Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2012

SALON DU LIVRE et table ronde sur la chasse à la Maison de la pêche de Clémont, 14/19h, samedi 31 mars 2012.

1er salon du livre à la Maison de la pêche de Clémont, 14/19h, samedi 31 mars 2012.

Proposé par l’association "Lire en Sologne" qui souhaite valoriser les thèmes de la Sologne: chasse pêche, coutume et cuisine.Ils ont ferré de gros poissons : Michel Coquery, Pierre Aucante, Benoît Houzard et (à confirmer), Jean-Noël Cardoux, pour une table rondeanimée par  d’Hélène Tubach, journaliste du Journal de Gien,  sur le thème de la chasse, 15/16h.

salon du livre 2012 Clémont.jpg

Poètes et écrivains invités : F.Jourdin, M. Coquery, B. Houzard, M. Aucante , J-N. Cardoux (*), P. Aucante, V. Brancotte, J-P. Simon, A. Rafesthain, J-P Thévenin, C. Courtois, F. Tabournel, L. Bolatre, J-C Gimonet,, S. Krupa, H. Tubach, M. Magny, M. du Berry.

(*) Bibliographie du sénateur-maire de Sully, Jean-Noël Cardoux :

▪ La vénerie en forêt d'Orléans de 1830 à nos jours, avec Gérard Dupuy Paris, Montbel, 2007.

▪ Chasses de Loire. Trente ans à l'affut du gibier d'eau, Paris, Markor, 2008l

▪ En quête en forêt. De la Sologne au Donon, Paris, Markor, 2011

13/03/2012

"LE MOULIN DU GUE AUX ANES" - Alain Rafesthain dédicace samedi 17 mars 9h30/12h, Maison de la Presse Aubigny.

« Eté 1949.

La chaleur pèse sur les corps et les esprits… Quelque part en Sologne berrichonne(*), Saint-Christin se remet paisiblement des années de guerre, des souvenirs de bombardements et de combats. Mais bientôt, l’incendie du Moulin du Gué aux ânes vient raviver les plaies. Et d’abord celles de Raymond Duchêne, meunier exilé de son Morvan natal, résistant meurtri par la lutte pour la Libération. Celles, aussi, du groupe local de maquisards, parmi lesquels la suspicion n’a jamais cessé de régner, depuis cette nuit de 1944 où disparut un container plein d’argent, largué par les alliés.

Qui est derrière l’incendie ? Quelle est cette ombre mystérieuse qui vient visiter les décombres du Moulin ? Qui a volé le trésor de la Résistance ? Les rumeurs vont bon train, les clans se forment suivant les convictions… Ce roman est celui d’une époque trouble, qui voyait les plus frais convertis de la Liberté devenir d’intransigeants procureurs de la collaboration. C’est aussi l’histoire d’une résurrection, celle d’un homme seul ; Raymond Duchêne va tout affronter pour tout reconstruire, sa vie, son toit, à la seule force de sa volonté et par la grâce de belles rencontres. »

 Flyer Maison de la Presse.jpg

Le Moulin du gué aux ânes / Alain Rafesthain - Éditions La Bouinotte,  2012. – 176 p. – ISBN : 978-2-915729-46-7. – prix : 17 €. Dédicace samedi 17 mars 9h30/12h, Maison de la Presse Aubigny

moulin aux riches.jpg

(*) L’auteur né à Presly (Sologne berrichonne) et son éditeur ont choisi de mettre en couverture, le Moulins aux riches (classé LS.M.H. propriété privée ouverte aux journées européennes du patrimoine), l’un des plus beaux moulins du Pays-Fort, en Bord de Sauldre, à une portée de balai du Musée de la Sorcellerie de Concressault.

CP Moulin Riche Baignade.jpg

 La "ferme modèle" de Justin Fleuriet, propriétaire exploitant, qui trustait les prix, il y a 150 ans, lors des comices agricoles d’Aubigny (cantons d’Argent, Aubigny, la Chapelle et Vailly).

CP bief Moulin Riche.jpg

Pour en savoir plus , sur le Moulin Riche, s’adresser à l’Office de Tourisme Cœur de Pays Fort : 02 48 73 87 57 site

07/03/2012

RAFFARIN "Je marcherai toujours à l’affectif, Souvenirs" dédicace le 8 mars à Saint-Amand

Mis en ligne le 20/02/2012

Jean-Pierre Raffarin cartonne en librairie…Flammarion vient de décider de procéder à un nouveau tirage du livre de l’ancien Premier ministre, Je marcherai toujours à l’affectif, Souvenirs, sorti le 15 février en librairie et tiré à 20 000 exemplaires.

