Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2012

Julie d’AUBIGNY…une sacrée Julie…

Edité le 18/02/2012...l'auriez-vous rencontrée lors de la dernière visite nocturne de la Cité des Stuarts? Sera-t-elle invité au FFE 2013 ?

Julie d’Aubigny, escrimeuse française du XVIIème siècle, aventurière et célébrité de l'opéra, actrice connue sous le nom de Mademoiselle de Maupin

Julie d'Aubigny.jpg

Théophile Gautier emprunta son nom et quelques-uns de ses traits pour l'héroïne de son Mademoiselle de Maupin. Elle inspira de nombreux écrivains et scénaristes, mais Julie n’a pas séduit (encore) celui du spectacle des Fêtes Franco-Écossaises…

Dans La vie de Mlle Maupin ont écrit que son  nom d’Aubigny pouvait simplement refléter le fait que son père (ou un de ses ancêtres) était de cette ville du Berry. Ça me convient parfaitement.

Théophile GAUTIER Mademoiselle de Maupin.jpg

Lisez  aussi cette note >  La véritable Mademoiselle de Maupin

Qui était Julie d’Aubigny ? Mademoiselle de Maupin ? Si vous l'apprenez… dites-le nous…

Illustration, Sarah Biasini, Julie, dans Julie, chevalier de Maupin (TV 09/2004) avec Pierre Arditi

BERRY Jouons avec le Berry ! Aujourd’hui, Maison de la Presse d’Aubigny, samedi 10 novembre

Berry en jeu.jpg

A l’initiative de Bernard Lanchais, créateur de jouets, et de Gérard Coulon, historien et écrivain, "Berry en jeux" est  disponible. Autour de 200 questions, ce jeu de plateau édité en deux versions (Indre et Cher) offre plusieurs parcours pour s’amuser avec notre territoire : "Nature", "Découvertes", "Histoire", "Mystères et Traditions". Réalisé en partenariat avec Berry Province, c’est l’objet indispensable pour découvrir ou faire découvrir notre patrimoine !

Jouons avec le Berry ! Aujourd’hui Maison de la Presse d’Aubigny

05/10/2012

BRUXELLES, le bal de la duchesse de Richmond et d’Aubigny 15 juin 1815, le bal le plus connu de l'histoire mondiale

 

Une évocation du bal donné à Bruxelles le 15 juin 1815 par la duchesse de Richmond extraite du film historique Russo-Italien de Sergueï Bondartchouk de 1970 sur le thème de la bataille de Waterloo de 1815.

bal de la duchesse de Richmond.jpg

"L’air résonnait du bruit d’une fête joyeuse ; l’élite de la beauté et de la chevalerie était réunie dans la capitale de la Belgique ; l’éclat des bougies éclairait de jolies femmes et des braves ; mille cœurs palpitaient de bonheur et de joie ; et aux sons d’une musique langoureuse, des yeux humides d’amour échangeaient de tendres regards ; tout était gai, comme la cloche qui sonnait un mariage ; mais, silence ! Ecoutez ! Un bruit sinistre retentit, pareil au glas des funérailles !… Ce son redoutable se fait entendre encore ; on dirait que les nuages lui servent d’écho ; il semble s’approcher et, de moment en moment, devient plus distinct et plus terrible ! C’est la voix du bronze des batailles qui commence à mugir!"… Byron…

