Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2012

LOUIS GALLOIS a proposé ce matin un "choc de compétitivité"…

Pacte reçyclé.jpg

…de 30 milliards d'€uros pour redresser l'économie française, dont 20 milliards de baisse de cotisations patronales et 10 milliards pour les cotisations salariales.

Dépêcher vous de lire  le rapport de l'ex-PDG de la SNCF et d'EADS…un patron de gauche…

cliquer sur ce lien....avant que dès son retour du Laos, notre président, normal, normalement le passe au pilon !

Pas grave on va recycler ce bon rapport en papier…hygiénique…

Les verts ne vont même pas compter le nombre d’arbres, d’hectares de forêt sacrifiés pour rien… Trop penchés, avec la France,  sur les avantages du gaz de schiste  comme le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a répété dans le poste ce matin…

Commentaires

Cet ancien pdg d'entreprises du cac40 a oublié une mesure qui pourrait rendre les entreprises compétitives en diminuant la masse salariale par le haut, par exemple, ramener le rapport de rémunérations dans l'échelle de 1 à 10. On ne serait pas loin de gagner les fameux 30 Milliards.

Écrit par : JB Luron | 05/11/2012

RAPPORT GALLOIS: POUR JEAN-CLAUDE MAILLY, «IL N’Y A PAS DE PROBLÈME DE COÛT DU TRAVAIL»
Alors que le commissaire à l'investissement Louis Gallois remet ce lundi matin son rapport à Jean-Marc Ayrault, Jean-Claude Mailly refuse que le débat sur la compétitivité s’engage sur la question du coût du travail.
Qu’attendez-vous du rapport Gallois?
Jean-Claude Mailly: Qu’il mette l’accent sur la compétitivité dite « hors coût ». Autrement dit, sur tout ce qui touche à l’innovation, à l’investissement, à la recherche, à la stratégie industrielle, au rôle des banques vis-à-vis des entreprises. Les difficultés de l’économie française et d’une partie de l’industrie viennent de là. Or je crains que l’objectif principal de ce rapport soit un nouveau plaidoyer en faveur d’un transfert massif des cotisations sociales des employeurs vers les Français. Alors qu’il n’y a pas de problème de coût du travail.
Le patronat et un certain nombre d’économistes affirment pourtant le contraire…
Cette logique est inacceptable. Concrètement, ça veut dire quoi? Qu’il faut rogner systématiquement sur le système de protection sociale et sur le niveau des salaires pour être compétitif. Ceux qui prônent ça, c’est-à-dire une partie du patronat, la Commission européenne et l’OCDE, nous ont déjà envoyés dans le mur de la crise. C’est faire une erreur de diagnostic économique. Le coût du travail dans l’industrie, en France et en Allemagne, est quasiment le même. Ce qui fait la différence, ce sont les gammes de produits, le tissu industriel, la stratégie, l’accès au financement. Voilà pourquoi ils sont meilleurs que nous.
Qu’attendez-vous du gouvernement?
Qu’il ait une position claire, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. C’est à François Hollande et à son gouvernement de faire un choix. Demain, on aura les premiers éléments. Ça va être l’heure de vérité. S’ils se contentent d’être « les gestionnaires honnêtes et loyaux des affaires du capitalisme », comme disait Léon Blum, il y aura un fort désaccord. Et, s’il faut mobiliser, on n’hésitera pas!
François Hollande a déjà recadré le débat en parlant de « pacte » de compétitivité et non plus de choc. Ça va dans le bon sens?
Ça veut dire quoi, un pacte? Qu’on va être tous d’accord? Sur la question de la compétitivité, il y a eu débat il y a trois ans entre le patronat et les syndicats. Mon organisation a refusé de signer le document justement parce qu’il y avait la question du coût du travail. Il y a des divergences. Et je ne vois pas comment on peut y arriver.
Quelles mesures emporteraient le soutien de FO?
Des réponses sur les relations des donneurs d’ordre avec leurs sous-traitants ou sur la stratégie industrielle de l’Etat. Quand on demande aux petites entreprises quel est leur principal souci aujourd’hui, elles répondent : la relation avec leur banquier. C’est ça la réalité de tous les jours. François Hollande avait aussi annoncé un impôt sur les bénéfices des sociétés, modulé selon qu’elles les réinvestissent ou les redistribuent à leurs actionnaires. Voilà des pistes à creuser si l’on veut améliorer sur le fond la compétitivité des entreprises françaises.
Faire appel à Louis Gallois, était-ce une erreur de casting?
Ne l’oublions pas, il a été lui-même employeur. Chez EADS, il avait mis en place un plan baptisé Power Eight, qui avait généré quelques mouvements sociaux.
Propos recueillis par C.G. | Publié le 05.11.2012, 06h58
http://www.force-ouvriere.fr/page_principal/interna/index.asp?lk=i&id=4464

