Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2012

JOURNEE NATIONALE des langues régionales : jen ĝi venas xyloglossie

Hier journée nationale des langues régionales : nos langues, nos cultures, un droit, une loi!

xyloglossie.jpg

A Aubigny nous avons un "maitre es xyloglossie"! Nous n’avons pas manifesté pour qu’il devienne, immortel au Palais Bourbon , comme le sont les hôtes de l’Académie Française

Commentaires

"jen ĝi venas xyloglossie" decodez SVP

Écrit par : Camille | 01/04/2012

"Xyloglossie" c’est une langue, regardez dans Larousse.
"jen ĝi venas"…c’est dit dans la langue parlée secrètement à Aubigny : l’espérento…

Écrit par : Philippe | 01/04/2012

Sauf que les langues régionales n'existent pas : Lorsqu'un académisme fut bâti par les fellibriges cela correspondait à une volonté politique mais pas à une réalité sociologique.
Pour se rendre compte de l'inexistence de ces langues régionales, pour notre secteur, il faut se rapporter à l'atlas linguistique du Centre de Pierrette Dubuisson.
Les création artificielles du folklorisme n'ont aucun fondement historique.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 01/04/2012

Si l'on veut resituer le parler de nos ancêtres, il faut plutôt l'opposer au Français, lui académique. Un langage n'existe que par son utilité, celle de permettre de correspondre avec ceux que l'on côtoie. Le français permettait à ceux qui administraient le pays de se comprendre (une seule nation, un seul drapeau, une seule langue) tandis que le parler populaire était le moyen de compréhension de proximité, qu'elle soit géographique, affective ou professionnelle.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 01/04/2012

Les commentaires sont fermés.