Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2012

TGV PARIS-ORLEANS-CLERMONT-FERRAND-LYON: Bilan et compte-rendu du débat public.

La commission nationale du débat public a présenté ce mardi le compte rendu et le bilan du débat public sur le projet de ligne à Grande Vitesse Paris / Orléans / Clermont-Ferrand / Lyon

Post publié par Bertrand sur le blog cyberbougnat

"...A ce stade il ne s’agit pas de savoir si la ligne se fera. Cette décision est en effet du ressort de Réseau Ferré de France (RFF) qui a trois mois pour décider ou non de poursuivre le projet. Il faudra donc attendre mi-juin si la ligne grande vitesse a toujours une chance de se faire ou non.

La commission a elle fait le point sur le déroulement du débat qui s’est déroulé du 3 octobre 2011 au 31 janvier sur cinq régions, seize départements et qui concernait dix-sept millions d’habitants.

La commission relève d’ailleurs une mobilisation exceptionnelle avec plus de 14.000 participants aux réunions publiques, 220 d’acteurs, 1800 avis et contributions déposés. Si la commission relève un bon climat d’échanges elle a pointé la méfiance exprimée vis à vis de RFF.

Bilan débat public LGV.jpg

La commission retient le large soutien au projet en raison de sa dimension d’aménagement du territoire, mais a aussi relevé des interventions contre le projet, des préoccupations quant à ses impacts, les inquiétudes du monde agricole qui perdent des terres, sans oublier bien entendu la contrainte du financement.

Enfin sur le plan politique, pour la commission le débat a montré une forte mobilisation des élus, mais aussi de nombreuses positions défendues au nom des intérêts locaux et régionaux et une argumentation des "institutionnels" insuffisante.

Toutefois, pour la commission, les élus ont montré au cours du débat qu’ils ont compris que la division pouvait nuire au projet. La commission cite par exemple le changement de position du Conseil régional d’Auvergne et de l’agglomération clermontoise qui se sont ralliées à un cinquième tracé entre Ouest et Ouest-Sud.

Certains points ont fait l’objet d’un quasi-consensus :

    Le rejet du scénario Est

    Le passage par Roanne

    La modernisation des lignes classiques intégrées au projet POCL

    La LGV POCL comme contribution à la désaturation des lignes du sud francilien (RER C et Transilien)

Sur d’autres points du dossier, la concertation devra se poursuivre :

    Approfondir et finaliser le choix d’un scénario de tracé

    L’implantation de gares nouvelles et leur localisation, et par exemple la création d’une nouvelle "gare Auvergne"

    Le choix des gares en Île-de-France

    La desserte de Saint-Etienne via la LGV POCL

Au regard de l’ensemble de ce débat, la commission conclut que « la concertation post-débat s’annonce ainsi déterminante. » Dans cette étape prévue par la loi, RFF et le comité de pilotage devront enrichir les études travailler des enjeux spécifiques de la ligne pour des thèmes ou des territoire particuliers...."

Consulter le Bilan-Debat-Public-POCL

Reste à lire les comptes rendus du débat public de nous trois  journaux du groupe de presse Centre-France, les analyses et le plan d’action des associations et élus.

Commentaires

On ne parles pas de la pétition de Fromion!!!!

Écrit par : Panurges | 20/03/2012

Bonjour,
Ce document n'est pas la conclusion de la Commission Particulière du Débat Public qui sera beaucoup plus précise.
"Durant les deux mois qui suivront, la Commission Particulière n’aura plus de contact avec le public, comme la loi l’indique, afin de rédiger son compte-rendu, de même que la Commission Nationale dressera le bilan de ce débat.
La ligne téléphonique de la CPDP sera résiliée à compter du 1er février et ses locaux fermés au public."
Michel GAILLARD
Président de la CPDP
Toutefois, le bilan de la CNDP met en garde les institutionnels qui n'ont pas assez motivé leur avis et semble inviter RFF à remettre le citoyen au coeur de la décision définitive à prendre.
BOURGES TGV, association citoyenne, va donc poursuivre son action en faveur d'un TGV intelligent, c'est à dire respectueux des terroirs, promoteur des territoires et facteur d'un développement économique partagé grâce à un réseau ferroviaire secondaire restauré et aux usages redéfinis.
Philippe BENSAC

Écrit par : Philippe Bensac | 20/03/2012

C'est écrit dessus, c'est comme le Porsalu!

Écrit par : Canaille | 20/03/2012

Les commentaires sont fermés.