Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2012

LA FEE ELECTRIQUE, 1912 arrivait en Sancerrois …un siècle plus tard, on fera une chaîne humaine le 11 février 2012 …

La Lumière électrique...revue hebdomadaire des applications de l'électricité...publiait en 1912 : Le conseil municipal de Sancerre a donné un avis favorable à une demande de la "Société Derepas et Gie" concernant ... à discuter un projet de construction et d'exploitation d'une usine électrique pour l'éclairage et la force motrice.

usine électrique Derepas.jpg

La centrale électrique fut construite à Saint Satur.

Aubigny, dans les Petits prés, un moulin (aujourd’hui propriété municipale) produisait de l'électricité. Comme pour beaucoup de moulins de la Sauldre…Renseignez-vous auprès de l'association du Vieil Aubigny. C'est "l'Omnium français d'électricité" qui produisait de l'électricité dans les Petits Prés (*)…

Cent ans plus tard l’éclairage festif de la ville de la commune de Sancerre pour valoriser son cœur historique et la mise en lumière du Château des Stuarts d’Aubigny n’est plus le produit de l’énergie hydraulique, mais de l'énergie nucléaire !

Pour sortir du Nucléaire (1er pourvoyeurs d’emploi et de richesses sur la zone d’emploi d’Aubigny - Belleville et en Région Centre) on fera une chaîne humaine le 11 février à 15 h devant la centrale de Belleville sur Loire dans le Cher!

L'association "EPR Belleville - cap 2015"  qui réunit une centaine de communes adhérentes dans le Cher, la Nièvre et le Loiret [l’association présidée par Vincent Frégeai maire de Belleville, compte également dans ses rangs le conseiller général Pascal Viguier (PS), Alain Dherbier, le maire PS de Cosne Cours sur Loire (Nièvre), et Yves Fromion, député et maire UMP d'Aubigny-sur-Nère (Cher)…etc…], et qui dit bénéficier du soutien du conseil général et de la chambre de commerce et d'industrie du Cher, ne fait pas de lobbying pour les micros centrales hydrauliques. Ses adhérents ne supportent même pas la vue d’une éolienne dans le pays Sancerre-Sologne.

"EPR Belleville - cap 2015 ", mais pas plus ceux qui vont s’enchainer samedi à Belleville.

Action 100F Omnium.jpg

(*) "Omnium français d'électricité", date de création : 1909, date de dissolution : 1927, anciennement "Omnium français d'électricité et d'eau", transformée en Omnium français d'électricité en 1909. Siège social à Paris. Absorbée par "l'Énergie industrielle" en 1927.

07/02/2012

TOURISME CRÉATIF, il y a longtemps que "Sauldre Sologne" s'impose, avec le tourisme créatif, comme un pilier du tourisme culturel, participatif et durable

Selon la formule de Walter Benjamin "je voyage pour connaître ma géographie",  le tourisme créatif émerge actuellement et renoue avec l’idée du voyage éducateur culturel et nous fait vivre la ville, le territoire comme une œuvre d’art !

SST tourisme créatif.jpg

En effet,  le tourisme créatif est une forme de tourisme qui intègre une autre forme d’accès à la culture et au patrimoine, basée sur l’expérience d’un engagement dans la vie culturelle de la ville où chacun peut explorer son potentiel créatif.

kilt_hose_business_card-.jpg

La Ville de Paris souhaite promouvoir et rendre plus lisible, à l'échelle nationale et internationale, l'offre d'activités artistiques particulièrement riche de la capitale.

Thèmes: Culture, Attractivité du territoire, Vie économique,Arts plastiques / artisanat d’art, Arts vivants / musique, Photo / cinéma / multimédia, Art du jardin / art floral, Arts culinaires, Mode / design, Sciences et techniques, Pensée (écriture / philosophie)

Demain  8 février 2012, Jean-Bernard Bros, adjoint en charge du Tourisme et des nouveaux médias locaux lancera "Créative Paris" consacré au tourisme créatif parisien.

creative paris.jpg

Il y a longtemps que Sauldre Sologne s'impose, avec le tourisme créatif, comme un pilier du tourisme culturel, participatif et durable. Prochainement  à Aubigny un atelier poterie le 22/2/2012 reconduit le 29/2/2012 à Argent et un atelier origami le 6/6/2012.

