Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2012

MAISON DE LA PRESSE, espèce en voie de disparition : une menace de plus pour la ruralité

Un éditeur du Sancerrois alerte :

"Depuis un an dans le Cher,

 - La "Maison de la Presse" de Bourges a fermé,

 - la "Maison de la Presse" de Baugy a fermé,

 - la "Maison de la Presse" de Saint-Florent-sur-Cher a fermé,

 - la "Maison de la Ppresse" de Mehun-sur-Yèvre a fermé,

Auparavant, celle de Sancerre a fermé, celle d'Henrichemont va fermer avant la fin de l'année..."...c’est ce l’on lit dans sa vitrine

Maison de la Presse Aubigny déco.jpg

Ce n’est pas une  décision, comme la fermeture des classes, prise dans le cadre d’une politique de retour à l’équilibre des comptes publics que le député de la 1ère circonscription du Cher assume totalement…

Ce n’est pas une  décision, comme la fermeture prise dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), un chantier lancé par Nicolas Sarkozy dans le cadre de la réforme de l'Etat… assumée totalement…

Mais une menace de plus la ruralité, qui ne va pas inverser la tendance à l’expatriation des 16/25 ans…

Qu’en pensent nos élus territoriaux ? Vont-ils financer, avec nos impôts, des "Maison de la Presse" territoriales, comme les bistros, les épiceries et les boucheries ?

Commentaires

La lecture électronique n'est encore qu'un épiphénomène, le point essentiel est la distribution de la presse par les grandes surfaces. Je me souviens d'une conversation avec le gérant d'un dépôt central de presse dans le nord de la France, il y a deux ans, où celui-ci me disait que lorsqu'il ouvrait un rayon dans un hypermarché, cela compensait jusqu'à une dizaine de diffuseurs...

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 08/07/2012

C'est triste toutes ces maisons de la presse qui ferme. Ce n'est pas propre à la ruralité puisque celle de Bourges a fermé.

Écrit par : Michel Coquery | 08/07/2012

Vous avez raison, mais, en ville comme à la campagne, ce sont des services de proximité qui disparaissent.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 09/07/2012

Effectivement et c'est bien dommage.

Écrit par : Michel Coquery | 09/07/2012

Le BR était gratuit, avec des jeux, ce matin à la Maison de la Presse d'Aubigny

Écrit par : Philippe | 09/07/2012

...la Nouvelle République aussi ?

Écrit par : Pierrot | 09/07/2012

J'ai vendu un tabac presse à la croix-rousse (lyon) il y a un mois. Je voulais reprendre une maison de la presse ailleurs...
Le prix d'achat est très élevé pour des résultats dérisoires. De plus, c'est un métier où les résultats baissent d'année en année.
Qui a envie de bosser 70/80h semaine pour gagner le smic horaire (voir moins). Surtout s'il faut risquer de se faire braquer (j'en sais quelque chose) ne pas avoir de vie de famille et surtout investir toutes ses économies.
Il faut simplement que la part du prix de vente de la presse gagnée par les marchands de journaux soit plus importante.

Écrit par : delgado | 09/07/2012

Votre témoignage est des plus intéressant. Cependant, je ne pense pas que l'augmentation des marges compensera la baisse inéluctable du chiffre.

Il faut s'interroger sur le rôle des fournisseurs qui délaissent le commerce de proximité au profit des grandes surfaces.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 09/07/2012

Le cas de Vailly-sur-Sauldre est intéressant : un chef-lieu de canton qui, à ce jour, vit sans grande surface et maintient son commerce de proximité. C'est un rare exemple sur ma zone d'activité.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 09/07/2012

Et j'avais oublié le Pupitre à Vierzon au printemps dernier.

Écrit par : Jean-Baptiste Luron | 12/07/2012

Les commentaires sont fermés.