The_Duchess_of_Richmond's_Ball_by_Robert_Alexander_Hillingford.jpg

Charles , 4ème  comte de March, duc de Lennox, duc de Richmond, baron de Settrington, comte de Darnley, 3ème duc d’Aubigny et seigneur de Torboultoun  occupe le poste de gouverneur de Hull entre 1813 et 1814. Il obtient le grade de général  le 1er juin 1814. Il est gouverneur de Plymouth, entre 1814 et 1819. Il participe aux guerres napoléoniennes. En 1815, il a le commandement d'une force de réserve à Bruxelles, qui protège la ville, en cas de victoire de Napoléon lors de la bataille de Waterloo. Lennox ferme temporairement la demeure familiale de Goodwood House par mesure d’économie]. Le 15 juin, son épouse, née Charlotte Gordon, organise un bal pour les officiers alliés qui va être un vrai évènement historique. Wellington, qui y assiste, apprend l’avance de Napoléon Ier en Belgique. Dans le film Waterloo, le rôle de sa femme est joué par Virginia McKenna. Sa fille Sarah et son beau-frère sont également présents. Même s'il va sur les champs de bataille, notamment à Waterloo, le 18 juin, il ne combat pas. Charles vit à Bruxelles de 1815 à 1818. Charles Lennox est lord-lieutenant du Sussex entre 1816 et 1818.Le de Richmond et d’Aubigny est Grand Maître provincial de la franc-maçonnerie du Sussex (origine /www.larousse.fr/encyclopedie, pour éviter les contestations de l’Amiral).

Waterloo.jpg

Voici qui devrait inspirer le metteur en scène (qui va disposer bientôt de temps des Fêtes Franco-Ecossaises 2015… En attendant, pour vous mettre dans l’ambiance, passez au "Vieux Bruxelles" 

29/09/2012

"THE STEWARTS SOCIETY"... en visite dans la cité des Stuarts…. Franck Williams, un vieux complice des bons et mauvais jours de Mecachrome est l’un des membres…

Une importante délégation de l'association Saint-Andrews-Loches-Alliance ( Il ne s'agit pas vraiment d'un jumelage mais d'une "alliance"), conduite par Pascal Pascal Dubrisay (*) portant l’uniforme de la Stewart Society visitait ce matin la cité des Stuarts. Avant d’être reçue, officiellement, au château des Stuarts, hôtel de ville depuis juste deux siècles… Vous ne savez peut-être pas, mais Frank William le fondateur et propriétaire majoritaire de l'écurie Williams, l'une des plus prestigieuses de l'histoire de la Formule 1 est membre . Chez Mecachrome (que Franck Williams a visité)  tous  les motoristes les succès partagés avec Renault entre 1988/1997….mondres jusqu’à 2000. Williams est le retour depuis janvier 2012

tabernacle du maitre-autel.jpg

Visite, rapide de l’église, on ne leur a pas montré le tabernacle du maitre-autel, qui les aurait particulièrement intéressés. Relisez ce post...

THE_STEWARD_vol._XIX_N_3_1994_cover.2.jpg

"The Stewarts" An Historical and General Magazine… (1) en 1994  avait  fait sa STEWARD_SOCIETY.jpgcouverture avec le tartan officiel d’Aubigny de la Cité des Stuarts… Les couleurs sang et or ne plaisent plus… mais on ne peut prendre un arrêté pour les changer… Les écharpes, les cravates et les kilts ont été remisés… On porte aujourd’hui l’ "Hunting Stuart", le tartan de chasse de la famille royale écossaise et de la "Steward Sociéty", plus saillant. Mais ce n’est pas le tartan de la ville d’Aubigny.

(1)  On the Cover: The historie association between the Stewarts and the town of Aubigny-sur-Nère is as old as the Auld Alliance and now it is marked in the Steward Society, Auld Alliance tartan, designed and produced by MacNaughtons of Pitlochry for the Mayor of Aubigny. The Stewart of Atholl tartan was used as a basis and combined with the colours of the Aubigny town crest. The story of the Stewart-Aubigny link is told "The Stewards"

 

(*) Pascal Dubrisay  est Maire-adjoint au Patrimoine de la ville de Loches. Il aura peut-être réussi à convaincre, cette fois, la ville d’Aubigny à adhérer au réseau touristique "Plus beaux Détours de France". Créé par son maire  Jean-Jacques Descamps, ancien Secrétaire d'Etat chargé au Tourisme. Pascal Dubrisay  est aussi l’un des spécialistes d’Agnès Sorel...

