Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2012

BOÏENS DE GAULE : Les terribles, habitaient la région de Sancerre (?), leur capitale Gorgobina (emplacement inconnu ?) sommes-nous les descendants des Boïens ?

Habitants de la "Communauté de Communes Sauldre Sologne" , du "Pays Sancerre-Sologne", sommes-nous les descendants des Boïens "les Terribles" ?

pays des Boëins.jpg

En 25 avant Jésus Christ, alors que la Gaule était divisée en 4 provinces, la Sauldre faisait au niveau de la commune de Brinon, la limite entre la Gaule Lyonnaise et l’Aquitaine.

limite entre la Gaule Lyonnaise et l’Aquitaine..jpg

Des Boïens de Pannonie sont mentionnés assiégeant entre 60 et 59 av. J.-C., la ville de Noreia dans le Norique. Une délégation des Helvètes les invita à participer à la migration vers la Gaule en 58 av J.-C. Trente-deux mille d'entre eux acceptèrent et se joignirent aux Helvètes. La confédération de peuples soulevés par les Helvètes (Tulinges, Latobices, Rauraques, Boiens) fut anéantie par César, près de Bibracte, sur le territoire des Eduens. César renvoya certaines de ces peuplades sur leurs terres d’origine, mais installa les Boiens sur le territoire des Eduens, à la demande de ces derniers.

Les Boïens de Gaule.jpg

Jules César, La guerre des gaules, I, 5 : "Ils persuadent aux Rauraques, aux Tulinges et aux Latobices, leurs voisins, de livrer aux flammes leurs villes et leurs bourgs, et de partir avec eux. Ils associent à leur projet et s'adjoignent les Boïens qui s'étaient établis au-delà du Rhin, dans le Norique, après avoir pris Noreia".

Jules César, La guerre des gaules, I, 29 : "Le total général était de 26300 Helvètes, 36000 Tulinges, 14000 Latobices, 23000 Rauraques, 32000 Boïens".

Jules César, La guerre des gaules, I, 28 : "À la demande des Héduens, les Boïens reçurent, à cause de leur grande réputation de valeur, la permission de s'établir sur leur propre territoire ; on leur donna des terres, et ils partagèrent plus tard les droits et la liberté des Héduens eux-mêmes.".

Celtes à Bué.jpg

Leur capitale était Gorgobina, ville de localisation incertaine ("Gorgobina (Sancerre)" ?). Gorgobina a été le sujet de nombreuses controverses, pas moins d’une trentaine de localités revendiquent être sur son emplacement : Bué (Cher), Buy (Nièvre), Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire), Chantenay (Nièvre), Entrains (Nièvre), Geugnon (Saône-et-Loire), La Guerche (Cher), Moulin (Allier), Sainte-Parize-le-Chatel (Nièvre), Sancerre (Cher)… L'emplacement même du territoire des Boiens est énigmatique. Il a été longtemps localisé entre la Loire et l'Allier sans réelle preuve. C’est pire que pour le Centre de la France….

Vercingétorix assiégea Gorgobina en 52 av J.-C., mais lèvera le siège en se portant à la rencontre de Jules Cèsar qui approchait. Etant l'un des plus petits peuples gaulois, ils eurent du mal à fournir en blè les légions de César qui assiégeaient Avaricum. On leur demandera de fournir mille hommes à l'armée de la coalition en 52 av J.-C.

Commentaires

C'est pas sorcier...c'est à Bué!

Écrit par : Cesar | 12/08/2012

Ce chef boïen, c'est l'écossais d'Aubigny ?

Écrit par : Abraracourcix | 12/08/2012

On règne sur ce qu'on peut.

Écrit par : Obélix | 12/08/2012

Fatigué!

Écrit par : Landreux | 12/08/2012

c tres in - terres- sants
j'aime

Écrit par : JPM | 12/08/2012

Les commentaires sont fermés.