Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2012

LA JOURNEE DES HARENGS, 12 février 1429 fatale à Jean Stuart de Darnley, seigneur de Concressault et d’Aubigny.

Au programme des Fêtes Franco-Ecossaises, dimanche 15 juillet 15h centre-ville : Cortège historique.

Plus d’une centaine de personnages costumés accompagnés de groupes médiévaux défileront dans les rues du centre-ville au rythme des Pipe Bands. Rétrospectives historiques où l’on retrouvera Quentin, le fantôme d’Aubigny, Jean Stuart de Darnley et Jeanne d’Arc ….puisque cette année 2012 marque le 600è anniversaire de sa naissance

Rétrospectives historiques…Jean Stuart de Darnley et Jeanne d’Arc  ne se sont jamais rencontrés.

bataille_harengs.jpg

Le 12 février 1429 journée fatale à Jean Stuart de Darnley, seigneur de Concressault et d’Aubigny Jeanne d’Arc était en train de prier dans l’Eglise de Vaucouleurs. Son départ pour le Berry a lieu le 13 février 1429. Après être passée à Aubigny , le 25 février 1429, Jeanne d'Arc rencontre le roi Charles VII à Chinon.

La journée des Harengs, également bataille des harengs et bataille de Rouvray est en réalité une bataille qui se déroula sur la commune de Rouvray Saint Denis (non loin d'Orléans) le 12 février 1429.

Bataille des harengs gravure.jpg

Elle fut appelée "journée des Harengs" car le convoi anglais attaqué par les Français transportait du poisson et autres victuailles destinés à être consommés pendant le carême.

Les Français postaient des espions auprès des armées anglaises pour tenter de connaître leurs intentions. Un de ces hommes informa les Français de la sortie de 300 chariots de la ville de Chartres, convoi escorté par 1 500 Anglais sous le commandement de Jean Fastolf et du prévôt de Paris, Simon Morhier.

Apprenant la nouvelle, plusieurs milliers de Français sortirent d'Orléans avec à leur tête Jean de Dunois, comte de Longueville. De son côté, Charles de Bourbon, comte de Clermont et futur Charles Ier, duc de Bourbon, prit du retard pour effectuer sa jonction avec le comte de Longueville. Les Anglais en profitèrent pour disposer leurs chariots en cercle et attendirent les Français de pied ferme. Les Français manquèrent leur effet de surprise.

Jean Stuart de Darnley à cheval.jpg

Une dispute éclata entre Jean Stuart de Darnley (*), comte d'Évreux, (fils d'Alexandre Stuart, à ne pas confondre avec un homonyme, John Stuart, comte de Buchan, dit Boucan, lequel fut fait connétable de France en 1424), commandant les troupes écossaises alliées aux Français, et Jean de Dunois. Chacun avait son avis sur l'opportunité de livrer bataille aux Anglais. Le comte d'Évreux voulait combattre à cheval, le comte de Longueville préférait se battre à pied. Pour finir, chacun engagea le combat selon sa propre idée. Charles de Bourbon, comte de Clermont, arriva au moment où la dispute éclatait, mais ne broncha pas.

Les Anglais sortirent de leur retranchement et mirent en déroute les Français. Il y eut bien une légère riposte de La Hire et de Jean Poton de Xaintrailles, mais bien qu'ils eussent fait plusieurs tués, ils abandonnèrent eux aussi la lutte. Beaucoup de capitaines, dont Jean Stuart de Darnley et Guillaume d'Albret, périrent lors de cette Journée des Harengs.

Blason Jean Stuart.jpg(*) Jean Stuart de Derneley ou John Stewart of Darnley (1365 – 12 février 1429), noble écossais et français, comte de Darnley et d'Évreux, seigneur de Concressault  (1421) et d’Aubigny (1423) connétable de l'armée d'Écosse durant la guerre de Cent Ans.