14/09/2012

LES HABITANTS RECONNAISSANTS, épitaphe de Pierre Alexandre Alexis Baudisson , officier de santé, chevalier de la légion d'honneur, médaille de Sainte Hélène, maire d'Aubigny Ville, conseiller général du canton d'Aubigny…

Mis en ligne le 5 décembre 2011... Question d'actualité relire sur ce post l'extrait du Conseil municipal du 9 mars 2008, discours d’Yves Fromion 

Lors du dernier conseil municipal la fabrique a reçu une subvention pour  relever les tombes et les réunir dans un carré, quatre curés de la paroisse d’Aubigny. Ça va peut-être donner l’idée à nos échevins de se préoccuper du monument, dans la même situation que la célèbre tour, de la sépulture d’un ancien maire d’Aubigny. Monument peut-être municipal, si on en croit l’épitaphe les habitants reconnaissants.

On ne connait pas grand-chose sur Pierre Alexandre Alexis Baudisson (né à Quinson - Basses Alpes) , officier de santé, chevalier de la légion d'honneur, décoré de la médaille de Sainte Hélène, maire et officier de l'Etat civil de la commune d'Aubigny Ville, conseiller général du canton d'Aubigny, département du Cher. Le docteur Baudisson, ex chirurgien major du 7e hussard,  a été nommé Chevalier de la légion d’Honneur le 7 août 1843 par Charles Marie Tanneguy Duchâtel ministre de l’intérieur de la monarchie de Juillet. Pierre Alexandre Alexis Baudisson est décédé le 23 février 1864. Professionnellement cet officier de santé devait très être connu, car les journaux spécialisés,  Gazette médicale de Paris L'union médicale: journal des intérêts scientifiques et pratiques, ont communiqué en 1864, " le docteur Baudisson, maire de la ville d'Aubigny, vient de mourir dans celte ville, à l'âge de 73 ans."

A la mémoire de Baudisson.jpg

La municipalité va certainement remettre en valeur ce monument. Baudisson était en ligne de mire dans le discours (*)prononcé en regardant  la tapisserie le triomphe de Constantin…où Fromion s’inscrivait dans l’histoire de notre ville… depuis effacé  le maire d’Aubigny nommé par l’Empereur… nous voilà entré dans la 23ème année de mandat…En 2014 il aura rejoint Stanislas Léon Turpeau, maire et juge de paix, beau-frère de Cambournac.

(*) Extrait du Conseil municipal du 9 mars 2008, discours d’Yves Fromion > cliquer ICI

A noter que dans ce discours, historique, s’est glissé quelques approximations historiques.  A l’époque on n’avait pas de conseiller délégué à la mémoire... C’est  en  1906 et non en 1897 qu’Aubigny-Village et Aubigny-Ville fusionnent pour former Aubigny-sur-Nère. Sur un remarquable rapport de M. le Sénateur Pauliat (un sancerrois), le Conseil Général du Cher avait approuvé le projet de réunion d'Aubigny-Ville et d'Aubigny-Villages en une seule commune qui prendra le nom d'Aubigny-sur-Nère. La même assemblée le  3 septembre 1849 (Pierre Alexandre Alexis Baudisson maire d’Aubigny-ville, était conseiller général du canton) avait examiné une pétition du conseil municipal d'Aubigny-ville qui souhaitait que la commune d'Aubigny-village lui soit réunie. ...Il faudra attendre le XXe siècle pour assister à l'unification, c'est à dire à l'inversion définitive du rapport entre ville et campagne. La séparation des Villages d' Aubigny et de la Ville d’Aubigny datait  de Louis XIV (ordonnance de 1691); mais la division d'alors était purement financière. Sous l’ancien régime, la ville d'Aubigny proprement dite était entourée par une enceinte. Au  point de vue administratif, les quatre faubourgs correspondant aux quatre portes firent toujours partie de la ville. Par contre, les autres groupes de maisons sis en dehors de l'enceinte et dénommés les Villages d'Aubigny constituèrent, à partir de 1691 sous le règne de Louis XIV, en vertu d'une ordonnance de l'intendant du Berry , Louis François Dey de Séraucourt ( parent et collaborateur de Colbert, intendant  du Berry de 1682 à 1699), une collecte distincte, c'est- dire une agglomération qui, pourvue d'un syndic, s'administrait d'une façon autonome pour la répartition et la perception des impôts. Les communes furent créées lors de la Révolution Française le 14 décembre 1789, afin d'uniformiser le territoire français, divisé jusque-là

