Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2012

HERBORISER était très mode au XIXème siècle. Antoine BLANDIN et François DION furent des botanistes albiniens réputés...Deux plantes qui poussent à Aubigny le Fallopia japonica et le Phytolacca americana n’ont jamais été couchés sur leurs herbiers.

Flore Analytique Du Berry Dans Les Départements De L'indre & Du Cher.jpg

L’existence d’activité botaniques en Berry est attestée par dès le XVIIème siècle par l’herbier réalisé par Claude Tillier, médecin décédé en 1669.

Dans liste des principales plantes signalées dans le Berry par Lemonnier en 1774 on trouve le sambucus racemosa, L. (sureau de montagne !...) dans les bois d'Ivoy.

sambucus-racemosa.jpg

Au XIXème siècle, c’est la grande vogue de la botanique. On a recensé, à cette époque pas moins de 129 botanistes Le plus célèbre a été, sans doute, Antoine Le Grand (Gien 1939 – Bourges 1905). Cet agent voyer est l’auteur de la " Flore analytique du Berry " contentant toutes les plantes vasculaires spontanées ou cultivées en grand dans les départements de l'Indre & du Cher (Pour la BM, La reproduction de l'édition de la Flore analytique du Berry de 1887 est encore en vente à la boutique du muséum de  Bourges, alors qu'elle est épuisée en librairie.). Il disposait d’un réseau de botanistes fourni. Parmi ceux qui herborisaient, on trouve près de nous à Aubigny:

Polystichum thelypteris.JPG

Antoine-Théodore Blandin  d’Aubigny-sur-Nère, Cher, (1797-1881)Contrôleur contributions directe,ancien élève de l'abbé Pierre Blondeau (1765-1825),  et explorateur de la Sologne .  Il hérite des manuscrits de ce dernier qu’il a fait déposer à la Bibliothèque Municipale de Bourges. Distingué par Le Grand [1894]. Blandin explore surtout la Sologne. Le Polystichum thelyp­teris = Thelypteris palustris (*) récolté en 1819 à Aubigny et que Le Grand [1891] trouve dans les herbiers du musée de Bourges est toujours dans la collection Jaubert & Saul. Herbier signalé par Boreau (1849). Des parts à Cardiff (NNIW) dans l'herbier Deseglise (Harrisson, 1985]

François, Eugène Dion, né à Veaugues en 1850, instituteur. Il fut directeur d’école à Aubigny de 1883 jusqu'à sa retraite en 1907... Il fut abondement cité par Le Grand (1896, 1897, 1900) dont il est « un des satellites ». Au Muséum de Bourges, collectes berrichonnes dans l’herbier Le Grand.

parking de la nere.jpg

Si vous voulez herboriser à Aubigny, pas besoin d’aller très loin. Vous garez sur le parking de la Nère et vous trouvez à l’entrée du parcours de la Nère deux plantes qu’Antoine Blandin et François Dion n’ont jamais couchées sur leurs herbiers... Elles n'existaient pas à leur époque, à Aubigny!

Cote à cote des pieds de phytolacca americana  et d’autres de fallopia japonica ! Les pigeons (heureusement rares à Aubigny) perchent au-dessus, prêt à assurer la prolifération des graines de raisin d’Amérique. Les Services Techniques tondent la pelouse en pulvérisant un peu de renouée gdu Japon : le meilleur moyen de la multiplier ! Montrez les au Muséum de Bourges  vous verrez  la réputation de ces deux plantes invasives...choyées à Aubigny.

(*) Thelypteris palustris, appelée Fougère des marais, Polystic des marais ou Polystic des marécages. Cette fougère vit dans des marécages et bois humides, souvent en zone tourbeuse. Elle fait partie des espèces protégées dans de nombreuses régions dont la Région Centre.

Commentaires

Dans cet article, il y de quoi de changer les draps au "Vieil Aubigny"

Écrit par : Belot P. | 17/08/2012

Les commentaires sont fermés.