Il participe victorieusement à la bataille de Baugé à celle de Cravant , dans l'Yonne, 31 juillet 1423 au cours de laquelle il perd un œil et est fait prisonnier et à  celle de de Verneuil le 17 août 1424...etc...

Il périt avec son frère Guillaume Stuart de Darnley lors de la bataille des Harengs à Rouvray-Saint-Denis, le 12 février 1429.

Il était le fils d'Alexandre Stuart de Darnley († 1404), et de sa première femme Marguerite. Il épousa Elizabeth, fille de, Duncan comte de Lennox. Ils eurent trois enfants, Alain Stuart de Darnley, Jean Stuart 2e seigneur de Concressault et d'Aubigny et Alexandre Stuart de Darneley.

Il est enterré avec son épouse dans la cathédrale d'Orléans où une plaque commémorative a été apposée par l'Alliance France-Écosse en 1996.

GUIDE ESTIVAL "L’été en Berry" du Berry Républicain : la page des Fêtes Franco-Écossaises

FFE 2012.programme du BR.jpg

[zoom]

Pour télécharger le Guide Estival  "L’été en Berry" cliquer ICI

PROJECTIONS "Bernard Vattan, cinéaste amateur en Sancerrois" Salle des fêtes de la Balance – Le Noyer - Mardi 19 juin 2012 – 16h et 20h30

Mis en ligne le 10/06/2012

En partenariat avec la Mairie de Le Noyer et l’Association La Gravière, Ciclic organise deux projections des films amateurs tournés par Bernard Vattan à partir des années 1940.

Ciclic Le Noyer.jpg

Bernard Vattan était meunier au Moulin du Crotet à Sens-Beaujeu. Dans l’après-guerre, il se passionne pour le cinéma et tourne de nombreux films à l’occasion d’événements locaux… lire le dossier de presse.

18/06/2012

MUSEE DE LA RESISTANCE du Cher, "on constate sa connotation politique"…"on soupçonne une certaine tromperie par rapport à une vérité historique et scientifique sans frontières".

croix drapeau.jpgJe ne sais pas si vous avez-lu le commentaire que Gilbert Moreux a déposé sur le post consacré à Pierre Rateau ?:

« Tout d'abord, j'adresse mes condoléances à la famille de Pierre Rateau, de nouveau  en deuil…Lorsqu'on parle de Pierre Rateau, on imagine tout de suite la France-Libre et la Résistance à l'occupant. Qu'il ait peu de place au Musée de la Résistance du Cher, est un fait. Tous les connaisseurs de l'époque qui ont visité le Musée ont constaté dès l'abord, sa connotation politique. Quand on lit que ce musée veut "mettre en avant ses finalités scientifique et pédagogique", on soupçonne une certaine tromperie par rapport à une vérité historique et scientifique sans frontières, et  progressiste où Pierre Rateau aurait la place qui lui est due. »

Au soir du 18 juin jour de se souvenir de ces hommes, qui ont marqué la vie locale, pour lequel nous avons un devoir de mémoire :

 

Pierre Rateau est né le 14 mai 1913 à Aubigny sur Nère; il fut mobilisé en septembre 1939 comme Maréchal des Logis d'Artillerie. Pierre Rateau n’a pas entendu l’appel de pierrerateau.jpgGénéral et moins encore l’armistice de Pétain. Il est de ceux qui rendu les armes après la défaite officielle : le 25 juin 1940, au Donon, un réduit de valeureux combattant irréductibles,  dans les Vosges. Les allemands pour obtenir une reddition plus rapide ont fait a ces irréductibles une promesse chevaleresque de "conditions honorables" et autres civilités... Promesses fallacieuses ! Il est fait prisonnier et est interné à Strasbourg puis est transféré au stalag 1 B en Prusse orientale où il tente de s'évadé par la Hongrie mais sans succès. Envoyé à la frontière Russe il s'évade en mars 1941 avant d'être empri-sonné en Russie : Minsk, Smolensk et Grodno. Il se trouve dans la prison de Mitchourine lorsqu'il part rejoindre Londres grâce au Capitaine Billotte (qui deviendra général) avec 180 autres français... vous connaissez la suite