Raffarin je marcherai.jpg

"Un livre libre, désintéressé, avec des souvenirs d’avenir. Je vous parlerai prochainement de cette aventure qui me mobilise depuis plus de deux ans.

La campagne présidentielle, le lancement de mon livre, mes diverses activités… me dévorent quelque peu en ce moment. Je reviens vite vers vous. En toute circonstance je vous lis."

J-P R, in Carnet de Jean-Pierre Raffarin > cliquer ICI

Invitation JP Raffarin 3.jpg

Jean-Pierre Raffarin, invité de Cher Avenir pour une rencontre débat, jeudi 8 mars 2012, à la cité de l’Or…

02/03/2012

ABOLITION DE LA FETE DES FOUS à Notre-Dame, exit Quasimodo, par l'évêque Eudes de Sully, né à la Chapelle d’Angillon.

Pierre, cardinal-diacre de Sainte-Marie in Via Lata, légat du Saint-Siège, considérant que la fête des Fous donnait lieu à tant d'indignités et d'infamies , que la sainte habitation de la Vierge y était souillée non-seulement par des paroles obscènes, mais d'ordinaire encore par l'effusion du sang, enjoignit à l'évêque, au doyen et aux autres dignitaires de l'église, de réformer l'office de cette fête, et d'en retrancher tout ce qui blessait la dignité ecclésiastique et le respect de la religion.

Miniature_Fête_des_Fous.jpg

En conséquence de cette injonction, l'évêque Eudes de Sully  et le chapitre, procédant à cette réforme, réglèrent, en 1198, les détails de l’office, et proscrivirent les chansons, les représentations de personnages et les illuminations des herses, excepté sur les roues de fer et la penna. Ils défendirent aussi d'amener à l'église et de reconduire chez lui le maître ou roi de la fête avec procession et chants. Celui-ci devait se revêtir dans le chœur de sa chape, assisté de deux chanoines sous-diacres, et, tenant le bâton de chantre, entonner, avant le commencement des vêpres, la prose Lœtemur gaudiis. La messe était célébrée comme à l'ordinaire, excepté que l'épître était dite avec farce, cumfarsia, par deux personnes en chapes de soie, et ensuite lue par le sous-diacre.

Eudes de Sully tenait à ce que l'on célébrât dignement la mémoire de saint Etienne, patron de l'église de Bourges où il avait été élevé.

garou_quasimodo.jpg

En 1208, Pierre, successeur de l'évêque Eudes, en confirmant les dispositions précédentes, et qui avaient pour but, dit-il, de ramener à la règle la célébration des fêtes de la Circoncision (1er janvier) et de saint Etienne (26 décembre), assigna six deniers parisis aux chanoines et aux ecclésiastiques, servant au maître-autel, qui assisteraient aux matines de la Saint-Étienne; quatre deniers aux ecclésiastiques du chœur autres que les chanoines ; aux enfants de chœur deux deniers, et six deniers à chaque ecclésiastique qui chanterait à la messe le répons et l'alleluia en organe triple ou quadruple (en contrepoint à trois ou quatre parties) : inorganq triplo seu quadruplo. Pour la fête de la Circoncision, il accorda une rétribution de trois deniers parisis aux ecclésiastiques du chœur non chanoines, et deux deniers aux enfants de chœur…

Efforts sans succès d'abolir la fête des Fous, qui a duré jusqu'en 1444, ou même au-delà.

Hugo Notre Dame de Paris.jpg

Si vous voulez en savoir plus lisez Notre Dame de Paris . Victor Hugo consacre un des premiers chapitres de son livre à la description de la fête des fous et à l'élection d'un pape des fols, comme on disait alors.

26/02/2012

VOYAGE EN SOLOGNE (premier) du Prince-Président Louis-Napoléon – Docteur Augustin Dubois.