06/09/2012

CELEBRATIONS 2012, une année riche en Sauldre Sologne

Mis en ligne le12/12/2011

Je crée une rubrique "célébrations 2012" où vous pourrez retrouver le fait marquants qui ont fait l’histoire de notre région.

célébrations 2012 CCSS.jpg

Du centenaire du C.S.Argent crée par Camille Grousseau à l’incendie qui ruina en 1512 Aubigny en passant par l'achat du château du Duc d'Aubigny par la ville…N’hésitez pas à communiquer, ici, d’autres évènements…

Il faudra attendre, pour savoir si ces célébrations seront officielles, le calendrier des animations publiées, sur les sites ou blogs institutionnels.

CHÂTEAU DES STUARTS, au XIXème siècle.

Mis en ligne le 17 avril 2012...Le bruit court en ville d’une exposition, à la BM,  pour les "Journées européennes du patrimoine - 15 et 16 septembre 2012 - Les patrimoines cachés"...?

 

On n’a pas beaucoup d’information sur le château des Stuarts quand il  a été aliéné par la commune d’Aubigny en 1812.

Château Aubigny XIXe.jpg

Grâce au plan du cadastre de 1838, et d’une carte postale postée en 1902, nous pouvons l’imaginer.

AUBIGNY…1812…

Mis en ligne le 10 avril 2012...

Journées européennes du patrimoine - 15 et 16 septembre 2012 - Les patrimoines cachés…Ce matin, 06/09/2012,  sur le site institutionnel de la ville d’Aubigny, on annonçait pour les JEP 2012, une exposition, à la BM, consacrée à l’achat du château du duc d’Aubigny pour en faire l’Hôtel de ville…

A cette heure, l’annonce a été cachée...
Château Aubigny 1902.jpg

Je ne sais pas si le bicentenaire sera célébré?

Préparée par je député régicide Foucher dit du Cher , la vente de la propriété du Duc d’Aubigny (le descendant des Stuarts arrivés sous Charles VII).

Château Pâques 2012.jpg

Son château, qui ressemblait plus à cette carte postale de 1902, qu’a cette photo prise pour Pâques, est acheté  par la ville.

Le transport de la belle et riche orangerie vers celle du Palais Impérial de Fontainebleau…

Les métiers des allbiniens….

Des nouvelles des albiniens engagés dans la Grande Armée…

Etc…

31/08/2012

LADY DIANA SPENCER…31 août anniversaire de la mort de la Princesse de Galles…

Diana Princess of Wales.jpgIl y a 15 ans, Diana Spencer perdait la vie dans un accident de voiture à Paris le 31 août 1997. Son décès avait entraîné une vague d'émotion à travers le monde...et à Aubigny.

En fin de  la nuit du samedi 30 au dimanche 31 août 1997,  j’ai été réveillé par un coup de téléphone de FR3 Paris…   « Lady Diana est décédée dans un accident de la circulation cette nuit à Paris… nous vous  envoyons une équipe de reportage… elle sera au château des Stuarts vers 8h30… pouvez-vous la recevoir ? » Vous imaginez le réveil….

Quel lien entre la princesse Diana et Aubigny… pour que la TV se précipite ainsi à Aubigny le jour de sa disparition tragique aux côtés de Doddi Al-Fayed et de leur chauffeur Henri Paul ?