 

Fernand Mercier, un marin–ingénieur, né à Concressault, n’a pas enten-du le Général . C’est le discours défaitiste de Pétain qui  le motiva, lui et ses compagnons Fernand Mercier.jpgpour faire « évader » le Jean-Bart vers l’Afrique du nord. Il aurait pu renoncer à servir la France Libre après le 3 juillet 1940, quand la Royal Navy neutralise la flotte française à Mers-el-Kebir. Fernand Mercier, avant d’être exfiltré vers Londres, fut l’un des chefs du réseau de résistance Jade-Fitzroy, fondé en décembre 1940. Fernand Mercier déposa, le 18 juin 1984 une croix de Loraine au monument des déportés. Depuis cette date, l’Appel du 18 juin a été célébré sans défection à Aubigny. Pour en savoir plus

Pour en savoir plus...

 

Jean Boinvilliers je ne sais pas s’il a entendu ?  Né le 16 juillet 1921, Jean Boinvilliers dès juin 1940, interrompt ses éludes, rejoint le Général de Gaulle à Boinvilliers-Jean.jpgLondres et s'engage, à 19 ans, dans les Forces Françaises Libres. Il participe à la campagne du Tchad avec le général Leclerc  et termine la guerre dans la 2ème DB. Il fut capitaine de réserve d’artillerie coloniale, décoré de la Croix de Guerre, De la Médaille Coloniale (Fezzan-Tripolitaine) et de la médaille de la France Libre. Retournant à la vie civile , il devint Secrétaire général de la revue Réalités, un des titres les plus novateurs et les plus influents des années 1950 et 1960. Puis de directeur de La Nation, l'organe du mouvement gaulliste, dont le premier numéro sort le lundi 5 mars 1962. Jean Boinvilliers, sera député du Cher (2éme circonscription Vierzon-Sancerre),  du 9 décembre 1958  au 22 mai 1981. C’était un spécialiste de l’audiovisuel, en particulier de l’ORTF.

 

Pierre, Fernand, Jean ont retrouvé la vie civile...Certains comme Maurice-Ripoche

Maurice Ripoche  et  Pierre Diard ont connu un destin tragique.

Ils ont tous un point commun : leur mémoire a été effacée pas le CG18 et son fameux musée!

Maurice-Ripoche.jpg  Pierre Diard.jpg

J’espère que ce n’est pas parce qu’ils n’avaient pas attendu l’invasion de l’URSS par l’Allemagne le 22 juin 1941 et que Staline donne l'ordre aux communistes d'engager la résistance armée contre les Nazis pour entrer en résistance.

LE FESTIVAL DES EGLISES ROMANES EN BERRY n'aura pas lieu cet été. "Ruralité délaissée = pauvreté"

"Créé il y a vingt-deux ans, le festival des églises romanes en Berry n’aura pas lieu cet été. Le festival organisait tous les ans des concerts afin de mettre en valeur le patrimoine roman du département"….une dépêche anodine du Berry républicain du vendredi 15 juin 2012.

Le père de ce festival Yves d’Argent, nous explique que cette manifestation ne rentre plus dans les critères de l’ADT pour être reconnu : pas d’unité de lieu et de temps…l’ADT.

festival églises romanes.jpg

Le président de l’Agence de Développement Touristique du Cher, justifie : pour faire partie de la filière musique il faut se mouler dans plusieurs critères : directeur artistique, rendez-vous annuel à une date précise et une programmation six mois à l’avance!

Pour faire court "Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage".

Ça ressemble beaucoup à ce que j’ai entendu à l’AG de l’OT Cœur du Pays-Fort : Pas d’aide du CG18…on était en dessous de la  note de 75/100… Pourquoi ? L’OT-SI était bien fleuri, mais il avait oublié de s’inscrire au concours départemental.