Lauroy.jpg

Le docteur Alphonse Chevalier (1823-1906) avait acquis une solide réputation en s’occupant de l’état de santé de la population de Lamotte qui est assez médiocre compte tenu des étangs et des marais malsains. Le travail ne manque pas. En 1890, il est élu Maire de Lamotte, il démissionnera en 1902 prenant prétexte que lors d’un renouvellement du bureau, il n’avait pas été réélu à l’unanimité (il lui manquait une voix !). le docteur Herve lui succède sans succès, il fera donc appel à un jeune médecin originaire de Saint-Viâtre : le docteur Augustin Dubois. Ce fut, comme le docteur Alphonse Chevalier, un excellant médecin solognot. Si le docteur Alphonse Chevalier se passionnait pour les affaires communales, Augustin Dubois Napoleon_III.jpgétait un amoureux et passionné de la Sologne. Grâce à son habit de médecin de campagne, à la fois vertueux guérisseur et confident des potins les plus secrets, il nous a livré des instantanés vivants et des souvenirs historiques de patois. Il a acquit au cours de ses tournées de visite une sagesse, un savoir, une culture de la Sologne qu’il aimait a faire partager, transmettre. Il publia, à compte d'auteur : Sologne d’Antan, Les anciens livres de colportage en Sologne, Une ferme solognote au XVIIIème siècle, etc.... La Sologne a dû attendre le XIXème siècle pour qu'une véritable opération de réhabilitation et de modernisation soit engagée. Napoléon III n'est pas pour rien dans ce renouveau... Lors de son voyage en Sologne du 22 avril 1852, Louis Napoléon-Bonaparte donne son accord pour la reprise des travaux et la section comprise entre Launay (commune de Blancafort) et le Coudray (Brinon-sur-Sauldre) est réalisée de 1852 à 1860. Par la suite, associant la sylviculture, l'agriculture, l'élevage et la pisciculture, la remise en valeur de la Sologne redevenue salubre continue mais devient secondaire par rapport aux intérêts de la chasse. La Sologne est "à la mode" pour des capitalistes parisiens ou autres qui la couvrent de châteaux à la Belle Epoque... Dans la transformation de la Sologne au XIXème siècle, l'œuvre du Second empire n'est qu'une étape, surtout marquée par l'intervention de l'Etat.

 

Château de Brinon.jpg

Grâce à son petit fils, Pierre-Alain, vous pouvez lire les notes d’histoire locale, transcrites par le docteur Augustin Dubois, à propos du premier voyage en Sologne du Prince-Président Louis- Napoléon. J’ai un faible pour son passage au Château de Brinon, et la fameuse guerison...cliquez ICI

Publié de 25/11/2011

02/02/2012

SALON DU LIVRE D’HISTOIRE de Bourges (8e), samedi 4 et dimanche 5 février 2012, salle du Duc Jean.

Le Conseil général accueille le 8eme salon du livre d’Histoire, organisé par Agora défense les samedi 4 et dimanche 5 février.

8ème-salon-du-livre-histoire-de-Bourges.jpg

Des auteurs, éditeurs, libraires, sociétés savantes et associations se retrouvent autour d’une passion commune, l’Histoire et proposent aux visiteurs : livres, BD, romans policiers historiques, publications…

Le salon présente également deux expositions :

    "La dissidence en Martinique et en Guadeloupe"» (O.N.A.C. du Cher) ;

    "Voyages" (Collège Victor Hugo avec PICTURA).

Couv.Quillet.50-z.jpgAinsi que deux conférences :

    " Regards européens sur l’histoire franco-allemande" par Nicolas Quillet le samedi 4 février à 16 heures ;

    "GIGN : l’histoire d’une adaptation aux circonstances" par le responsable communication du GIGN le dimanche 5 février à 15 heures.

Le salon ouvre ses portes au public (entrée libre) le samedi 4 février de 15 à 18 heures et le dimanche 5 février 2012 de 10 à 17 heures 30 à la Salle du Duc Jean, Place Marcel Plaisant à Bourges.

18/01/2012

"PEUT-ON SORTIR DU NUCLEAIRE" ? Après Fukushima, les scénarios énergétiques de 2050

Fukushima ! Un nom que certains font sonner comme Hiroshima… après Tchernobyl. Faut-il « sortir du nucléaire » ? Et le peut-on ?

PEUT-ON SORTIR DU NUCLEAIRE.jpg

 " Peut-on sortir du nucléaire ? " est fondé sur une double expérience : l’approche universitaire du Pr Jacques Foos, titulaire pendant 25 ans de la chaire de sciences nucléaires du Conservatoire National des Arts et Métiers, et l’approche médiatique d’Yves de Saint Jacob, ancien rédacteur en chef de l’Agence France-Presse.

