Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2012

"DOUX , le saccage commence"…aujourd’hui à Blancafort…

Aujourd’hui, lundi, les Doux de Blancafort, ceux qui sont sur la liste noire, serons donc convoqués dans le bureau du DRH pour être informés et de signer une dispense de travail…

Doux le sacage.jpg

Je les assure de mon soutien en cette période qui doit être difficile.

Je m’attendais, ce matin, à un concert de soutien aux salariés qui vont quitter leur famille professionnelle.

Les élus, qui ont un devoir moral envers les salariés licenciés, sont silencieux (le député de la 1ère circonscription n’a pas communiqué depuis sur 10 septembre sur son site). La Communauté de Communes Sauldre Sologne qui a des compétences économiques est aussi silencieuse. Elle doit, dans ses statuts, conduire (compétences obligatoire) des actions de développement économique (Soutien des activités industrielles, commerciales ou de l'emploi, soutien des activités agricoles et forestières...à titre obligatoire).

On ne sent pas dans le Cher la même volonté que dans le Morbihan.

Le préfet du Morbihan a présenté le dispositif pour aider les  licenciés. Les syndicats sont dubitatifs sur les possibilités de reclassement.

" Les salariés de Doux subissent ce qui leur arrive aujourd'hui. Parce qu'ils ne sont pas responsables de cette situation, il y a une nécessité de solidarité départementale à la fois des élus et des chefs d'entreprise."…"Même en rêvant, on sait qu'on ne pourra pas remettre tout le monde au travail en un an, mais nous ne manquerons pas d'argent pour la formation", a assuré le représentant de l'État, qui se veut "optimiste".

Un fonds d'1 M€…" Elle servira à aider les entreprises des pays de Ploërmel et Questembert qui embaucheront des licenciés de Doux ou des ouvriers eux-mêmes qui désirent créer leur activité."… Des cellules d'appui ont été mises en place sur les trois sites du Morbihan pour, pendant 42 jours, écouter, informer et orienter les salariés.

Le conseil régional et le conseil général seront aussi partenaires de ce dispositif. Ce dernier mettra ainsi en place des mesures particulières notamment "pour aider les salariés à passer leur permis de conduire" et "pour pourvoir des emplois temporaires pour les licenciés proches de la retraite".

Le préfet du Morbihan réunira tous les présidents des communautés de communes, puis quelques semaines plus tard les chefs d'entreprise de l'agroalimentaire du département.

Mais le gouvernement se mobilise....

 

Commentaires

A Blet, pour la fête de la rose, on n'a parlé que de ça!

Écrit par : Harlem | 24/09/2012

J’ai reçu sur FB ce commentaire : "on leur dira que ce soir au téléphone. Quel courage, je viens d'avoir ma fille au téléphone…Bravo monsieur le député."

Écrit par : Philippe | 24/09/2012

en France il y a une procedure de licenciement a respecter
D'abord tu dois recevoir une lettre de convocation a un entretien de licenciement en recommandé avec AR
Tu dois avoir un delai suffisant pour trouver la personne qui t'accommpagnera a cet entretien syndicat ou autre une liste existe en prefecture ensuite l'employeur doit t'envoyer apres un delai de deux jours francs une lettre recommandée avec AR pour te signifier ton licenciement et ses motifs qui doivent etre réel et serieux !
Surtout si tu n'as eu qu'un coup de telephone presente toi au travail ça n'a aucune valeur et tu serais en tort en lui fournissant un motif réel pour te licencier !

Écrit par : Délégué Syndical | 24/09/2012

Je ne suis pas certaine que dans une procédure de liquidation judiciaire le processus soit le même...
En ce qui concerne les lettres de licenciement nous avons eu aujourd'hui confirmation par une note de service de la direction qu'elles ne seraient envoyer que mardi ou mercredi!!!
L'info disant que les salariés seraient convoqués aujourd'hui était fausse...
Dans tous les cas personne ne s'inquiète du ressentis des salariés..

Écrit par : Rigault | 24/09/2012

La liste, sans doute une rumeur, comme la tentative de suicide d'un salarié de l'abattoir Doux de Graincourt (Pas-de-Calais)

Écrit par : Elfechat | 24/09/2012

Non je pense que la liste est déjà faite et qu'ils attendent la fin du mois ça leur fera moins de paperasse pour faire les comptes...le salarié la dedans n'est qu'un numéro!ils n'en n'ont rien à faire de ce qu'on peut ressentir.Quant à Jacques notre collègue de Graincourt je ne sais même pas s'ils se sont inquiété de lui...pour l'instant leur unique souci est de ne pas perdre de pognon pour ne pas plomber le plan de continuation de Doux!!!!!Nous la dedans on n'est plus rien...

Écrit par : Rigault | 25/09/2012

La honte!

Écrit par : Willy | 25/09/2012

Les commentaires sont fermés.