A côté de chez moi, l’OT-SI primé 1er du département, n’a jamais planté ni arrosé, mais a eu les honneurs, les points et le fric du département !

On a compris les caisses sont vides et un festival qui animait le circuit "Berry Roman" (toutes les églises ne sont pas sur ce document comme Concressault).

La plupart des manifestations du festival des églises romanes en Berry étaient programmée dans de petites communes. J’aimerai bien savoir ce qu’en pense le Vice-Président du Conseil général du Cher, chargé de la Culture. Pendant sa croisade pour devenir député, l’un de ses slogans préféré était "Ruralité délaissée = pauvreté"

TATTOO - FÊTES FRANCO-ÉCOSSAISE 2012, samedi 14 juillet 2012, 15h30

tattoo 2012 bis Aubigny.jpgLe Tattoo 2012 dirigé par Drum Major Peter Mc Namee réunira :

   • Nouveauté: Isle Of Cumbrae Pipe Band (Ecosse), site

   • Auld Alliance Pipe Band (France), site

   • Askol Ha Brug Pipe Band (France), site

   • Normandy Pipe Band (France),site

92nd North Fox Pipe Band (France), site

   • Bagad de Cesson Sévigné(France), site

   • Banda de Gaïtas de Galicia (Espagne) site

 

Accompagnés des Porteurs de kilts :

   • Kilt Society of France, site

   • Breizh Flat Scottish,site

   • Amis en Kilt, site

   • Normandy kilts,site

   • Clan MacKenzie,site

   • Kilt Eusa d’Ouessant, site

NOMADE ATTITUDE "Nothing to prove ,Nothing to demonstrate, Nothing to teach , Nobody to convince Nobody to convert , Nobody to manipulate"

En halte rue du Prieuré, à Aubigny, aujourd’hui, découvert par hasard en revenant de la boulangerie…Moustic Ardennais de 10 ans , tireur de roulotte, et Christian, 34 ans d’errance, de voyage sur les routes de France et d’Europe, de rencontres, de vie nomade, à la seule condition de ne pas repasser deux fois au même endroit.

Roulotte rue du Prieuré.jpg

Un homme heureux, vivant du produit de ses livres.

Un homme heureux, vivant son plaisir loin du mal vivre et sans médiatisation. Vous J’admire ces personnages dont le courage est d’avoir fait le bon choix.

Christian.jpg

Christian s’en défend et  m’a répondu par une citation, en substance, « les vrais héros sont ceux qui subissent le quotidien.. », (mais je ne le prenais pas pour un héros) . Je n’ai jamais pensé que le courage est de dormir dehors, vivre avec un minimum, etc… mais  je me rends compte que  le courage est peut être finalement d’affronter presque quotidiennement méfiance et rejet ?.

Pour en savoir plus, cliquez ICI.....

PAPY fait de la résistance…

La démocratie s’est exprimée. La tactique du rideau de fumée comme théorie politique... a payé. Le "députésortantcandidatélu" à juste senti le vent du boulet.

papy fait de la résistance.jpg

Le site Internet d'un candidat ne doit plus être actualisé à partir de la veille du scrutin zéro heure (article L.49 du code électoral). Il n'est pas nécessaire de dissoudre le site mais simplement il est conseillé de désactiver les liens ... Cette règle qui fut suivie par le candidatsortantcandidat de la 1ère circonscription ne doit pas s’applique au Berry Dimanche ?

Hier, jour du vote, le billet "L’inquiétude des industriels de la défense" de Franck Simon, vient abonder ceci !

Dire que cela a influencé la "victoire sans panache"l ?

Es-ce que cet article a décidé 219 électeurs à changer de monture quand on voit que près de 10% des berruyers (1ère circonscription) et plus de 19% dans la seconde ont voté pour le soutien de la politique gouvernementale.

L’ordre du jour a Aubigny, qui vient d’investir dans un groupe scolaire surdimensionné avec sa population, est la tenue des promessessocialistes

HADDINGTON PIPE BAND training before France

HADDINGTON PIPE BAND last training before France.jpg

18 juin 1940, le Général de Gaulle, depuis Londres, appelait les Français à résister.