Jacques Foos.jpgC’est la question à laquelle Jacques Foos, ancien titulaire de la chaire de sciences nucléaires au Conservatoire des Arts et Métiers et désormais formateur, et Yves de Saint Jacob, journaliste ancien rédacteur en chef de l’AFP, tentent de répondre dans leur livre, disponible en librairie. Une idée forte traverse le livre : le monde consomme beaucoup d’énergie et va en consommer trois ou quatre fois plus d’ici 2050. Nous aurons du mal à répondre à la demande, il faudra économiser au maximum et en même temps accroître beaucoup la production. Il faudra développer toutes les sources d’énergies. Il est inutile de les opposer les unes aux autres. On ne pourra se passer d’aucune d’entre elles. Et notamment pas du nucléaire…

L’intérêt du livre est de replacer le nucléaire français dans son contexte international. L’approche trop souvent franco-française des milieux politiques, obsédés par les symboles médiatiques comme la fermeture de Fessenheim ou la poursuite de Yves de Saint Jacob.jpgFlamanville, avait par exemple complètement occulté les questions du retraitement et du MOX, sujets qui déterminent largement l’avenir de la place de la filière française sur le marché mondial. La réalité a débusqué le paragraphe essentiel dans l’accord PS-Verts !

Le livre montre bien que si l’Allemagne peut sortir du nucléaire et la France éventuellement réduire sa part, la planète, elle, ne sortira pas du nucléaire. La Chine, l’Inde, la Russie, l’Afrique du sud ont besoin d’énergie et ne peuvent se couper d’une source puissante. Même l’Europe ne sortira pas du nucléaire, puisque la Grande-Bretagne, et beaucoup de pays du Nord et de l’Est continuent.

C’est l’idée principale de la première partie du livre. Le monde va consommer au moins trois fois plus d’énergie à l’horizon 2050, même s’il économise au maximum. Nos enfants auront du mal à répondre à la demande, il leur faudra accroître beaucoup la production, donc développer toutes les sources d’énergies. Il est inutile d’opposer le nucléaire aux renouvelables. Il faudra faire tout…

PEUT-ON SORTIR DU NUCLEAIRE verso.jpg

Cette soif d’énergie n’est pas une folie humaine ou une marche suicidaire vers le "gaspillage". Elle répond seulement à la croissance démographique (nous venons de passer 7 milliards, et nous serons 9 ou 10 milliards en 2050) et à la mondialisation. Autrefois confinés dans leurs frontières, les habitants des grands pays comme la Chine, l’Inde, le Brésil, aspirent au même bien-être que le monde occidental. Un bien-être qui ne signifie pas seulement société de consommation, mais aussi des besoins de base, comme la santé, l’éducation, l’alimentation, qui requièrent beaucoup d’énergie. Au bout du bout, il y a toujours des kWh…

24/12/2011

Jeanne d’ARC ”Souvenons-nous toujours, Français, que la patrie chez nous est née du cœur d’une femme, de sa tendresse et de ses larmes, du sang qu’elle a donné pour nous…” Jules Michelet

France, XVème siècle. Alors que la guerre de Cent Ans fait rage entre la France et l'Angleterre, une voix s'élève parmi les paysans. Jeanne, jeune femme de 17 ans, annonce fièrement être envoyée par Dieu pour sauver le royaume de France, repousser les anglais sur leur île et mener Charles VII, dit le dauphin, à Reims afin de le couronner roi de France.

Jeanne d'Arc gallo.jpg

Malgré ses succès, Jeanne, abandonnée par son roi, est rapidement livrée aux anglais. Commence alors un long procès qui la mènera tout droit au bûcher.

L'histoire nous est contée par Guillaume de Monthuy, jeune écuyer qui suivra Jeanne tout au long de son périple.

Comme à son habitude, Max Gallo, membre éminent de l'académie française, commence ses épopées historiques par la fin. En effet, c'est par le bûcher que démarre l'histoire de Jeanne d'Arc. Ce roman est culturellement très intéressant. Tout le monde connaît Jeanne d'Arc, jeune pucelle qui, suite aux voix qu'elle entend, va sauver la France, puis finira brûlée comme hérétique à Rouen. Mais ici les détails de son chemin, son ascension, son procès puis sa mort nous sont relatés avec force détails. Le mythe est par ailleurs bien conservé ; les voix sont très peu mises en avant, évitant de tomber dans le piège du surréalisme ou du trop religieux.