Peut-être s'il y a un reliqua sur le budget , nous allons voir apparâitre sur le site à 17000€ une rubrique "créative Sauldre Sologne".

01/02/2012

DEVIATION d’Aubigny…silence….la cavalerie parade toujours dans la ville….

Nous sommes le 1er février, la période des vœux est terminée. A moins qu’elle se prolonge pendant les campagnes électorales présidentielle et législative ? Il a sellé Rossinante…pour la campagne de trop.
Plus un mot sur la déviation qui va contourner Aubigny…qui refait l’actualité depuis 2009.

cavalerie sur nos routes.jpg

In le Berry Dimanche du 29 novembre 2009, concernant la future fermeture de la ligne ferroviaire approvisionnant butagaz "....Ce sera l’occasion de réaliser enfin la déviation poids lourds qui sera bénéfique pour tout le monde. La RD 940, de Gien à Bourges, est des plus fréquentées....Nous y travaillons, et j’ai rencontré Dominique Bussereau, le secrétaire d’Etat aux transports. Je propose un tracé bob a froid.jpgsur l’emprise de la voie ferrée... " Déclarait Yves Fromion Député-Maire d’Aubigny…

Bussereau, a lu les déclarations, est bien venu à Bourges…Il n’est plus ministre, et si j’en crois le dernier sondage, il reste moins cent jours à NKM pour donner du crédit aux élucubrations de notre député

Depuis malgré l’interdiction populaire, aux camions,  de stationner sur le Parking du Pré qui Danse, la circulation ne faibli pas au bord de la Nère…Pas seulement des gros-porteurs de gaz…Par ces chaleurs, il faut mieux remplir les "cubes" et "viséos" et de Bob (de Butagaz, marque leader sur le marché des Gaz de pétrole liquéfié en bouteilles et citernes), c'est aussi des emplois locaux…cubes-viseo.jpgmais aussi un ballet incessant des portes chars de notre cavalerie…

Ce ne sont pas les aménagements de la D940 dans le Loiret, ni l’augmentation des tarifs autoroutiers de 2,5 % d’aujourd’hui qui vont réduire la circulation au travers d’Aubigny.

24/01/2012

ECO QUARTIERS "Aménager durablement les petites communes - ecoquartiers en milieu rural ?" Lecture pour nos élus communautaires.

"Dans le cadre du Grenelle Environnement, le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement amplifie son action en faveur de la ville durable, avec notamment le lancement de plusieurs appels à projets ÉcoQuartiers au niveau national. Ainsi de nombreuses villes se sont rapidement appropriées le concept d’ÉcoQuartier, favorisant l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir la ville, qui intègre les principes de développement durable dans les projets d’aménagement urbain. Face au foisonnement d’initiatives et de projets urbains situés dans de grandes agglomérations, que se passe-t-il dans les petites communes situées en milieu rural ? La notion même d’ÉcoQuartier reste-t-elle pertinente à l’échelle d’une commune de moins de 2 000 habitants ? Comment se traduit alors le concept d’urbanisme durable dans les territoires ruraux ?

La présente publication explore le champ de l’aménagement durable dans les petites communes, et met en exergue, en les analysants, des initiatives portées par des collectivités proactives. Poussées par un regain d’attractivité, ces communes affichent une volonté d’orienter leur devenir dans une stratégie de développement durable au même titre que les grandes collectivités. Ce recueil de retours d’expériences démontre que, au-delà de la simple opération d’aménagement, de nouvelles stratégies d’aménagement durable à l’échelle de la commune émergent sur ces territoires.

L’ouvrage " Aménager durablement les petites communes" a l’ambition de sensibiliser et de guider les élus et les acteurs opérationnels vers des projets d’aménagement durable adaptés à leur territoire. Par la présentation détaillée de projets déjà réalisés en France, cet ouvrage ne cherche pas à proposer des modèles reproductibles, mais simplement à contribuer au soutien méthodologique nécessaire pour la mise en œuvre d’une démarche singulière et adaptée au développement durable et harmonieux des territoires."

