Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2012

BATAILLE DE VERNEUIL, 1424, Jean STUART, seigneur de Concressault et d'Aubigny, futur duc d'Evreux, s'y illustra avec XAINTRAILLE seigneur de Vailly sur Sauldre de 1440 à 1451

Mis en ligne le 06/02/2012...C’était  un  17 août

La bataille de Verneuil peut être mise au rang des plus tristes épisodes de cette guerre de Cent Ans dont le souvenir jette encore un voile de sang sur toute une période de notre histoire.

Bataille de Verneui bis.jpg

En 1424, le roi de France avait dû se retirer devant les Anglais triomphants, et peu à peu on voyait le parti national diminuer en force et en nombre devant l'étranger, dont le succès et la fortune commençaient à rallier les grands vassaux autour du "roi de France et d'Angleterre". Peu de provinces étaient restées fidèles au "roi de Bourges".»

chateau-ivry.jpg

En 1424, des partisans de Charles VII s’emparèrent de la forteresse d’Ivry la Bataille Le duc de Bedford décida alors de répliquer immédiatement, et mit le siège devant les murs du château.

Les assiégés, pris de court, acceptèrent de rendre Ivry à l’Angleterre si aucune aide ne venait à leur secours.

carte Verneuil.jpgCharles VII décida alors d’envoya un contingent franco-écossais à Ivry (qui avait été libéré), commandé par John Stuart  et Jean II de Valois, comte d’Alençon.

Dans un premier temps, les commandants de l’armée franco-écossaise voulurent lancer une attaque contre les Anglais. Cependant, ces derniers occupant une solide position, il fut donc décidé de église de Verneuil sur Avre.jpegdétourner leur attention.

En effet, les archers écossais (*) se déguisèrent en archers anglais, et partirent s’emparer de la cité de Verneuil sur Avre, se trouvant non loin de là.

Lorsque le duc de Bedford apprit la prise de la ville par les Franco-écossais, il abandonna le siège d’Ivry et marcha sur Verneuil.

John Stuart et Jean II, préférant lutter contre les Anglais plutôt que subir un siège, décidèrent donc de livrer bataille.

Dans un premier temps, les deux armées restèrent l’une en face de l’autre. En effet, une fois de plus, les Franco-écossais (entre 10 000 et 20 000 hommes.) étaient en supériorité numérique face aux Anglais (moins de 10 000 hommes.).

Les archers anglais, faisant face à l’aile gauche française, tentèrent de planter des pieux dans le sol afin de se protéger. Cependant, la chaleur ayant durci la terre, les archers eurent du mal à s’acquitter de leur tâche. Les chevaliers français y virent alors une opportunité, et décidèrent de charger. Leur assaut fut une réussite, mais ils décidèrent d’aller tout droit jusqu’aux bagages anglais.

Le duc de Bedford en profita alors pour attaquer l’infanterie française, qui se retrouva contrainte de reculer, se réfugiant à Verneuil.

Thomas Montaigu, qui avait lancé l’attaque contre les Ecossais, reçut alors l’aide du duc de Bedford, qui attaqua les arrières de l’ennemi. Les hommes de John Stuart, encerclés, furent alors massacrés par les Anglais.

John Stewart, Earl of Buchan.jpg

La bataille de Verneuil fut un nouvel échec pour Charles VII, qui perdit près de 7 000 hommes au cours de cet affrontement, dont 4 000 Ecossais (dont John Stewart, Earl of Buchan, dit Boucan, lequel fut fait connétable de France).

Les Anglais, quant à eux, bien que victorieux, avaient perdu environ 1 500 hommes (un chiffre largement supérieur aux pertes subies à Azincourt.).

Jean Stuart de Darnley.jpg

(*) dont John STUART of Darnley, futur comte d'Évreux, seigneur de Concressault et d'Aubigny, il est le fils de Sir Alexander Stewart (1368-1406), Duke of Darnley, et de sa première épouse, Marguerite. Il épousa en 1408 Elizabeth Lennox († novembre 1429). Jean_Poton_de_Xaintrailles.jpgConnétable d'Écosse, il débarqua en 1419 avec un corps de 6 000 compatriotes venu au secours du dauphin. Il participa aux batailles de Baugé, de Cravant et de Verneuil, puis contribua à la libération de Montargis en 1427. Il arriva à Orléans le 8 février 1429 avec un corps de 1000 hommes. Mais il fut tué quatre jours après lors de la désastreuse "journée des harengs". Il fut inhumé en la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans.

Et Xaintrailles (Jean Poton, seigneur de Xaintrailles et de Vailly sur Sauldre, gentilhomme de Gascogne, maître de l’Écurie du roi, bailli de Berry et sénéchal du Limousin), prit part à la Guerre de Cent Ans et en particulier à la bataille de Verneuil.

Les commentaires sont fermés.