Une cérémonie commémorative est organisée par le Député-Maire d’Aubigny. Rassemblement à 18 h 45, dans la cour de l’Hôtel de Ville (*)….

72 anni.jpg

L’occasion de vous rappeler que sous la municipalité de Roger Pelatta, jeune conseiller municipal minoritaire, j’avais en séance du conseil municipal interpellé le premier magistrat "Gaulliste de Gauche" (cf.radio Gien) pour que l’appel du 18 juin soit –enfin- commémoré à Aubigny.

Pour la municipalité d’Aubigny la mémoire "était sélective" … seule une cérémonie avait été organisée, le 18juin,  l’année de la commémoration du 40ème anniversaire de la mort de Jean Moulin .

croix de Loraine.jpgRefus… alors nous avons décidé de passer outre et de convier la population pour déposer une belle "Croix de Lorraine" au pied du monument des déportés le 18 juin… le maire se ravise et convoque ½ heure après nous…

Je verrai toujours l’émotion des anciens combattants et leurs portes drapeaux, toujours prêt bien avant l’heure, quand le commandant Fernand Mercier Fernand Mercier

(cousin germain de mon père), déposa la croix de lorraine tricolore (offerte par un fleuriste) … et leurs sourires quand le Maire déposa son bouquet..

L’année suivante, le Maire demanda si le mouvement gaulliste, organisait une commémoration… inutile le message était passé, l’appel devenant une commémoration officielle à Aubigny.

Présent, comme conseiller régional, le jour du dépôt de la croix de Lorraine, devenu maire fit encore mieux en créant, ce qui aurait dû exister depuis longtemps, une salle à la Mémoire de  Pierre Rateau et aux résistants du Cher Nord.

appel 18 juin.jpg

Il lui reste à faire poser une plaque.

(*) Le 72éme anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940 se déroulera, à Aubigny selon le programme suivant :

   ▪ 18h45 -Rassemblement dans la cour de l’Hôtel de Ville.

   ▪ 19h -Cérémonie au Mémorial des Déportés

      -Dépôt de gerbes

      -Diffusion du Message du Général de Gaulle

      -Sonneries réglementaires.

A l'issue de la cérémonie, un vin d'honneur sera offert par la Municipalité dans les salles de danse et de musique de la Maison des Associations, place de la Résistance

Gilbert MOREUX auteur de plusieurs ouvrages sur l’époque de la résistance et la Libération dans le Cher.

Gilbert Moreux , fonctionnaire à la retraite, ancien responsable syndical CFDT et militant du Parti socialiste, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’époque de la Résistence ert la Libération.

Gilbert Moreux.jpg

Gilbert Moreux, a écrit deux ouvrages sur son drame familial, drame survenu durant la période de la Libération de la France, en l’année 1944, et qui a marqué sa vie jusqu’à aujourd’hui. Il  fait partager le fruit de ses longues et patientes investigations sur cette journée du 5 juin 1944 où son père est assassiné, dans sa chambre, par deux inconnus armés. Qui a commandité l’assassinat de son père ? C’est sans passion ni rancune que Gilbert Moreux relate cette histoire familiale et qui est aussi celle d’un village, Sainte-Gemme, dans le Cher, où il est né.Enquêtant sur la mort de son père, exécuté « sur ordre de la Résistance » le 5 juin 1944 Gilbert Moreux a fait la rencontre d’Alice et de Michel, la compagne et le fils de Julien Girault, commandant Maxime, chef des FTP du Cher, adversaire de la fusion des FTP avec les FFI, "liquidé"» en août 1944 dans des conditions mal élucidées.