"Aménager durablement les petites communes - ecoquartiers en milieu rural ? " Certu, Ministère de l'Écologie, du développement durable, du transport et du Logement (11 août 2011)…40€…

aménagement.jpg

La version complète est dispo sans frais ICI

 

11/01/2012

MORIN, Hervé (N C) est annoncé dans le Cher, le lundi 30 janvier prochain.

L'ancien ministre de la Défense, candidat à la présidentielle, Hervé Morin (Nouveau Centre) est annoncé en visite dans le Cher, le lundi 30 janvier prochain.

Fromion Morin.jpg

Pas pour faire une conférence de presse  avec le député de la 1ère circonscription du Cher, candidat à sa succession, pour faire le suivi du rapport Fromion sur les moyens de développer et de structurer une industrie européenne de défense. "Développer et dynamiser l'industrie européenne de défense est l'un des objectifs prioritaires de la Présidence française de l'Union européenne", Hervé Morin

Il répond à l'invitation de la fédération départementale du Nouveau Centre pour une journée placée sous le signe de l'énergie et de l'environnement.

Certainement pas pour nous parler des 14000 tirs d’essais de l’ETBS (Etablissement Technique de Bourges) à Bourges d’obus à uranium appauvris à Bourges , en plein air.

Dans le Cher ont est habitué à la langue de bois pour les sujets environnementaux…"les esprits ne sont pas assez informés sur l’épandage des boues"... cela a induit "un frein à la dynamique du territoire"…cela a induit "un frein à la dynamique du territoire"… (Préfet Delmas-Comolli)

projectiles uranim appauvri.jpg

Ce sera pour nous affirmer que les munitions, made in Cher, à base d’oxyde d’uranium appauvri sont sans danger pour les berrysiens.

09/01/2012

2012, année internationale de l'énergie durable pour tous…"Une ville, c'est beau la nuit ; sans enseignes, c'est mieux"…NKM préconise de rendre obligatoire l’extinction des enseignes lumineuses

Dans son plan d’efficacité énergétique, la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet préconise de rendre obligatoire l’extinction des enseignes lumineuses.

Extinction des enseignes.jpgEn termes d’économies d’énergie, la mesure la plus visible de ce plan sera l’instauration d’une extinction obligatoire des enseignes lumineuses à vocation commerciale. Pas définitive puisque cette interdiction ne s’appliquerait qu’entre une heure et six heures du matin. Elle concernerait également les éclairages intérieurs des bureaux.

L'extinction des enseignes lumineuses commerciales, entre 1h et 6h du matin, devrait être rendue obligatoire à partir du 1erjuillet 2012. Cette simple mesure permettra une économie d'électricité équivalente à la consommation annuelle de 260.000 ménages.

Si elle devait être validée telle quelle par le Parlement française, cette nouvelle disposition légale serait appliquée très bientôt puisque NKM a évoqué la date de juillet 2012.

Allons-nous vers un éclairage public éco-responsable ?

Lampadaire boule.jpg

Plus de lampadaire boule, comme ceux d’EDF GDF SERVICES CHER EN BERRY, 3 rue Charles VII à Bourges et chez pas mal de collectivités locales ?

Guirlande rue.jpg

Plus de guirlandes à incandescence pour les fêtes et le 14 juillet ?

16/11/2011

"ZERO DECHET = 100% SOLIDARITE" Portes ouvertes: Groupe scolaire La Salle, 52 av. de La Libération 18000 Bourges, vendredi 25 novembre 2011, de 9h à 19h.

Quelles sont les alternatives au " tout jetable"» ?

Comment concilier environnement et solidarité, tout en préservant ses économies ? Rencontrez lors de cette journée des partenaires, découvrez et partagez des expériences, "trucs et astuces".

 

zéro déchet.jpg

Le Groupe scolaire La Salle à Bourges (18), nous invite à participer à l’événement " Zéro déchet = 100% Solidarité" le vendredi 25 novembre 2011, Sainte Catherine, de 9h à 19h.

Cet événement a obtenu la labellisation de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) : "Semaine Européenne de la Réduction des Déchets". L'école est également inscrite pour le "Mois de l’Economie Sociale et Solidaire". Plusieurs stands et animations, autour de deux thèmes, nous attendent !

