31/03/2012

L’ELEPHANT et la symbolique chrétienne

Post publié le 1er avril 2011.

coq éléphant.jpg

La symbolique de l'éléphant n’est pas que la symbolique Laotienne. Les premiers éléphants datent du XIème siècle dans la symbolique chrétienne.

On en découvre dans les églises de France et d'Italie. N'ayant jamais vu ces animaux, les artistes du haut Moyen Age laissaient libre cours à une imagination débordante.

Les cathédrales gothiques s'ornent souvent d’éléphants taillés dans la pierre. A Reims, un colosse à la trompe puissante trône fièrement au pied de la Cathédrale et à Paris, du haut de la Cathédrale Notre Dame, un éléphant contemple la ville. En Saône et Loire, l'église romane du prieuré Saint Pierre et Saint Benoît à Percy les Forges on peut voir des chapiteaux dont la riche ornementation fait découvrir des éléphants qui soutiennent le poids de la voûte. Il faut attendre la fin du 1er millénaire pour que les artistes des rives de la Méditerranée réintègrent les mastodontes dans leur œuvre. L’éléphant  devient alors une figure symbolique chrétienne, exhortant à la sagesse, à la circonspection, à la constance, la chasteté et la maîtrise de soi (vertu dont manquaient les fidèles d'antan, rustres et enclins à la superstition et aux plaisirs de ce bas monde).

Hannibal" le père de la stratégie" est généralement considéré comme l’un des plus grands tacticiens militaires de l’histoire. Il est considéré comme un grand stratège par des militaires tels que Napoléon 1er et Wellington... Les 40 éléphants d’Hannibal effrayèrent tant les Romains que le général leur infligeât une série de victoires. Les éléphants sont les seuls animaux que l'homme a domestiqué pour en faire de véritables "chars d'assaut vivants"

élephants fettage.jpg

Pas étonnant qu’un colonel de cavalerie fasse de l’éléphant son animal fétiche mais jusqu’à les mettre en faitage pour chasser les corneilles et en girouette sur le clocher de l'église...

Commentaires

Je vous complimente pour votre paragraphe. c'est un vrai œuvre d'écriture. Continuez .

Écrit par : cliquez ici | 11/08/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire