Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2012

CENTRE CERAMIQUE CONTEMPORAINE La Borne, samedi 17 mars 2012 : vernissage et conférence Bernard Dejonghe - Hervé Rousseau

Bernard Dejonghe

J'ai toujours eu conscience de l'homme comme faisant partie de l'univers minéral. Depuis mes premiers travaux en terre en 1968, j'ai abordé le matériau comme un "champ de possible", un support d'expérimentation et de réflexion. Je ne privilégie pas d'avantage le concept ou la matière : chacun contribue à mettre quelque chose en mouvement que j'appelle des "énergies".

 Les années de travail avec les matières qu'un profane pourrait juger comme inertes m'ont amené à l'idée du mouvement constant dans l'univers : rien n'est fixe. Les céramiques et les verres sont composés de minéraux que l'on mélange et que l'on fond de différentes manières selon ce que l'on veut en faire ou essayer d'en faire. La constante est devenue pour moi un travail sur les fusions minérales qui vient en avant d'un travail sur les formes, les couleurs ou leurs installations dans des espaces particuliers.

On crée des mini tremblements de terre ou des mini volcans... Je n'ai pas pu résister, par curiosité et passion, à partir, à diverses occasions à la rencontre des mondes minéraux et géologiques. J'aime les déserts par ce qu'ils nous montrent de vécu minéral dans la durée ; ils me font comprendre ce que j'essaie de faire.

La borne 17 mars.jpg

Hervé Rousseau

Comme Nietzsche clamant, "restez fidèle à la terre" et Rimbaud répétant "si j'ai du goût, ce n'est guère que pour la terre", chez Hervé Rousseau, le Rodin de la céramique, il y a la terre et encore la terre pour des pièces issues d'un combat sans entourloupe.

Pas de crochet, pas d'uppercut, juste des directs du gauche, surtout la main gauche.

Rien de contrarié, en prise direct avec la partie instinctive du cerveau, la partie primitive aux aguets.

L'émotion rustique, sans esthétique, te boxe et te met K.O en dedans. Du vivant quoi!

08/03/2012

Louis GAGEZ, artiste peintre, exposition à Aubigny du 06 au 20 mai 2012

Louis Gagez, né le 13 Juillet 1979, diplômé de l'Ecole des Beaux-arts de Rouen

D’abord, il y a la matière. De la peinture en larges couches au cœur de laquelle le rêve prend forme, mine de rien, sans avoir l’air d’y toucher. Sans doute, dans le secret de l’atelier de Louis Gagez, distingue-t-on déjà les prémices de l’œuvre à vernir. Mais rien n’est encore joué, rien ne s’impose. Puis l’artiste ponce, gratte, laisse couler la peinture, provoque des plissements, des reliefs, comme le ferait sur la terre quelque gigantesque mouvement de terrain. Alors, peu à peu, apparait la poésie, des formes évocatrices, des tessons de paysage, de brèves échappées de lumière. Là se joue l’avenir du tableau, dans cette genèse colorée, encore indistincte, brumeuse peut-être. "J’aime traiter la matière avec gourmandise, son contact, son odeur, sa lenteur d’exécution, qui laisse au regard le temps d’envisager le reste." écrit Louis Gagez, qui par un cheminement paisible parvient au moment ultime où le tableau se révèle, où il ne faut plus rien toucher, où le paysage emporte le regard vers des ciels profonds, au cœur duquel le bleu se démultiplie, chante et se désenchante, résonne comme l’écho sonore de quelque chose qui nous dépasse.

Louis GAGEZ.JPG

Loin de la vaine animation du monde, ainsi qu’il aime à le répéter, Louis Gagez crée les substances d’un rêve éveillé, où la beauté n’est pas un vain mot. Ses ciels, ses paysages, ses lignes d’horizon épurées, illuminent son œuvre et nous font basculer dans d’intemporelles visions. Ainsi que le note Joseph Assouline : "Des strates superposées, grattées, poncées forment in fine un épiderme à la surface du support. Une peau qui témoigne dans toutes ses transparences, sillons, anfractuosités, de l’épaisseur de temps vécu de la peinture advenue au statut d’être respirant : le paysage vit". Car en effet, la spécificité première de l’œuvre du jeune peintre abbevillois est de rendre le paysage frémissant de vie, à fleur de toile animé de soubresauts intérieurs, comme parcouru par quelque source souterraine dont nous n’aurons jamais le secret.

La maîtrise technique de ce travail aux confions de l’abstraction et de la figuration lui confère une volupté rare, quelque chose de l’ordre de la jubilation. Observer l’un de ces tableaux, c’est accepter quelques instants de se laisser porter par un vent léger, loin des turpitudes de nos vies terre à terre, c’est donner sa chance à la poésie, c’est prendre du silence la meilleure part, celle qui bruit d’émerveillement.

Louis Gagez, exposera du 6 au 20 mai à Aubigny > cliquer ICI

05/03/2012

EXPOSITION PHOTO : Lumière de l'art roman en Berry, Lucien Martinot, Office de Tourisme Sologne des Rivières à Salbris, jusqu’au 27 avril 2012

L'Office de Tourisme Sologne des Rivières accueille l'exposition photo de Lucien Martinot : Lumière de l'art roman en Berry du 2 mars au 27 avril 2012, en ses locaux situés au 27 boulevard de la République à Salbris.

Photographe retraité, Lucien Martinot a débuté voilà plus de 40 ans en suivant des stages avec des photographes de renom comme Bernard Descamps et John Batho. Puis il a fréquenté les photo-clubs et participé aux expos collectives de la Fédération Photographique de France.

expo photo salbris 2012.jpg

Après avoir pris un peu de recul avec la photographie pour s'investir dans d'autres domaines, il est revenu vers le monde de l'image et a connu les débuts du numérique. Ses domaines de prédilection en photographie sont l'art roman, la nature et le monde de l'enfance.

Lucien Martinot expose régulièrement dans la région Centre et au-delà. Un certain nombre de ses photographies illustrent des livres et autres publications, jusqu'au Canada et au Japon. L'ensemble de son travail peut être découvert sur son site.

Cette exposition empreinte de majesté et de sérénité, vous attend à l'Office de Tourisme Sologne des Rivières: jusqu’au 27 avril 2012,  Office de Tourisme** Sologne des Rivières,  27 boulevard de La République - 41300 Salbris

Entrée libre - du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h30 à 18h, en dehors des mercredis après-midi et jeudis après-midi du mois de mars ainsi que le 13 mars, le 19 mars et le 11 avril où l'office sera fermé au public.

Renseignements au 02 54 97 22 27 -  courriel

02/02/2012

SALON DU LIVRE D’HISTOIRE de Bourges (8e), samedi 4 et dimanche 5 février 2012, salle du Duc Jean.

Le Conseil général accueille le 8eme salon du livre d’Histoire, organisé par Agora défense les samedi 4 et dimanche 5 février.

8ème-salon-du-livre-histoire-de-Bourges.jpg

Des auteurs, éditeurs, libraires, sociétés savantes et associations se retrouvent autour d’une passion commune, l’Histoire et proposent aux visiteurs : livres, BD, romans policiers historiques, publications…

Le salon présente également deux expositions :

    "La dissidence en Martinique et en Guadeloupe"» (O.N.A.C. du Cher) ;

    "Voyages" (Collège Victor Hugo avec PICTURA).

Couv.Quillet.50-z.jpgAinsi que deux conférences :

    " Regards européens sur l’histoire franco-allemande" par Nicolas Quillet le samedi 4 février à 16 heures ;

    "GIGN : l’histoire d’une adaptation aux circonstances" par le responsable communication du GIGN le dimanche 5 février à 15 heures.

Le salon ouvre ses portes au public (entrée libre) le samedi 4 février de 15 à 18 heures et le dimanche 5 février 2012 de 10 à 17 heures 30 à la Salle du Duc Jean, Place Marcel Plaisant à Bourges.

26/01/2012

EXPOSITION du Vieil Aubigny…de 1992…

Il y a 20 ans…Jacques Durand était président délégué de la commission municipale du "Vieil Aubigny".

Vieil Aubigny 1992.jpg

L’exposition se tenait dans une salle modeste la "salle des commissions" (aujourd’hui 34F) au Château des Stuarts. Ça n’empêchait pas un menu alléchant : lire l’article de Maurice Painchaud.

20/01/2012

EXPO PORTRAITS DE VIGNERONS SANCERROIS

Exposition Maison des sancerre.

Peintures de Jean-Jacques BONNET

Photos de Pierre MERAT

Vernissage le 27 avril 2012 à 18h

Expo JJ 2012.jpg

Expo tout le mois de mai et juin 2012

17/01/2012

CENTRE CERAMIQUE CONTEMPORAINE La Borne, programmation 2012

CCCLB-logo.jpg

Cliquer ICI

12/12/2011

LA BORNE "un céramiste et un peintre se rencontrent" exposition jusqu'au 8 janvier 2012

Les céramistes de l’Association Céramique La Borne se proposent de vivre une expérience inhabituelle de travail, une rencontre choisie avec un ou plusieurs peintres dans le projet de création d’œuvres communes. Ce projet consiste à offrir de nouvelles perspectives créatrices, à montrer et confronter des expressions à quatre mains associant céramique et peinture et leurs possibles débordements.

   Expo céramisres la Borne.jpg

Exposition jusqu’au 8 janvier 2012. 

Le Centre de céramique contemporaine est ouvert tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 18h (sauf 25 décembre et 1er janvier)

08/12/2011

EXPOSITION: plans -cadastre-cartes, Subligny du 8 au 12 décembre 2011, 10/12h30 et 14/18h30 salle des Fêtes

Subligny expo copie.jpg

édité le 06/12/2011

09/11/2011

FANNY expose ses tableaux du 8 novembre au 15 décembre 2011 à l'Office de Tourisme Sologne des Rivières** à Salbris.

Mis en ligne le 30/10/2011

Fanny expo.jpg

Solognote de souche s'il en est, Fanny est issue d'une famille implantée à Chaumont-sur-Tharonne depuis le XVIIème siècle. Après avoir suivi des études d'arts appliqués et Fanny.jpgobtenu notamment un BTS de Plasticienne de l'environnement architectural, elle travaille aujourd'hui dans l'urbanisme et le patrimoine en Sologne. Parallèlement à ses études, puis à sa vie professionnelle, Fanny a toujours peint : premier prix obtenu à l'âge de 15 ans, suivi de nombreux autres, et des expositions qui se succèdent depuis. Encore très récemment elle exposait à Cheverny ou encore à La Prévôté de Saint-Aignan. Cette artiste peintre plasticienne a en plus trouvé le temps et l'énergie de s'investir dans le milieu associatif, puisqu'elle a été secrétaire des Artistes en Sologne, Présidente/fondatrice de l'association LAAS (Les Ateliers d'Artistes en Sologne) et est membre de l'Artothèque Val de Loire.

Dans une ancienne forge, celle de ses ancêtres, où elle a installé son atelier, Fanny travaille principalement l'acrylique, sa technique de prédilection depuis plus de 10 ans, sur des supports variés comme le carton fort ou la toile, entre autres. Ses natures mortes sont réalisées dans des tons naturels dominés par les bruns, ocres, bleus/verts, verts ardoise, sépias, rouges sombres ou orangés. Une grande importance est accordée aux effets de matière et à la patine. Ses représentations d'aliments et d'ustensiles de cuisine anciens, parfois même agrémentées de prix de vente notés sur des ardoises, peuvent évoquer les épiceries d'avant-guerre ou des années 50. L'utilisation de lattes en châtaignier pour réaliser ses cadres et parfois même compartimenter ses tableaux, va encore dans le sens de la recherche que Fanny effectue sur la matière, confirme son goût pour le naturel et sa réflexion sur le temps. Le cadre fait partie intégrante du tableau. Fanny réinvente la nature morte et parle ainsi de ses créations : « Notre société économique me procure la matière première de mes travaux... C'est au jour le jour qu'évolue mon travail, en lien avec notre passé, notre histoire, notre avenir et les préoccupations du moment. Je reste manifestement attachée à nos valeurs fondamentales et traditionnelles. "L'atmosphère de mes travaux, créée par l'hyperréalisme de la touche et l'influence de ces réflexions lourdes, ancre mes travaux dans un cadre contemporain. L'image est laissée à la libre interprétation de chacun. Tout le monde s'y retrouve. La vérité du rendu interpelle l'observateur et le ramène à cette analyse sociologique qu'est notre devenir. "

Venez découvrir cette exposition d'une très grande qualité, et originalité, à l'Office de Tourisme Sologne des Rivières à Salbris, jusqu'au 15 décembre 2011. 27 boulevard de La République - 41300 Salbris. Entrée libre - du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h30 à 18h , sauf les mercredis après-midi et les jeudis après-midi (fermé au public). Renseignements au 02 54 97 22 27 - courriel

08/11/2011

RAKU : joie, bonheur, spontanéité…. Pascale Gourdou, artiste, découverte, au Comice d’Argent, expose son univers à travers ses œuvres à la bibliothèque municipale de sa ville, Oizon

Bibliothèque municipale d’Oizon, chaque jour de 15 à 18 heures, jusqu'à dimanche 13 novembre. Entrée libre.

Pascale Gourdou.jpg

Lors du Comice Agricole du Canton d’Argent, Pascale Gourdou, artiste du Pays-Fort qui habite Oizon, nous avait dévoilé son univers à travers ses œuvres uniques. La céramiste nous permetait de découvrir la technique du Raku (*). Elle fait la Raku oeuvres 2.jpgdémonstration que le raku par l'infinité de ses possibilités ouvre toutes les portes de la création... Pascale utilise des couleurs à la fois rares et magnifiques.

Pascale Gourdou, Les Racœurs, 18700 OIZON 06.07.94.92.48 - courriel

(*) Le raku est une technique d'origine coréenne qui a été introduite au Japon à partir du XVIe siècle. Cette technique, indissociable de la philosophie zen, a été développée par un potier du nom de Chôjirô. A l’origine, elle était principalement employée pour la fabrication de bols destinés à la cérémonie du thé ou chanoyu.

Après la pose de l'émail, les pièces sont cuites à près de 1000° pendant un temps relativement court, puis immédiatement sorties du four. Ce choc thermique provoque des craquelures qui sont ensuite révélées par un enfumage dans des copeaux de bois. Les pièces incandescentes peuvent aussi être trempées dans l'eau, brûlées ou laissées à l'air libre. Pendant cette phase de refroidissement, une réaction d'oxydo-réduction fait apparaître des couleurs plus ou moins métallisées. Après refroidissement, les pièces sont nettoyées avec un produit abrasif pour enlever tous les résidus de suie et de cendre.... Plus d'informations :

02/11/2011

LANSKOY, UN PEINTRE RUSSE A PARIS exposition, Lille Métropole, musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, jusqu’au 15 janvier 2012

Le musée possède un ensemble d’œuvres unique et exceptionnel de l’artiste (une soixantaine de peintures figuratives et une dizaine de toiles abstraites), constitué par Roger Dutilleul et Jean Masurel, donateurs de la collection d’art moderne du LaM et mécènes indéfectibles de Lanskoy à partir des années 1920. Au moyen de plus de 150 œuvres provenant de diverses collections publiques et privées, l’exposition montre l’œuvre de Lanskoy dans toute sa diversité, en insistant sur la variété des supports : peintures, gouaches, papiers découpés et collés, ainsi que livres, tissus, tapisseries et mosaïques.

peintres r.jpg

Liste des peintres exposés aux côtés d’André Lanskoy : Alexandra Exter  (1882-1949) ; Chaïm Soutine (1893-1943) ; Marc Chagall (1887-1985) ; Jean Pougny (1892-1956) ; Vassily Kandinsky (1866-1944) ; Léon Zack (1892-1980) ; Nicolas de Staël (1914-1955) ; Serge Charchoune (1888-1975) ; Serge Poliakoff (1906-1969) ; Pierre Dmitrienko (1925-1974) ; Philippe Hosiasson (1898-1978) ; Sonia Terk-Delaunay (1885-1979) ; Catherine Zoubtchenko (née en 1937).