Écrit par : Carré stéphane | 05/11/2012

Staline : Le Pape! Combien de divisions?
FO, CGT, CFTC, etc…Combien de division ?
Les syndicats français ont adopté une logique de contestation du système plus que de réforme et d’amélioration des dispositifs existants comme cela existe en Allemagne.
Les syndicats allemands ne sont pas des espèces de partis politiques sociaux
Une entreprise, ce n’est pas seulement le patron et le propriétaire. C’est aussi une communauté d’intérêt (qu’on le veuille ou non) entre des gens qui investissent et des gens qui travaillent. Si ces deux acteurs ne s’entendent pas, cela ne peut pas donner de bons résultats. Justement, l’entreprise allemande, représente à la fois le patrimonial et le syndical. Il y a comme un accord de fond sur la raison d’être de l’entreprise.

Écrit par : Candide | 05/11/2012

"La différence principale entre les syndicalistes français et allemands ? Eux ne tombent pas dans la contestation systématique"

Écrit par : Raslebol | 05/11/2012

Hollande critiquait l'ancien president sur ces nombreux deplacements , mais il est ou lui depuis 2 semaines quand au rapport , supprimons l'aide au syndicats s'il n'est pas employe correctement , supprimons les senateurs et surtout leurs personnels qui ont des avantages tres tres supperieurs aux autres
ont va payer une taxe sur les produit consommable parceque nous en achetons trop , qui les vends par 3 ou 6 ou plus , nous ?
ils rapporte a l'etat mais c'est de notre faute
marre marre

Écrit par : Sruetanes | 06/11/2012

Au lieu de prendre le Rapport Gallois, le gourvernement devrait bla...bla...bla...

Écrit par : Stéphane Carré | 06/11/2012

bis repetita

Écrit par : Stéphane Carré | 06/11/2012

Bonsoir,
il faut bien que de temps en temps une personne critique les syndicats, des fois que l'on pourrait les supprimer :-) une sur des milliers, le syndicalisme a de l'avenir.
Il est vrai qu'après le conflit des retraites certains se sont senti obligés de changer le n° 1 pour resserrer les rangs.
Le syndicat ne fait pas de l'opposition systématique, mais le syndicat ne fait pas non plus de la co-gestion, du moins à FO ;-)
Franck

Écrit par : jansonie | 06/11/2012

Mr CARRE,
vous nêtes pas d'accord le contraire m'aurait étonné, on voit ce qu'on fait les syndicats à VIERZON c'est dernières années ! vous devriez aller en CHINE, en COREE du NORD en RUSSIE, par exemple au LAOS, labàs il n'y a pas de PATRONS, vous serriez en toute tranquilité, le droit de travailler 12 h par jour sans assurance maladie, sans avoir peut-être le droit de vous nourrir correctement, avec sans doute peu de retraite etc... alors arrêter de cracher sur les patrons qui vous donnent du travail. Enfin la gauche est au pouvoir, le changement était pour demain, mais j'ai l'impression que que vous êtes cocu et que vous n'avez pas fini d'avaler des couleuvres. J'ai parfois entendu des patrons de grandes entreprises ravis que la FRANCE soit à gauche à méditer.

Écrit par : Momo | 07/11/2012

Bonjour Momo, Voici un lien pour vous faire une culture économie.
http://fr.calameo.com/read/0002920915613c001c172
Mr MOMO, je vous rappels que le syndicat FO n'a pas donné de consigne de vote pendant les élections présidentiel et législative, pas comme la CGT et la CFDT.
Vous pouvez regarder les information sur le site FO.

Bonne lecture et cordialement.
Mr Carré stéphane

Écrit par : Carré stéphane | 09/11/2012

Bien envoyé Momo!

Écrit par : Libre | 07/11/2012

Mr Stéphane Carré FO métaux
Dites-nous si FO métaux fêtera, à Aubigny, La Saint Eloi ?

Écrit par : Aubignynew | 10/11/2012

Pourquoi pas, ils font bien dans le nord de la France à Valencienne et même dans cette région c'est un jour férié !!

Écrit par : Carré Stéphane | 11/11/2012

Les commentaires sont fermés.