Lire aux Ed. AàZ Patrimoine > site

 

"Dans le labyrinthe des secrets de la Libération" / Gilbert Moreux Ed. AàZ Patrimoine, 2011

DANS LE LABYRINTHE des secrets de la Libération de Gilbert Moreux.jpgDans une période où le "devoir de mémoire" est devenu une injonction permanente, pesante, où l’histoire est régulièrement mobilisée voire instrumentalisée à des fins idéologiques et politiques, voire électoralistes, le livre de Gilbert Moreux est exemplaire. D’abord parce que, si c’est un « devoir de mémoire », peu sont de cette qualité, de cette hauteur morale et de cette exigence intellectuelle. (…) Mais ce livre est bien autre chose qu’un devoir de mé-moire. Il traduit une exigence de vérité qui est au cœur des enjeux scientifiques et moraux du travail d’historien. Dans les recherches qu’il a conduites depuis vingt ans pour répondre à cette lancinante question — Pourquoi mon père ? — Gilbert Moreux a rencontré l’Histoire. Extrait de la préface de Jean-Marc Berlière Professeur émérite d’histoire à l’Université de Dijon Chercheur au CNRS / Ministère de la Justice

"Le Secret D'Alice. Pour survivre à une tragédie entretiens entre deux orphelins de Guerre." Gilbert Moreux, Ed. AàZ Patrimoine, 2007

Le secret d'Alice.jpgAlice Girault, vieille dame berruyère raconte volontiers qu'elle a eu une "vie exceptionnelle". Son père, grand blessé de la Première Guerre mondiale, devient clochard. Sa mère, veuve d'un instituteur mort à la guerre, l'épouse, croyant qu'un nouvel amour pourrait la guérir de ses souffrances psychiques. Alice naît en 1920. Sa mère, malade, est internée en asile psychiatrique, jusqu'à sa mort. Alice, jeune bonne à tout faire sancerroise, épouse Julien, brillant instituteur, qui devient chef de la Résistance communiste FTP dans le Cher sous le nom de "commandant Maxime". Ensemble, ils connaissent l'amour, l'Occupation et les actions clandestines. Et puis un jour, le 16 août 1944, Julien ne revient pas d'une mission stratégique pour l'avenir de la Résistance. Son corps est retrouvé le 26 août à Saint-Germain-du-Puy. Son assassinat n'a jamais été élucidé. Pour Alice, jeune veuve, mère d'un enfant, la vie continue... C'est l'époque de la libération du Cher, dans la joie pour les uns, la douleur pour les autres. Dans la longue vie d'Alice, il y a eu de la peine, du travail, du sang, des armes et des larmes, mais aussi des aventures, du sexe, de l'amitié, de la tendresse, de l'humour et de l'amour. Elle la raconte dans des confessions parfois impudiques à Gilbert Moreux, dont le père, soupçonné de collusion avec l'ennemi, a été assassiné le 5 juin 1944 par des résistants FTP. Alice et lui se sont rencontrés lors de l'enquête qui lui a permis d'écrire Pourquoi mon père ? Le secret d'Alice se détache de l'historiographie convenue, souvent peu respectueuse des sentiments humains. En annexe, Gilbert Moreux s'entretient avec Michel Girault, le fls de Julien et Alice, au sujet de la mort de «Maxime», le père qu'il n'a pas connu.

 

"Pourquoi mon père?", Gilbert Moreux, Ed. AàZ Patrimoine, 2005

Pourquoi mon père.jpg1944-2004 Le lundi 5 juin 1944 à 19 heures, un artisan, père de trois enfants, est assassiné dans son lit par deux hommes ve-nus et repartis à bicyclette. La presse parle de terroristes et de crime mystérieux. La veuve, présente au meurtre, intente une action en justice, accuse des résistants, et obtient une décision favorable. Elle est déclarée veuve civile de guerre et reçoit une pension. Le dossier contenant les enquêtes est classé secret. La rumeur dénonce l'auteur de l'opération, un chef FTP tué ensuite sur le front de Royan. Le nom de son acolyte est moins souvent cité. L'affaire officielle est close. La vie disperse les membres de la famille. Chacun est marqué à sa façon par la mort brutale d'un époux, d'un père, d'un fils. C'était la guerre. Cinquante ans plus tard, le fils découvre que le meurtre de son père a laissé des traces dans le Sancerrois. Au hasard d'une visite dans une librairie solognote, il achète un livre sur la Résistance dans le Cher. Commence alors une longue recherche à rebondissements, une sorte aussi de parcours initiatique.