La princesse de Galles, Lady Diana SPENCER, était l'une des descendantes du fils (Charles Lennox, le duc de Richmond) que Louise de Keroual avait eu du roi Charles II (STUART, héritier des Stuarts-Lennox d’Aubigny,  ducs de Richmond et de Lennox).

Elle était aussi notre princesse….

Pour le 10ème anniversaire de sa disparition, rien de marquant à Aubigny, pas un air de cornemuse, exemption ce bel article dans la Nouvelle République.

Les princes William et Harry avaient organisé un  grand concert pour le dixième anniversaire de la mort de leur mère, la princesse Diana. Une cérémonie en sa mémoire a également eu lieu à Londres à la date anniversaire de cette mort, le 31 août 1997, en présence de la reine Elizabeth. Les princes y ont invité leur belle-mère Camilla, la nouvelle épouse du Prince Charles, et les membres de la famille de Diana, les Spencer.

armoirie lady Di.jpg

Diana n’est pas oubliée…Lundi 30 juillet 2012, un heureux événement est survenu pour Charles Spencer et sa femme Karen Gordon : la naissance de leur petite fille. Le bébé a été baptisé Lady Charlotte Diana Spencer, en hommage à sa défunte tante Lady Di.

Illustration : armoiries de la princesse de Galles sur fond de ses célèbres aïeux, Lque Louise de Keroual et Charles II d’Angleterre.

27/08/2012

LE PRINCE NOIR, 28 août 1356 envoya son connétable Jean Chandos et James Audley gouverneur de l'Aquitaine et grand sénéchal de Poitou, s’emparer par les armes d’Aubigny et la dévaster par les flammes.

Édouard de Woodstock, dit le Prince noir (1330, Woodstock - 1376, Westminster), prince de Galles, comte de Chester, duc de Cornouailles et prince d’Aquitaine, était le fils aîné d’Édouard III d’Angleterre et de Philippa de Hainaut.

Incendie Aubigny 1356.jpg

Il fut nommé lieutenant de Gascogne. Mandaté par son père, il arriva à Bordeaux le 20 septembre 1355 en pleine guerre de Cent Ans pour protéger les possessions anglo-gasconnes contre les Français.

Jean Chandos.jpgAu printemps de 1356, sa réputation de stratège et la crainte qu’il inspire lui permettent de lever sans mal une armée disparate composée surtout d’Anglais, de Gallois, et de Gascons. Cette campagne de 1356 le conduira cette fois à travers le Poitou en passant par Bourges qu’il ne parvient pas à enlever, prenant Vierzon dont il fait passer la garnison au fil de l’épée. Ralentie par son considérable butin et fatiguée par les combats, sa troupe se replie vers Bordeaux et à Maupertuis, près de Poitiers, il infligera une sévère défaite aux Français qui le poursuivaient. C’est lors de cette Bataille de Poitiers, le 19 septembre 1356, qu’il captura le roi Jean II, ce qui permit des tractations avantageuses pour l’Anglais.

C’est la fameuse chasse royale où Le Prince Noir envoya son connétable Jean Chandos et James Audley (blessé à Poitiers, gouverneur de l'Aquitaine et grand sénéchal de Poitou) James Audley.jpgs’emparer par les armes d’Aubigny et la dévaster par les flammes (pour en savoir plus, cliquer sur ce lien). Pas de quoi boire, sur le zinc,  une 1356!

656 ans ont passé, Le Prince Noir reste toujours aussi populaire, que Jeanne d’Arc en France, en Angleterre et en Aquitaine.

Dans de nombreux endroits en France, vous aurez probablement l'occasion de tomber sur un site, une maison, un château  en parallèle avec le Prince Noir, que ce soit dans un petit village tranquille en Gascogne ou sur le site d'un ancien champs de bataille dans le centre de la France qui rendent une visite bien plus intéressante.

raisinsprincenoir.jpgEx : du 16 au 28 juillet 2012 on a donné "les raisins du Prince Noir", le nouveau spectacle médiéval de la Tour de Termes d'Armagnac, un spectacle historique et humoristique

En Poitou, les communes de Nouic et de Bussière-Boffy, proposent un circuit autrefois suivi par le Prince Noir et sa suite en 1356…

Grande fête médiévale : Beaulieu (Dordogne) au temps du Prince Noir

Le Prince noir, ses chevaliers et ses princesses sont au rendez-vous, chaque année au château Bardins de Cadaujac (sud de Bordeaux)...

