Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2012

ÉDOUARD III est reconnu "roi d'Angleterre et de France" à Gand, le 6 février 1340

À sa mort en 1328, Charles IV, fils de Philippe le Bel, ne laisse aucun héritier direct pour lui succéder. Philippe VI de Valois, le plus proche héritier de la lignée masculine, devient donc roi de France sans qu’Édouard III, roi d'Angleterre et petit-fils de Philippe le Bel par sa mère, y trouve à redire.

Amoirie d'Angleterre.jpg

Néanmoins en 1340, ce dernier revendique soudain la couronne de France après trois années de luttes contre le roi de France pour la possession de la Flandre et de la Guyenne. Cette dernière avait en effet été reçue en héritage par Édouard III mais lui avait été confisquée par Philippe VI, en 1337. Ainsi débuta la guerre de Cent Ans….

 

Le 24 juin 1340, la France subit sa première défaite avec la destruction de sa flotte dans le port de l'Écluse (Flandre). En juillet 1346, Édouard III prend prétexte de la difficile succession du duché de Bretagne pour envahir la Normandie et marcher sur Paris en remontant le long de la Somme. L'armée de Philippe VI l'y rencontra à Crécy où, malgré la supériorité numérique des Français, les fantassins et les archers anglais écrasèrent les cavaliers français. La défaite fut totale. Édouard III fit alors le siège de la ville de Calais. Celle-ci, après onze mois de résistance, capitula et lui remit les clés de la ville, portées par six bourgeois pieds nus, tête nue et la corde au cou.

La ville devint possession anglaise durant près de deux siècles. Après quelques années de trêve, le fils d'Édouard III, le Prince de Galles dit le Prince Noir, débarqua à Bordeaux avec ses troupes. Il dévasta toute la région jusqu'à Narbonne, puis le Languedoc, et obliqua vers le Nord pour une nouvelle expédition. En septembre 1356, l'armée du roi Jean le Bon, successeur de Philippe VI, tenta de l'arrêter près de Poitiers.

Prince Noir brule Aubigny.jpg

1356, Aubigny avait reçu la visite d’Aubigny, qu’il mit à feu et à sang > cliquer ICI

Commentaires

Je vous complimente pour votre paragraphe. c'est un vrai travail d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.