17/06/2012

INCENDIES, Bourges 1487, Aubigny 1512…

Le Berry Républicain publie, dans son édition d’hier, samedi 16 juin 2012, une page complète "Et si le vieux Bourges prenait feux ?" Nous expliquant que la caserne des Danjons est la seconde de France à être équipée spécifiquement aux contraintes d’un incendie dans le centre historique…Bravo Yvon…

incendie au Moyen Age.jpg

1487 (22 juillet) : Grand incendie de Bourges, dit de la Madeleine, parti du quartier Saint Sulpice, qui se développa sur tout l'est de la ville, dans des quartiers populaires et très peuplés, comme Saint-Ambroix, Saint-Pierre, Saint-Bonnet et Saint Jean-des Champs. Les rues Mirebeaux et le début de Bourbonnoux furent réduites en cendres. Un tiers de la ville fut totalement détruit. Les flammes sont venues « lécher » les murs de la cathédrale, mais elle ne flambera pas. Il marque le déclin de Bourges, les grandes foires émigrant à Lyon.

Il succédait à celui de 588 : Premier incendie d'Avaricum (Bourges), qui dévaste la plus grande partie de la cité, rapporté par le célèbre chroniqueur Grégoire de Tours et aux incendies de 1252, 1259, 1353, 1403, 1407, 1468….

Aubigny a connu aussi deux grands incendies.

Le dimanche 28 août 1356, le Price Noir met le feu à Aubigny....

incendie au Moyen Age 2.jpg

Il y a 499 ans, le 11 juillet 1512, jour de la Sainte Elizabeth, un incendie accidentel parti du four banal (route d’Argent) ruine Aubigny.

Voici ce que de La Thaumassière (In Histoire du Berry -1689) relate :

"...Pendant que le Roy Jean étoit prifonnier en Angleterre, la Ville d’Aubigny fut fut prife , faccagée & brûlée par les Anglois, & peu aprez rebâtie. Elle fut une féconde rois brûlée par accident ,1e feu s'étant pris au Four-Bannal, qui confomma toutes les Maifons, à la refetve d'une feule, le 11 de Juillet 1512.Elle fut rétablie peu après du Bois des Forêts voisines.(*)..."

incendie au Moyen Age 3.jpg

(*) ..."Il y avoir autrefois cinq Forêts dans le Territoire & dans la Juftice d’Aubigny, trois du côté d'Orient & deux du côté d'Occident. L'une de celles du côté d’orient s'appelloit la Forêt de Viefvre , diftante d'un quart de lieue de la Ville , les deux autres fe nommoient de Cleufy proche les Bois d'Yvoy,& la Forêt de l'Aumône vers Dampierre, à deux lieues de diftance de la Ville; celles du côte d'Occident s'appelloient la Forêt de Tempête & de Breregnault $ la première éloignée d'une lieuë de la Ville , &  l'autre de deux lieuës. Il ne relie à prefent que les Forêts de l’Aumône, de Cleufy & les Bois de la Thuau , les autres ayant été employées au rétabliffement de la Ville après les Incendies...."

Un incendie de poubelle qui serait d'origine criminelle (?) a failli, le 11 mai 2008,  virer au drame...L’agent EDF venu de je ne sais où avait mis un temps certain à couper l’électricité (il ne savait pas où était le coffret). Relater, sur mon blog ,cet incident qui a été vu par plein de témoins: la population, des élus et la gendarmerie, comme témoins, m'a valu un dépôt de plainte…J’espère que depuis, si on ne dispose pas des moyens de Bourges, on a appris à couper rapidement le gaz et l’électricité!