30/10/2011

SALON DES ANTIQUAIRES (16è) organisé par le Rotary Club Aubigny-Argent...un grand cru !

Les rotarien(e)s pour l’ouverture ont reçu plein de personnalités, Michel Autissier, David Dallois, conseillers généraux, Marie Claire Mery, Jacques Pardieu, André Foucher, Micheline Delorme, Marie-Claude Chrétien...maires-adjoints d’Aubigny, Argent , Brinon et Oizon..etc….

Salon des Antiquaires Aubigny 2011 inauguration.jpg

Une bonne vingtaine d’exposants, tous de qualité sélectionnés par Jean-Claude Givallois commissaire du Salon… sont au rendez-vous. Les amateurs de belles choses authentiques ne s’y sont pas trompés…ils passent nombreux.

Le salon se termine ce soir.

26/10/2011

ANNIVERSAIRE, il y a 499 ans, le 11 juillet 1512, jour de la Sainte Elizabeth, un incendie accidentel parti du four banal (route d’Argent) ruine Aubigny

Cette célébration n’est pas dans les objectifs 2012 du "Vieil Aubigny" et l’on ne sait pas encore si Quentin, victime de placements toxiques, s’est refait une santé financière

15012-2012.jpg

Le château n’était pas construit, l’église reçoit des «désordres», les derniers n’ont été réparés qu’a la fin du siècle dernier – voir piliers où la croix de consécration n’a pas été repeinte… Toutes les maisons sont consumées. Il ne reste que les murs en pierre de la Maison des Dames (religieuses) et la maison du pont des Foulons…
La rue de la Halle n’est qu’un amas de poutres brûlées… Elle s’appellera désormais rue du Charbon.
On envoie un message au seigneur d’Aubigny, Robert Stuart, maréchal de France, guerroyant en Italie. Réponse, reconstruisez votre ville, en vous servant gratuitement- du bois de mes forets.(qui dit que les Écossais, on des sporrans en peau d’hérisson retournée,)
medium_enluminure.jpgAubigny se reconstruit en une génération, nous laissant un ensemble unique et exceptionnel de maisons à colombages "Renaissance":

Voici ce que de La Thaumassière (In Histoire du Berry -1689) relate :

 

"...Pendant que le Roy Jean étoit prifonnier en Angleterre, la Ville d’Aubigny fut fut prife , faccagée & brûlée par les Anglois, & peu aprez rebâtie. Elle fut une féconde rois brûlée par accident ,1e feu s'étant pris au Four-Bannal, qui confomma toutes les Maifons, à la refetve d'une feule, le 11 de Juillet 1512.Elle fut rétablie peu après du Bois des Forêts voisines.(*)..."

 

(*) ..."Il y avoir autrefois cinq Forêts dans le Territoire & dans la Juftice d’Aubigny, trois du côté d'Orient & deux du côté d'Occident. L'une de celles du côté d’orient s'appelloit la Forêt de Viefvre , diftante d'un quart de lieue de la Ville , les deux autres fe nommoient de Cleufy proche les Bois d'Yvoy,& la Forêt de l'Aumône vers Dampierre, à deux lieues de diftance de la Ville; celles du côte d'Occident s'appelloient la Forêt de Tempête & de Breregnault $ la première éloignée d'une lieuë de la Ville , &  l'autre de deux lieuës. Il ne relie à prefent que les Forêts de l’Aumône, de Cleufy & les Bois de la Thuau , les autres ayant été employées au rétabliffement de la Ville après les Incendies...."

 

Illustration cracheur de feu, FFE 2010.

16/10/2011

"NAINS DE JARDIN", il n’y en avait pas à la Foire de la Saint-Michel

concours légumes.jpg

[zoom]