Voici quelques exemples pour le thème "Consommation et compostage" :

  • Bourges Plus : exposition sur l’usine de compostage de l’agglomération ;
  • Espace Info’Energie/ Ecologis/ Pact du Cher : mise à disposition de plaquettes de l’ADEME, information sur les ampoules basse consommation ;
  • CLCV du Cher : animation d’un bar à eaux ;
  • Les Petits Débrouillards du Cher : animations et expériences scientifiques ;
  • Centre social La Chancellerie : information sur leurs jardins en carré avec projet de compostage ;
  • Epicerie solidaire Bourges Nord : présentation de l’atelier « Faire des économies avec ses produits d’entretien »

Exemples pour le thème "Réutilisation et entraide" :

  • Bourges Agglo Services : présentation de leur ressourcerie ;
  • Emmaüs : animation d’un débat ;
  • Secours Populaire : présentation de leur brocante solidaire ;
  • Secours Catholique : présentation de leur boutique solidaire ;
  • Familles de France : présentation d’un atelier créatif à base de tissus récupérés ;
  • Le Tourne – Livres : présentation de leur bouquinerie solidaire ;
  • L’atelier Déco de Lilicartonne : création d’un lampe en direct, à partir de cartons récupérés ;
  • Mireille Gaspard : expositions de vitrines réalisées à partir d’objets récupérés

L’école Ste Marthe présentera ses travaux en matière de réduction des déchets, de biodiversité et de solidarité, dans le cadre de son projet de labellisation Eco-Ecole.

Les CAP Opérateur des Industries du Recyclage vous accueilleront. Ils proposeront un stand "recyclage - transcyclage - réemploi - prolongement de la durée de vie des produits ", en partenariat avec Artisans du Monde, Terracycle et Recyclage Solidaire.

Venez nombreux et n’hésitez pas à diffuser l’information ! Merci.

15/11/2011

AUBIGNY, à l’approche des fêtes de fin d’année, services de la ville et commerçants s’activent en coulisses. Décorations, illuminations …

Depuis quelques semaines, les services techniques de notre commune se sont affairés afin de parer les rues de leurs habits de Noël, et notamment de guirlandes lumineuses. Allumée en cette veille de Téléthon (il est de tradition, à Aubigny, de les allumer le jour vendredi du Téléthon).
Féerie de fin d’année contre gaspillage d’énergie s’interrogent certains … Fin du dilemme, il est désormais possible d’allier magie des fêtes et maitrise de la dépense énergétique…

de guirlandes lumineuses.jpg

Que cela soit pour limiter nos émissions de CO² mais aussi pour préserver notre porte monnaie il est urgent d’opter pour des équipements lumineux basse consommation permettant de diminuer considérablement la consommation énergétique. Ainsi, les de nos vielles guirlandes.jpgguirlandes de Noël peuvent être équipées d’ampoules à leds, jusqu’à 18 fois moins consommatrices d’énergie ! (1 watt au lieu de 15 watt pour une ampoule classique comme sur encore trop de nos vielles guirlandes électriques).Certes plus chères à l’achat, elles permettent de réaliser de réelles économies d’énergie, ont une durée de vie plus longue et offrent une meilleure qualité lumineuse.
Il n’est pas question de stigmatiser une tradition qui peut apporter émerveillement aux plus petits et fierté aux plus grands, pourtant la question des économies d’énergies n’a jamais été aussi cruciale. Il faudra aussi penser aussi à :

  • Programmer la durée d’allumage des guirlandes afin d’éviter l’éclairage en pleine nuit journée et de faire ainsi de substantielles
  • l’utilisation de vielles guirlandes.jpg

  • Limiter les rues et bâtiments à parer de guirlandes lumineuses, la restriction de l’utilisation de vieilles guirlandes, tout le monde l’aurait compris.

Ces dernières années un effort significatif a été fait, mais on est loin de l’initiative la plus emblématique représentée par l'arbre de Noël du Rockefeller Center, à New-York. Les lampions ont été remplacés par des ampoules basse consommation et alimentés par des panneaux solaires...

Photos d'archive.