Cependant, et ce n'est pas la première fois, Max Gallo aurait pu aller plus loin dans l'histoire, en s'intéressant un peu plus à l'histoire de la France et au conflit avec l'Angleterre. La narration en est de ce fait très décousue car très concentrée sur Jeanne, les chapitres et paragraphes s'enchaînant bien souvent sans transition.

Jeanne d'Arc, Jeune fille de France brûlée vive est un très bon roman historique, idéal pour qui ne connaît pas l'histoire dans son intégralité et dans tous ses détails.

Nous allons fêter le 6 janvier, le 600ème anniversaire de sa naissance.

En vente à la maison de la Presse d’Aubigny…dites-le au Père Noël…

23/12/2011

DEYROLLE : Leçons de choses Louis-Albert de Broglie. En vente à la maison de la Presse d’Aubigny…dites-le au Père Noël…

On se croirait dans une classe de l’école primaire d’antan. Avec cartes aux murs pour la géographie, physique ou agricole, pour l’étude du corps humain, la germination des plantes ou la vie de la ruche. Le tout est coloré, précis, didactique. De vraies leçons de choses et leur parfum d’enfance.

Leçon de Choses.jpg

Depuis 1831, la maison Deyrolle, fondée par Jean-Baptiste Deyrolle, propose aux passionnés de la nature du matériel pédagogique pour l’enseignement des sciences naturelles. En 1866, Emile Deyrolle reprend la maison familiale fondée par son grand-père, et développe l’édition de planches murales colorées, publiées sous le titre “Musées scolaire Deyrolle”. Ces pus belles planches sont regroupées dans un ouvrage unique, mêlant nostalgie, connaissance et souvenirs de classe pour certains…

” L’éducation par les yeux est celle qui fatique le moins l’intelligence, mais cette éducation ne peut avoir de bons résultats que si les idées qui se gravent dans l’esprit de l’enfant sont d’une rigoureuse exactitude.”                                                                                                                                                                                                Emile Deyrolle.

En vente à la maison de la Presse d’Aubigny…dites-le au Père Noël…

12/12/2011

"AUBIGNY SUR NERE en BERRY, son histoire, les Stuarts en France". Monographie du Docteur Louis Boucher 1926.

Le Docteur Louis Boucher, ancien Président de la Société libre d’Emulation du Commerce et de l’Industrie de la Seine-Inférieure (Rouen) dans une conférence donnée à  Aberdeen (Ecosse) le 12 mai 1924, sous la présidence de M. le délégué de la Franco-Scottish Society L. Mac Kinnen, invite les touristes calédoniens à passer par  AUBIGNY, " saluer, dans une sorte de pieux pèlerinage, ceux qui sur une terre étrangère ont noblement honoré l'Ecosse en France "

 

AUBIGNY_Boucher.jpg

Le résumé de cette conférence, édité en 1926 à Rouen, est une excellente monographie, riche d’informations elle  passionnera les amateurs  d’histoire  locale  et  les touristes. Vous pouvez l’éditer et la compléter des illustrations choisies par  le Cercle Historique d’Aubigny à partir des deux dossiers, sous format pdf, ci-dessous, à imprimer recto verso puis agrafer :

·         Textes

·         illustrations

09/12/2011

BABAR, l’animal fétiche d’Aubigny, fête ses 80 ans…un succès qui ne trompe pas !

Le roi des éléphants fête ses 80 ans de règne sur la littérature jeunesse.

Babar à la MM.jpg

Même pas une exposition à la BM  pour retracer  les aventures du célèbre pachyderme en costume vert, créé par la famille de Brunhoff en 1931…

Nous n’avons même plus de potins sur l’école de cornacs…

 

Histoire de Babar.jpgL'aniverssaire de Babar.jpg

On pourra peut-être y lire un "must have" pour les fans incontestés de l’éléphant !... Pour les 80 ans de Babar, Hachette Jeunesse  à réédité le tout premier album illustré "Histoire de Babar", sorti en 1931. Un beau cadeau de Noël disponible à la Maison de la Presse…

Babar joyeux anniversaire.jpg

08/12/2011

CONTRECHAMPS, tracteurs, batteuses et vieilles ferrailles…Remy Beurion, dédicace 10 décembre 2011

Dédicace R.Beurion.jpg

06/12/2011

HENRY MARET journaliste et député du Cher, citations tirées de "Pensées et opinions" - 1903

"Critiquer une renommée comme celle de Victor Hugo, c'est chercher des poux sur un lion."