A lire ou relire :

 Aubigny une ville en boiis, fossilisée...

 Il y a cinq siècles un incedie ruine Aubigny...

FAITES des pères, la France a besoin d’enfants…

Faites des pères.jpg

CONCERT Chorale Chantemoy, église Saint-Martin d’Aubigny, dimanche 17 Juin 2012 à 17 h 30

Mis en ligne le 5 juin 2012

Concert église Aubigny 17 juin 2012.jpg

Dans le cadre de sa saison musicale 2012, le Comité des Orgues d'Aubigny sur Nère organise un concert Dimanche 17 Juin 2012 à 17 h.30 en l'église Saint Martin d'Aubigny avec la Chorale Chantemoy sous la direction musicale de Benoît Fallou, Joseph Rassam à l'orgue (titulaire du nouvel orgue Cattiaux d'Amilly) et Nathalie Joda au piano.

La Chorale Chantemoy créée en 1983, a pris son essor en s'appuyant sur les communes de Chanteau et de Semoy, d'où le nom de Chantemoy. Cette chorale forte de 94 choristes s'est constituée un répertoire varié de chants de toutes les époques et de toutes les cultures.

Pour ce concert, elle interprètera des extraits de pièces classiques (Bach, Verdi, Borodine, Haendel), des gospels et de la variété française (Bécaud, Nougaro, Brel...)

Le Pot de l'amitié à la fin du concert rassemblera choristes, musiciens et public.

Entrée : 10 €uros - Adhérents au Comité des Orgues d'Aubigny : 7 €uros (Billetterie en vente à l'Office de Tourisme d'Aubigny et sur place dans l'église le jour du concert)

SCULPTURES BOIS, XVI/XVIIe, église Saint-Martin d’Aubigny…à voir…

Edité le 17 mai 2102

Pour compléter votre visite à l’exposition 2012 du "Vieil Aubigny", consacrée aux métiers du bois, vous pouvez visiter l’église Saint-Martin (free).

Eglise St-Martin scultures bois.jpg

A deux pas de la maison Rix (photo antérieure à  l’opération de réhabilitation de l’Ilot Sainte-Anne), l’église paroissiale montre un mobilier particulièrement intéressant  sculpté dans le bois: piéta, retable, statue Ecce homo, vierge à l’enfant, buffet des orgues de cœur, stalles, bâton de confrérie, etc….

éducation de la vierge.jpg

Autre symbole, dans l’église, de la forte activité des artisans du bois dans la cité, l’huile grand format offerte par la confrérie Sainte-Anne : l’éducation de Marie. On y voit Anne, la maman de Marie lui faisant la lecture sous le regard de Saint Joachim l'époux de Sainte Anne , père de Marie et grand-père de Jésus. Épouse de saint Joachim et mère de la Sainte Vierge.  Ils sont les protecteurs des grands parents (Joachim); des menuisiers, des tourneurs, des ébénistes, des fabricants de balais, des sculpteurs, des chiffonniers, des dentellières, des lavandières, des brodeuses, des couturières, des navigateurs, des mineurs, des fabricants de bas, de gants et de balais, des cardeurs et des bijoutiers (Anne)  

Grâce à une équipe (bénévole) d’animation, l’église St Martin d'Aubigny construite par les chanoines du chapitre de St Martin de Tours de Léré à partir de 1261 (prévôt: Eudes de Loris) et terminée par Robert Stuart (XVIème), le Maréchal de François Ier,  est comme  ouverte au public (entrée libre) tous les jours entre 14h30 et 18h30. Les samedis et dimanches de 10h30 à 12 h et 14h30 et 18h30 jusqu’au 25 novembre 2012. Les gardiens n’ignorent rien de l’édifice, de son architecture et de son mobilier. Ils sont capables de vous fournir tous les renseignements que vous souhaitez.

Si vous n’arrivez pas à vous décider à  visiter l’Eglise Saint-Martin, jetez un œil  sur ces pages