Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2012

L’ORANGERIE d’Aubigny oubliée ou ignorée...?

Mis en ligne le 18/05/2012...épilogue en 1803, peut-être l’occasion de se rattraper en 2013 sur le 200ème anniversaire de la vente des biens du Duc d’Aubigny…

 

Vous vous rappelez que notre député Foucher avait fait mettre sous séquestre par la Convention, en 1793, les propriétés albiniennes du Duc d’Aubigny pair de France mais aussi pair d’Angleterre.

plan_cadastral_de_1938.jpg

Lors de vente la vente des biens, en 1812, du Duc de Richmond, le mobilier de l’orangerie n’avait pas trouvé d’acquéreur.

La cinquantaine d’orangers et de citronniers valaient aussi cher que le château !...

On décida de les transporter au palais Impérial de Fontainebleau.

C’est le sieur Bougeret qui fit l’acquisition du lot où se trouvaient deux serres. Voir l'emplacement de l'orangerie.

hauteur_des_orangers.jpg

Elle contenait 49 orangers et (quelques) citronniers.

Leur taille allait de 10 à 13 pieds ½ (un pied = 32.484 cm).

Lors du transport des orangers au palais impérial de Fontainebleau, une brèche a été créé dans le mur pour les sortir de l’orangeraie et l’on dû faire de même dans les remparts de Montargis.

Ils étaient plantés dans des bacs, (du modèle mis au point par Le Nôtre pour Versailles et améliorés sous Napoléon Ier, toujours vendu par la société les "jardins du Roi soleil")

Versailles orangerie.jpg

Ils permettaient, de changer la terre sans dépotage. Ils sont toujours utilisés, comme pour les orangers place du Martroi à Orléans et à Châteauneuf-sur-Cher.

Martin Monnet, le gardien de l’orangerie, déposait du foin à leur pied. Brûlait du charbon de Bois poue éviter le gel...

La vente des fleurs d’orangers aux pharmaciens de Bourges,  Nevers… était un revenu important pour "la terre d’Aubigny".

devis_de_transport.jpg

Le transfert des orangers vers Fontainebleau a fait l’objet d’une étude comparative entre un transport routier et  par péniche (voir devis par le canal de Briare) . On ne chargeât pas les arbustes dans le Port de Briare.

Port_de_Briare.jpg

Ils furent transportés, en 1813,  par route. Il a noter qu’à cette époque, était établit à Aubigny un voiturier François Millet dit Levafort, spécialisé dans le transport des orangers de Marseille à Paris ! 

Chateau 1838.jpg

Aujourd’hui l’orangerie est oubliée ou ignorée...? Peut-être va-t-on planter un oranger pour marquer le bicentenaire de la municipalisation des biens du Duc d'Aubigny.

Commentaires

Vous croyez que Gresset notre "Le Notre" local va déposer un oranger devant la Maison des Associations ?

Écrit par : Gamille | 13/12/2012

Les commentaires sont fermés.