Si la maison du Prince Noir à Marmande est devenue l'Office de tourisme communautaire de la Communauté de communes Val de Garonne (CCVG)… pour valoriser le tourisme…

Édouard, prince de Galles, à la cuirasse noire, le vaillant chevalier, n'est pas en cours à Aubigny. On aime se faire tailler des croupières !

Ne parlez pas ici de Jean Chandos, capitaine du roi Anglais qui prit  possession d’Angoulême en 1360 conséquence du Traité de Brétigny et de la cuisante défaite de Jean le Bon.

Ne passez pas à la "Maison de la Gastronomie" pour découvrir la mode à l'époque du Prince Noir...

Black Prince fashion.jpg

Pas grave si demain on ne célèbrera pas, le siège du 28 août 1356, à Aubigny, Jean Chandos, James Audley, Édouard de Woodstock et tous leurs chevaliers seront ce W-E au château de Béthune...

26/08/2012

"1356" buvez une petite mousse en l’honneur de Prince Noir…

Dans la cité ses Stuarts on n’a pas hérité l’humour "so british". Si sa gracieuse majesté n’a pas hésité  pour  le Queen's Diamond Jubilee Lunch à servir "un Côte-de-Castillon" "un Côte de Castillo", dans la taverne municipale on ne sert pas de "1356" !...

bière 1356 servie.jpg

"1356", est une  bière concoctée par des poitevins (sic) en hommage au  Prince Noir . Une bonne bière  censée être rousse, elle a en fait un aspect de caramel limite gris. Mais contrairement à ce que son aspect nous fait pressentir, elle est légère. Son goût s'impose peu en bouche mais il n'est pas mauvais et il est original.

1356 ce n’est pas l’année  que les chevaliers français se sont faits hacher par les archers anglais ? Ce n’est pas l’année que Jean le Bon, notre cher roi est fait prisonnier ?  Ce n’est l’année où Jean duc de Berry est parti en vacances à Londres ? Ce n’est l’année où Le Prince Noir envoya Jean Chandos et James  Audley s’emparer par les armes Aubigny et la dévaster par les flammes ?

L'humour "so british», est  outre-manche  un véritable mythe où  tout discours politique digne de ce nom se doit d'être ponctué de traits d'esprit, preuve du raffinement et de l'intelligence de l'orateur. L'humour "so brutish", ce n’est pas notre "tasse de thé" n "Sauldre Sologne"! Alors quel que soit le potentiel de l’image touristique du Prince Noir, pas de "1356" servie dimanche et fête au "Mary’s Cottage",  ni de "1356", vendue à l’épicerie communautaire…

Un bon tuyau pour Annette,  cliquer sur ce lien....

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. A doses modérées, l’alcool peut apporter agrément et convivialité.  Cependant, l’alcool est un danger quand il est consommé abusivement. Il l’est pour votre santé, mais également pour vos proches. Face à l'alcool, adoptez les bons réflexes.

20/08/2012

SAINT BERNARD, 20 août, fête des Bernard…et des Bérault/Bernard

Bonne fête aux Bernard

St-Bernard illustration Bellery-Desfontaines.jpg

C’est la fête à Bernard Stewart (comme on disait "over sea") ou Bérault Stuart comme il était connu au royaume de France. Le poète écossais, Guillaume Dunbar, le nomme aussi Bernard deux ballades écrite par William Dunbar, "The Ballad of Lord Bernart Stewart, lord of Aubigny.. ", et "Elegy on the Death of Bernard Stuart, Lord of Aubigny" qui fut adressée au Roi de France Louis VII après la mort de Bérault/Bernard Stuart en Ecosse à Corstorphine en Juin 1508.