"Dans le royaume des aveugles, les borgnes sont pendus."

"L'homme ne vit pas seulement de pain, et, quand l'homme ne vit que de pain, c'est une brute."

"La pensée doit jouir d'une liberté illimitée, et tout entrave à cette liberté est indigne d'un pays républicain."

"La sagesse du vieillard ne consiste que dans l'impuissance d'être fou."

"Le laid est le châtiment de l'utile."

"Le rôle d'un représentant du peuple n'est pas d'obéir aux préjugés, mais de les dissiper."

"Le vieux proverbe : "Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait !" n'a plus de sens. La jeunesse sait et la vieillesse peut. La jeunesse sait que tout se paie, et la vieillesse peut tout payer."

"Les bons prétextes ne manquent jamais aux mauvaises volontés."

"Les lois sont comme les proverbes : on en trouve toujours une qui justifie la violation de l'autre."

Inauguration du musée Balzac rue Raynouard  Henri Maret et Melle Géniat.jpg

"Les vieux Gaulois sont toujours amoureux de spectacles, et ils aimeraient mieux se passer de chemise que de comédie."

"On ne peut pas être neutre. Le silence est une opinion."

"Plus une mesure est incompréhensible, plus il est difficile de donner des raisons pour la supprimer."

"Quelle drôle d'idée à l'Académie de recevoir de temps en temps des hommes d'esprit ; cela les dépayse et ils ne font plus rien qui vaille."

"Rien n'est plus bête qu'un critique, si ce n'est quelquefois un auteur."

"Toute instruction aboutit à la République comme toute ignorance mène à la monarchie."

"Toutes les pensées et maximes qui ont quelque valeur sont fortement pessimistes. Quand on étudie ses semblables et soi-même avec quelque sincérité, on en rapporte rarement des observations avantageuses."

"Plus une mesure est incompréhensible, plus il est difficile de donner des raisons pour la supprimer."

 

Illustration (1910) : Inauguration du musée Balzac, rue Raynouard : Henry Maret et Marcelle Géniat, (1881-1959), de la Comédie Française : [photographie de presse] / Agence Meurisse] archives nationales BNNF.

21/11/2011

"LIRE AUX ECLATS" Les Journées du Livre de Jeunesse dans le Cher

Les Journées du Livre de Jeunesse reviennent cette année encore du 30 Novembre 2011 au 10 Décembre 2011 salle du Duc Jean à Bourges, pour le plaisir des petits et des grands.  Cet évènement d’envergure présente depuis maintenant plus de 20 ans au public du département, de 0 à 99 ans, une sélection de qualité parmi le foisonnement des nouveautés du livre de jeunesse.  Il ne s’agit pas d’un salon d’éditeurs, mais d’une exposition/vente de romans, albums, documentaires, poésie...de la maternelle au collège, que l’association "Lire aux éclats" défend pour leurs qualités d’écriture, d’illustrations mais aussi pour les thèmes qui y sont abordés.

A cette occasion, des auteurs et illustrateurs de renommée, sillonnent le département pour venir à la rencontre des publics.

Lire aux éclats.jpg

Les Journées du Livre de Jeunesse sont organisées par la Ligue de l’enseignement du Cher et par l’association Lire aux éclats. Du 30 Novembre au 10 Décembre 2011

Du lundi au vendredi de 12h à 18h30 et samedi et dimanche de 15h à 18h30

Exposition de 200 livres de jeunesse salle du Duc Jean à Bourges, il s’agit de romans, albums, documentaires, poésie... de la maternelle au collège, sélectionnés par les membres de l’association "Lire aux éclats". La sélection est réalisée parmi les milliers de nouveautés annuelles, par des bibliothécaires, enseignants et animateurs.