ECONOMIE d’énergie, Jars, Pays-Fort, projet alternatif et écologique "Rosa gallica"

Guirlande Jars.jpg

En France, les illuminations de Noël engendrent une surconsommation d’énergie équivalente à la puissance fournie par un réacteur nucléaire ! Les ¾ de cette surconsommation sont liés aux guirlandes de Noël des particuliers et ¼ aux illuminations mises en place par les collectivités.
Autre problème, selon l’Ademe, la consommation d’électricité liée aux décorations de Noël est "fortement productrice de gaz à effet de serre" car elle se déroule en période de pointe, c’est à dire durant une période où la consommation d’électricité est déjà importante (chauffage…), ce qui nécessite de mettre en œuvre des moyens supplémentaires de production qui fonctionnent avec des énergies fossiles.

Pour éviter d’utiliser des décorations électriques et d’essayer plutôt d’employer des décorations recyclables, la commune de Jars conduit, actuellement une expérience sympa et maligne, pour illuminer la ville, avec des guirlandes économes en énergie.

27/10/2011

AUBIGNY la taxe d'aménagement au menu du conseil municipal de ce soir

Le 1er mars 2012 le nouveau dispositif sur la fiscalité immobilière de l'aménagement entrera en vigueur. L'objectif est de simplifier et rendre plus lisible cette fiscalité.  Le dispositif repose d'une part sur la Taxe d'aménagement (TA) et d'autre part sur le Versement pour sous-densité (VSD).

 Réforme.jpg

La TA remplacera tout un ensemble de taxes qui disparaitront de fait:

  • la TLE (taxe locale d'équipement)
  • la TDENS (taxe départementale des espaces naturels et sensibles)
  • la TDCAUE (taxe départementale pour le financement des conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement)

La taxe d’aménagement est instituée de plein droit dans les communes dotées d’un PLU ou d’un POS et les communautés urbaines, par délibération dans les autres communes.

Pour la part départementale, elle résulte d'une délibération du Conseil Général.

Elle doit permettre le financement des équipements publics rendus nécessaires du fait de l'urbanisation.

La taxe d’aménagement est établie sur la construction, la reconstruction, l’agrandissement des bâtiments de plus de 5 m² et aménagements de toute nature nécessitant une autorisation d’urbanisme. Certaines constructions en sont exonérées comme, par exemple, les bâtiments d'utilité publique, la reconstruction à l'identique d'un bâtiment détruit de moins de 10 ans, certains bâtiments agricoles.

L’assiette de la taxe est constituée par la valeur déterminée forfaitairement par mètre carré de la surface de la construction. La Surface Hors Œuvre Nette (SHON) étant réformée, la nouvelle surface s’entend de la somme des surfaces de plancher closes et couvertes, sous une hauteur de plafond supérieure à 1,80 mètre, calculée à partir du nu intérieur des façades du bâtiment, déduction faite des vides et des trémies. Les surfaces sont calculées à l’intérieur des façades du bâtiment pour ne pas pénaliser l’isolation.

La base d'imposition est fixée au niveau national de façon forfaitaire: 660 € le m² en province. Un abattement de 50% est appliqué sur cette valeur forfaitaire pour les 100 premiers mètres carrés des résidences principales et des constructions abritant des activités économiques.

Pour la part communale ou intercommunale, la fourchette des taux est fixée entre 1% et 5%.  Dans certaines circonstances particulières (travaux de voirie importants, création de nouveaux équipements publics), le taux pourra être porté jusqu'à 20%.

Pour la part départementale, le taux de la taxe d’aménagement ne pourra excéder 2,5%. Cette part départementale financera les espaces naturels sensibles et le fonctionnement des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l'environnement.

Exemple avec taux fictifs:

  • Construction d'une maison à titre de résidence principale de 160 m² en province
  • Taxe d'aménagement de 4% (part communale 1,5% + part départementale 2,5%).
  •  Base d'imposition = (100 x 660 x 50%) + (60 x 660) = 72 600

 Montant de TA = 72 600 x 4% = 2904 €

28/09/2011

CYCLES...on est bien loin du stationnement à vélos sécurisé idéal au Complexe Sportif Yves du Manoir d’Aubigny.

 garage vélos Pré qui Danse.jpg

L’évidence même que ce mode de circulation n’est pas une préoccupation de nos élus