Berault Stuart Nicolas Spinelli.jpg

Le 4ème seigneur d'Aubigny écossais, 3ème seigneur de Beaumont le Roger puis 1er comte de Beaumont-le-Roger ,  seigneur de Saint-Quentin, du Crotet, de Saint-Sylvain-des-Averdines, de Maclou, de Berrué et de la Verrerie, etc… Lisez ce qu’a écrit  au sujet de Bernard/Bérault Stuart,  Louis, Marquis de Vogüé en cliquant sur ce lien...

Illustration : Missel romain de la chevalerie  (offert à mon père pour sa 1ère communion le 15 avril 1923), dessins d'encadrements de Bellery Desfontaines.

Henri Jules Ferdinand Bellery-Desfontaines, dit Henri Bellery-Desfontaines, né à Paris le 20 mars 1867 et mort le 7 octobre 1909, est un artiste pluridisciplinaire français, peintre, illustrateur, affichiste, typographe, biographie de l'artiste

 

ORDRE DE SAINT-MICHEL, illustres chevaliers seigneurs d’Aubigny, porteur du collier.

 Chevalier Si-Michel.jpg

Pour les visiteurs de la cité des Stuarts et pour les albiniens, il est difficile d’appréhender quel était le rang tenu par leurs seigneurs dans le royaume.

Un bon indice : Jean II Stuart (sous Louis XI), Bérault Stuart (sous Louis XII), Robert Stuart (sous François Ier), Esmé Stuart (sous Charles X) et Esmé II Stuart (sous Henri III), étaient chevaliers de l’ "ordre et aimable compagnie de monsieur Sain-Miche"

C’était, historiquement le 1er  des ordres de chevalerie (dits ordres du Roi).

Illustre à ses débuts, (fondé par le roi Louis XI en 1469, en réplique à la Toison d’or des ducs capétiens de Bourgogne)  Saint-Michel a fini par souffrir de son effacement à la fin du XVIème siècle derrière l’ordre du Saint-Esprit, fondé par le roi Henri III en 1578.

Le roi, comme les chevaliers, devaient également placer le collier de Saint-Michel au plus près de l’écu. C’est ainsi d’ailleurs qu’ils figurent autour des armoiries que nous pouvons voir dans l’Eglise Saint-Martin d’Aubigny (Robert et Esmée II).

armoiries Henry Stuart.jpg

Le port du collier n’était pas réservé aux français

Pour en savoir plus sur l’Ordre de Saint-Michel, historique et modalité d’attribution, cliquez sur ce lien.

Illustration, chevalier, contemporain, de l’Ordre se saint-Michel, venu, lors des Fêtes Franco-Écossaises 2012, venu saluer ses pairs…

17/08/2012

BATAILLE DE VERNEUIL, 1424, Jean STUART, seigneur de Concressault et d'Aubigny, futur duc d'Evreux, s'y illustra avec XAINTRAILLE seigneur de Vailly sur Sauldre de 1440 à 1451

Mis en ligne le 06/02/2012...C’était  un  17 août

La bataille de Verneuil peut être mise au rang des plus tristes épisodes de cette guerre de Cent Ans dont le souvenir jette encore un voile de sang sur toute une période de notre histoire.

Bataille de Verneui bis.jpg

En 1424, le roi de France avait dû se retirer devant les Anglais triomphants, et peu à peu on voyait le parti national diminuer en force et en nombre devant l'étranger, dont le succès et la fortune commençaient à rallier les grands vassaux autour du "roi de France et d'Angleterre". Peu de provinces étaient restées fidèles au "roi de Bourges".»

chateau-ivry.jpg

En 1424, des partisans de Charles VII s’emparèrent de la forteresse d’Ivry la Bataille Le duc de Bedford décida alors de répliquer immédiatement, et mit le siège devant les murs du château.