Inauguration - le 1er  Décembre à 18h - Salle du Duc Jean à Bourges

Dédicaces - salle du Duc Jean à Bourges

    Jeudi 1er Décembre à 18h avec Aurélia FRONTY et Michel LAPORTE

    Samedi 3 Décembre à partir de 16h30 avec Christine DESTOURS

    Mercredi 7 Décembre à partir de 16h30 avec Julia CHAUSSON

Lectures à haute voix :

Samedi 3 et dimanche 4 décembre à 16h30 par les membres de Lire aux éclats

Contes avec Pierre DELYE

    Lundi 5 décembre à 18h30 au Centre culturel de Graçay

    Mercredi 7 décembre à 10h30 à la bibliothèque municipale de Saint-Amand Montrond

    Mercredi 7 décembre à 14h30 à la bibliothèque des Gibjoncs à Bourges

    Mercredi 7 décembre à 16h30 à la bibliothèque du Val d’Auron à Bourges

Ateliers - salle du Duc Jean à Bourges - gratuit sur inscription

Atelier illustration avec Christine DESTOURS  Samedi 3 Décembre de 15h à 16h30 (de 6 à 7ans)

Atelier gravure sur bois avec Julia CHAUSSON Mercredi 7 décembre de 15h à 16h30  (à partir de 5 ans)

Rencontres scolaires :

    Avec Aurélia FRONTY.  Les 1er ,2, 8 et 9 décembre dans les bibliothèques du département. Pour en savoir plus cliquer ICI

    Avec Michel LAPORTE  Les 1er  et 2 décembre dans les collèges du département

20/11/2011

Pierre PAOLI à Veaugues

Source : Jacques GIMARD — Trompe-la-Mort — Les cahiers secrets de Pierre Paoli, agent français de la Gestapo (Éditions Qui Lit Vit, 320 pages, format 14x20 cm, 22 €)

Four à Chaud.jpg

"La fusillade du 19 mai 1944 au lieu-dit "Le Four à Chaux" à Veaugues, relèverait, selon certains auteurs locaux, des pages héroïques de la Résistance sancerroise.  En consultant le dossier judiciaire du procès Paoli, au fil des témoignages et dépositions évoquant cette terrible journée, la vérité semble hélas beaucoup moins épique.  Ce qui devait être une embuscade tendue à cinq véhicules de la Gestapo s’est transformé en véritable traquenard pour les maquisards : tous furent abattus, sauf leur chef, le sulfureux "Capitaine Daniel ", qui parvint à s’échapper dans des conditions pour le moins miraculeuses.Ce jour-là, Paoli commandait le déploiement des troupes allemandes autour de la gare de Veaugues. Lors de sa comparution devant le magistrat instructeur, au printemps 1946, il reconstitua dans le détail le déroulement de cette opération militaire et révéla même l’identité de son indicateur, un résistant "retourné" et non moins vénal qui livra des renseignements assez précis pour faciliter l’hécatombe.Une page peu glorieuse de la Résistance FTP dans le département du Cher.

Extrait

"Hier, à Veaugues, je l’ai vraiment échappé belle. À la seule idée de relater ce qui s’est passé, tout mon corps est saisi de frissons, comme le jour où j’ai raconté dans ces cahiers l’attentat dont je fus victime l’an dernier.Cette opération de Veaugues, je le savais d’avance, était plus risquée que celle de Beffes. Il ne s’agissait pas de mettre en place un simple dispositif de contrôle, mais de coordonner un vrai plan d’attaque sur les positions du maquis qu’un indicateur du cru nous avait livrées avec précision, moyennant une belle rémunération. Dès sept heures du matin, un important contingent des troupes d’infanterie de la Wehrmacht a pris place, solidement armé. Trois véhicules blindés se tenaient prêts à intervenir. Un Messerschmitt Bf109 opérait un vol de reconnaissance. La Gestapo de Bourges était là au complet, en tenue de combat, Erich Hasse en tête, avec la ferme intention de décapiter le réseau de terroristes qui sévit depuis trop longtemps dans la région.

À 14 heures, l’ordre d’intervention est donné. Sans heurts, nous interpellons un certain Léger à son domicile. Selon nos informations, ce mécanicien a l’habitude de recevoir chez lui les résistants de la région et même leur commandant, qui se ferait appeler Daniel. Tout juste sortie de Veaugues, la traction qui transporte le prisonnier subit les feux nourris d’un groupe de maquisards. Aussitôt, le piège se referme. La surprise est surtout pour eux. Plus de deux cents soldats encerclent les tireurs embusqués. Au cours d’une brève fusillade, un de nos agents, Buès, un auxiliaire français, est tué sur le coup, une balle en pleine tête. (…)"