucoup plus.

Si l'on projette cet épisode en 2002, il y aurait des milliers de morts et des dizaines ou centaines de milliers de sinistrés.

allée dans la neige.jpgLes transports paralysés pendant un mois ne permettraient plus l'approvisionnement alimentaire, le parc routier serait en forte majorité hors d'usage avec des circuits de refroidissements de moteurs éclatés et le fuel inutilisable, les centrales nucléaires ne produiraient plus d'électricité les systèmes de réfrigérations étant pris par les glaces.

95% des fleuves et rivière étaient pris par l'embâcle.

Le réseau aérien des télécoms et les réseaux hertziens seraient en forte partie anéantis.

Des milliers d'entreprises seraient au chômage technique faute d'électricité, de pénurie de transports, de matériel et de matière première endommagés.

Environ 95% de la population se retrouverait privée de chauffage domestique et sans électricité avec des canalisations éclatées par -10° à -15° en moyenne et souvent beaucoup moins.

Les denrées alimentaires (notamment les légumes frais) seraient fortement détruites par le gel qui prenait le sol sur 1.50 par endroit.

A partir de la mi-février on ne pouvait plus creuser le sol pour enterrer les défunts.

Le domaine agricole, céréales, vignes, cultures sous châssis etc serait sinistré à 90 %.

Il faudrait 5 à 6 fois le PNB du pays pour faire redémarrer l'économie et pour revivre à peu près normalement. Il faudrait des années pour nous en remettre.

Au fur et à mesure de la lecture des archives on ne peut s'empêcher de penser aux années 2000.

Un tel évènement paraît actuellement inconcevable pour ce qu'est devenu notre mode de vie.

Il fait froid.jpgHier soir je lisais un Paris Match du 25/02/56. Il montre des photos de Saint-Tropez sous 1 mètre de neige tombée en quelques heures le 11 février. Tous les pylônes EDF PTT étaient au sol ! La nuit suivante fut claire et la hausse de pression fit redescendre le mercure à - 18° sur le littoral Azuréen. Saint-Tropez n'a pu être ravitaillé que par "traîneau" depuis St Raphaël.

A quelques 100km de Munich le Danube était en crue fin janvier. Le gel est survenu avant la décrue lorsqu'il y avait encore 1.5 m d'eau dans les rues. L'eau en se retirant a hérissé les parois verticales de blocs et de plaques de glace.

L'eau des centaines d'immeubles inondés s'est transformée en glace dure dans les appartements avant son retrait sur des épaisseurs de 1 mètre faisant s'effondrer planchers et hourdis...

En 56, nous sortions d'une période de guerre et de pénurie; chacun se contentait de peu et vivait de manière beaucoup plus rude et autonome qu'aujourd'hui.

Malgré cela les dégâts et les victimes ont été considérables.

Vu la société du début du 3ème millénaire, ce serait monstrueux ...

Commentaires

Je vous vante pour votre recherche. c'est un vrai œuvre d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.