Les assiégés, pris de court, acceptèrent de rendre Ivry à l’Angleterre si aucune aide ne venait à leur secours.

carte Verneuil.jpgCharles VII décida alors d’envoya un contingent franco-écossais à Ivry (qui avait été libéré), commandé par John Stuart  et Jean II de Valois, comte d’Alençon.

Dans un premier temps, les commandants de l’armée franco-écossaise voulurent lancer une attaque contre les Anglais. Cependant, ces derniers occupant une solide position, il fut donc décidé de église de Verneuil sur Avre.jpegdétourner leur attention.

En effet, les archers écossais (*) se déguisèrent en archers anglais, et partirent s’emparer de la cité de Verneuil sur Avre, se trouvant non loin de là.

Lorsque le duc de Bedford apprit la prise de la ville par les Franco-écossais, il abandonna le siège d’Ivry et marcha sur Verneuil.

John Stuart et Jean II, préférant lutter contre les Anglais plutôt que subir un siège, décidèrent donc de livrer bataille.

Dans un premier temps, les deux armées restèrent l’une en face de l’autre. En effet, une fois de plus, les Franco-écossais (entre 10 000 et 20 000 hommes.) étaient en supériorité numérique face aux Anglais (moins de 10 000 hommes.).

Les archers anglais, faisant face à l’aile gauche française, tentèrent de planter des pieux dans le sol afin de se protéger. Cependant, la chaleur ayant durci la terre, les archers eurent du mal à s’acquitter de leur tâche. Les chevaliers français y virent alors une opportunité, et décidèrent de charger. Leur assaut fut une réussite, mais ils décidèrent d’aller tout droit jusqu’aux bagages anglais.

Le duc de Bedford en profita alors pour attaquer l’infanterie française, qui se retrouva contrainte de reculer, se réfugiant à Verneuil.

Thomas Montaigu, qui avait lancé l’attaque contre les Ecossais, reçut alors l’aide du duc de Bedford, qui attaqua les arrières de l’ennemi. Les hommes de John Stuart, encerclés, furent alors massacrés par les Anglais.

John Stewart, Earl of Buchan.jpg

La bataille de Verneuil fut un nouvel échec pour Charles VII, qui perdit près de 7 000 hommes au cours de cet affrontement, dont 4 000 Ecossais (dont John Stewart, Earl of Buchan, dit Boucan, lequel fut fait connétable de France).

Les Anglais, quant à eux, bien que victorieux, avaient perdu environ 1 500 hommes (un chiffre largement supérieur aux pertes subies à Azincourt.).

Jean Stuart de Darnley.jpg

(*) dont John STUART of Darnley, futur comte d'Évreux, seigneur de Concressault et d'Aubigny, il est le fils de Sir Alexander Stewart (1368-1406), Duke of Darnley, et de sa première épouse, Marguerite. Il épousa en 1408 Elizabeth Lennox († novembre 1429). Jean_Poton_de_Xaintrailles.jpgConnétable d'Écosse, il débarqua en 1419 avec un corps de 6 000 compatriotes venu au secours du dauphin. Il participa aux batailles de Baugé, de Cravant et de Verneuil, puis contribua à la libération de Montargis en 1427. Il arriva à Orléans le 8 février 1429 avec un corps de 1000 hommes. Mais il fut tué quatre jours après lors de la désastreuse "journée des harengs". Il fut inhumé en la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans.

Et Xaintrailles (Jean Poton, seigneur de Xaintrailles et de Vailly sur Sauldre, gentilhomme de Gascogne, maître de l’Écurie du roi, bailli de Berry et sénéchal du Limousin), prit part à la Guerre de Cent Ans et en particulier à la bataille de Verneuil.

14/08/2012

DUCHE D’AUBIGNY, album photo, rando verte "Val Nère" frontalière…

VAL NERE rando.jpg

Agrandir le circuit >zoom

Pour visionnez le parcours, cliquer sur ce lien.

Pour en savoir plus, lire ICI.