Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2012

Eudes de SULLY, évêque de Paris après Maurice, était né en Berri, à la Chapelle d’Angillon, au sein d'une famille illustre.

Eudes  de SULLY (ou Odon), évêque de Paris après Maurice, était né en Berri, à la Chapelle d’Angillon, au sein d'une famille illustre (généalogie des Sully ). Pierre de Blois l'appelait regum consanguineus : en effet, issu des maisons d'Angleterre et de Champagne, il était encore allié à celle de France par sa cousine Alix, troisième épouse de Louis le Jeune. En 1187, il fit un voyage à Rome et quoique bien jeune encore, il y attira les regards par l'éclat de ses qualités personnelles, autant que par celui de sa naissance. Jusqu'en 1196, il se contenta de la modeste qualité de chantre de l'église de Bourges, sous son frère aîné Henri, qui en était archevêque.

plaque Eudes de Sully.jpg

Odon est élu pour succéder à Maurice (Maurice de Sully et Odon de Sully ne sont pas apparentés. Maurice est fils de paysan natif de Sully sur Loire)  sur le siège épiscopal de Paris, il fut sacré en 1197, ainsi qu'on le conclut des dates qu'il a données depuis à ses chartes. On le voit, durant les deux années suivantes, essayer sans succès d'abolir la fête des Fous, qui a duré jusqu'en 1444, ou même au-delà. ll tenait à ce que l'on célébrât dignement la mémoire de saint Etienne, patron de l'église de Bourges où il avait été élevé.

Lorsqu’Innocent III eut jeté un interdit sur les églises de France, à l'occasion du divorce de Philippe-Auguste (qui avait répudié lngelburge pour épouser Agnès de Méranie), Odon de Sully seconda vivement l'autorité du pontife romain.

chateau de la chapelle.jpg

Entre les actes de son pontificat on distingue la fondation de l'abbaye de Port-Rois, qui a été le berceau de Port-Royal. Racine dit que « L'abbaye  de Port-Royal, près de Chevreuse, dit-il, est « une des plus anciennes abbayes de l'ordre de « Citeaux. Elle fut fondée en 1206  par un évêque de Paris, Eudes de Sully. « de la maison des comtes de Champagne, proche parent de Philippe-Auguste. »

Après avoir perdu son frère Henri, Odon assista, au mois de novembre de l'année 1200, à l'élection d'un nouvel archevêque de Bourges, et par son influence les suffrages se réunirent sur Guillaume, abbé de Châlis. Guillaume décédé en 1208 fut canonisé en 1217 par Innocent III .

Odon venait de provoquer (avec Guillaume qui combattit aussi à la demande du pape les hérétiques, et en particulier les cathares.) la croisade contre les Albigeois, quand il mourut le 13 juillet 1208, n'étant âgé que d'environ quarante ans.

Sa tombe en cuivre se voit, à l'entrée du chœur de Notre-Dame de Paris. Il a été le 1er évêque à y être enterré.

Ses écrits se réduisent à des chartes et à des épîtres ou ordonnances ecclésiastiques, ou synodales. Les constitutions d'Eudes de Sully sont rassemblées, à la suite de la pragmatique de St-Louis, dans les œuvres de Pierre de Blois, dans la bibliothèque des pères, dans la collection des conciles de Labbe et dans le Synodicon ecclesiœparisiensis, publié en 1674, par l'archevêque François de Harlay.

La plupart des auteurs du 13ème siècle donnent à l'évêque Odon de magnifiques éloges, qui ont été répétés dans plusieurs livres modernes.

notre-dame-de-paris.jpg

Odon de Sully contribua en partie à la construction de la cathédrale commencée par Maurice de Sully; c'est sous son épiscopat que fut probablement élevée (au moins terminée) la nef  et la construction de la base de la façade et des deux premières travées de la nef. La façade occidentale correspond en grande partie à la vision d'Eudes de Sully, on commença l’édification de la façade en 1200. Elle  se prolongea sur 50 ans environ.

Les Sully évêque ou archevêque n’ont point (encore) eu l’honneur d’être versés, dans la très sélective, liste des incontournables qui ont fait l’histoire, établie, sur le site à 17000€, par les lettrés de l’Office de Tourisme  Sauldre Sologne…Que le nom de deux frères nés au Château de la Chapelle soient associés à la construction de Saint-Etienne de Bourges et Notre-Dame…Bof ! C’est vrai si les parisiens apprenaient que l’un des plus prestigieux bâtisseurs de Notre Dame était un berrysien nous serions envahis !

Commentaires

Je vous vante pour votre éditorial. c'est un vrai boulot d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.