Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2012

SAUVEZ, le soldat Erwan…il refuse de battre en retraite…

"Madame, Monsieur,

Au terme du mandat de député qui m’a été confié voici 5 ans j’ai pris la décision de vous présenter à nouveau ma candidature pour l’élection législative des 10 et 17 juin rochains.

Il faut sauver le soldat Erwan.jpg

Mais, je ne viens pas devant vous les mains vides, car je me suis efforcé tout au long du mandat qui s’achève d’honorer votre confiance, ainsi que vous pourrez en juger en parcourant ce journal.

Depuis que je suis député du Cher je me suis attaché avec passion et acharnement à défendre les intérêts de notre territoire et de ceux qui y vivent, en privilégiant la sauvegarde de nos emplois et le soutien à l’économie départementale.

Il en a été ainsi, notamment pour nos industries de défense (Nexter, MBDA, Roxel, CTAI, ASB, etc …) confortées par les commandes de l’Etat et pour nos implantations militaires (Ecoles militaires de Bourges, Base d’Avord, DGA/TT) qui ont vu leurs effectifs croître de façon très importante.

Il s’agit de la première richesse de notre département !!!

Mais j’ai prêté la même attention vigilante à l’emploi industriel. J’ai apporté un appui et une aide constants à nos entreprises (Mecachrome, soustraitance mécanique, etc…).

Le soutien et la défense de l’économie agricole, autre force vive de notre département, ont également mobilisé mon énergie, comme le développement de notre espace rural.

Je me suis efforcé bien sûr d’être à l’écoute et au côté de tous ceux qui m’ont sollicité : élus municipaux, artisans et commerçants, retraités, monde associatif, demandeurs ou créateurs d’emplois, professions libérales ou administrations de l’Etat et bien entendu toutes les situations personnelles difficiles.

Comme il était de mon devoir je n’ai compté ni mon temps, ni mon énergie. Sans doute n’ai-je pas toujours pu apporter les réponses attendues, mais je n’ai

jamais pratiqué la « porte close ».

La situation dans notre département n’est pas des plus faciles, on le sait. Mais plutôt que de perdre mon temps en polémiques stériles ou en lamentations désespérantes, je me suis efforcé d’aller de l’avant et d’être un « apporteur de solutions ». Je pense avoir bien servi mon  département et ceux qui y vivent.

J’ai également soutenu sans réserve l’action gouvernementale, souvent mal comprise ou injustement critiquée. Elle a permis à la France de surmonter à moindre mal les crises incroyablement violentes qui se sont succédé depuis juin 2008, n’épargnant personne et surtout pas l’Europe. Il est honnête de dire que les temps difficiles ne sont pas encore derrière nous et on s’en rendra compte... Mais en observant les graves défaillances des pays qui nous entourent, je pense vraiment que l’on a su protéger les Français du pire !

De cette expérience de cinq années si difficiles, je tire la conviction que nous sommes capables de surmonter nos épreuves, nos faiblesses et même nos divisions.

Nos aînés l’ont fait pour assurer notre avenir, nous devons faire de même pour nos enfants.

Je souhaite vous faire partager ma volonté inébranlable d’aller de l’avant."

Erwan (*) Fromion

(*) Erwan est un prénom masculin d'origine bretonne. ... Saint-Erwan/Yves patron des marins et des avocats se fête le 19 mai (pas de réunion publique de programmée ce jour là...vous pouvez organiser une grande teuf)

Commentaires

Retraite, il en parlé hier soir mais on sait que "Les parlementaires réforment les retraites mais refusent de toucher à la leur !"

Écrit par : Candide | 10/05/2012

On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis
(Proverbe parlementaire)

Écrit par : JP Cambournac | 10/05/2012

L’armement 15000 emplois dans le Cher.
Où étaient les employés albiniens, vivant de l’armement hier soir ?

Écrit par : Zen | 10/05/2012

« Il en a été ainsi, notamment pour nos industries de défense (Nexter, MBDA, Roxel, CTAI, ASB, etc …) confortées par les commandes de l’Etat et pour nos implantations militaires etc. »
« Comme il était de mon devoir je n’ai compté ni mon temps, ni mon énergie ... »
Ce bilan ressemble à s'y méprendre à celui d'un président de conseil général à la veille d'un scrutin départemental.
Ce bilan fait davantage penser à celui du président du Pays Sancerre Sologne distribuant l'argent public.
Ce bilan récapitule aussi l'emploi des réserves parlementaires que les prochains budgets ont toutes les chances de réduire comme peau de chagrin.
Où est le bilan du député sortant dont la vocation première est de voter les lois de la République Française et non de distribuer l'argent public ?
Bel exemple de clientélisme démagogique.

Écrit par : François Pignon | 10/05/2012

François Pignon a écrit : "Bel exemple de clientélisme démagogique."

Nous avons les élus que nous méritons.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 10/05/2012

Pardon, nous avons les élus que nous "élisons" !

Écrit par : François Pignon | 10/05/2012

Les commentaires sont fermés.