Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2012

LE DOCTEUR Michel Autissier, succède au docteur Lucien Desmet, c’était au siècle dernier

Hier le doyen du Conseil municipal, le Docteur René Maria, installant Michel Autissier maire d’Aubigny a rappelé les solides liens professionnels  et affectifs qui les lient.

Michel Autissier installation.jpg

Le docteur Autissier est arrivé à Aubigny comme médecin remplaçant, venant  du Boischaut Sud (son père a été maire de Bigny-Vallenay pendant de nombreuses années).

Dans le dernier quart du siècle dernier, (les choses ont changé aujourd’hui, cliquer sur ce lien...) les médecins remplaçants s’installaient en province !

Voyez la publicité de l’ordre des médecins…

Michel succédait à une grande figure d’Aubigny et de la Résistance, le docteur Lucien Docteur Desmet.jpgDesmet. Lisez cet article de Maurice Painchaud, publié, en 1982, par la Nouvelle République, cliquez sur ce lien….

Il a la réputation d’un médecin capable de faire le bon diagnostic et de proposer le bon traitement… Lors d’une  épidémie de 39 cas de de trichinose de clients ayant partagé le même repas à Argent-sur-Sauldre (un jambon de marcassin fumé), c’est lui qui diagnostiqua ce cas rare…( pour en savoir +, cliquer ICI ). Cela valu au jeune médecin de campagne d’être invité, pour une émission à la TV.

13/10/2012

HOMMAGE A JEAN-DESIRÉ BAILLY l’accordéoniste du Pays Fort. Dimanche 14 octobre 2012, Espace Yves du Manoir, à partir de 15h…

 Hommage des "gais lurons 73",  des accordéonistes amateurs de la Savoie. Chanson interprétant la cascade, une musique de Jean-Désiré Bailly, l’accordéoniste du Pays Fort… Cette vidéo atteste que la popularité de l’artiste dépassait largement son canton natal de Vailly sur Sauldre et qu’il rayonnait sur toute la France.  

Pour les fans, consultez ce blog en cliquant ICI ...Et les meilleurs morceaux de Jean-Désiré en cliquant LA... 

HOMMAGE A JEAN-DESIRÉ BAILLY.jpg

HOMMAGE A JEAN-DESIRÉ BAILLY 

Organisé par l’association "Accordéon symphonie " avec les vedettes de l’accordéon : Nathalie Boucheix, championne du monde et marraine du gala, Mike Brehin, Frédéric Langlais, André Roques, Benoît Nortier et Roger Sy et Emmanuelle.  Vedettes accompagnées par l’orchestre de l'orchestre Sébastien Lecoin et ses  cinq musiciens.  

15€ à partir de 15h. Réservations au 02.48.81.01.07.

Miguel PINEDA Ozaeta, un ancien footballeur franco-espagnol pur produit de l’école de foot de l’E.S.Aubigny

Commentaires sur FB à ce post…lisez le 1er nom qui sort… Jean-Claude Bouillo : "Je reconnais Miguel Pineda, Bertrand de Pommereau, de Paepe, Eric Letexier, Yannick Gitton"... Jean-André Larpent : "Pascal Pardieu, Jean Gasquez... Philippe Vallet, le blondinet"…

Pineda 2.jpg

Pour mettre de l’espoir, ils ont du bleu à l'âme, ils ont vu l’historique Japon-France hier soir…Mais surtout motiver les jeunes footballeurs de l’Entente Sportive d’Aubigny et du ESA 1975.jpgCher-Nord, je leur propose de relire cet article paru dans L'Yonne Républicaine du 29 mars 1984 Miguel Pineda : l'âge d'y croire.

"Qu’est-ce qu’il dit ; qu’est-ce qu’il fait ; qui c’est ce mec-là ? Triple question pour établir un profil. Il ne dit rien ou presque (l’émotion) n’a pas fait de matches pendant un mois (suspension). Il s’appelle Miguel Pinéda. 1,82 mètre, Pineda 1.jpg79 kilos, dans le genre armoire à glace il ajoute la vitesse de jambes. Côté moral : peut mieux faire… surtout qu’il porte le numéro 9 dans le dos. Vrai aussi qu’il est à bonne école avec le Polonais aux trois coupes du monde.  Ce soir grande première, il sera avec les… grands, dans la cour alsacienne. Au tout début, spectateur. Spectateur d’un duel de titans. A gauche J.-M. Guillou, à droite Andrej Szarmach. Déjà cela vaut le déplacement…"

Lire aussi cet article publié par l’association des Socios du Sporting Toulon Var, publié en 2009, consacré à Miguel…Finaliste de la Coupe de l’UEFA 1988 (Espanyol Barcelone) 7 sélections espoir avec L’Espagne

Sa carrière en club : Des débuts en France, et une demi-réussite en Espagne où il sera international espoir à sept reprises, avant de faire les beaux jours de l'Espanyol de Barcelone, puis du Toulon de Pineda 3.jpgR .Courbis, la carrière de Miguel Pineda Ozaeta ne ressemble en fait à aucune autre.

Une carrière faite de hauts et de bas, qui commence dans la cambrousse du Cher, au milieu des biques et des gardes-champêtres, non loin de Nohant, la demeure de Georges Sand, bref, rien d'exaltant, hormis pour les amateurs de littérature, et de ballades dans les bois. Pas le genre de Miguel, qui aime Coluche au cinéma et qui préfère, par-dessus tout, les parties de baby-foot entre copains. Natif de Gien le 9 juin 1964 (ndrl, tous les albiniens naissent à Gien), il joue jusqu'en cadets à Aubigny sur Nère, avant de rallier l'Yonne en 1979. Suivant en cela, les bons conseils de Guy Roux, il a préféré Auxerre, aux sollicitations sonnantes et trébuchantes du PSG, de Lille, et de Cannes. Pour cet attaquant très vif, au physique d'armoire à glace, l'adaptation se fait naturellement aux cotés des buteurs de l'époque qui ont pour noms, A .Szarmach (l'homme aux 3 Coupes du Monde) et P.Garande. Il bénéficie surtout de la formation à l'auxerroise considérée alors, et à juste raison, comme la meilleure de France. Après avoir joué en Gambardella, il fait le pont entre la D3 et la D4, devient champion de France de D3 en Pineda 4.jpg1984, après avoir connu sa première titularisation en première division, le 29 Mars 1983, lors d'un déplacement à Mulhouse. Quelques jours plus tard, il marque son premier but en D1, face à Bordeaux. L'aventure avec l'AJA s'arrêtera là, soit 7 matchs en D1.

Dès l'été 84, Pineda qui dispose en effet, de la double nationalité, décide de tenter, à 20 ans, l'aventure espagnole, plus précisément à l'Espanyol de Barcelone, le second club de la Catalogne, pas forcément le plus populaire, ni le plus huppé. Il y passe 4 années, devenant assez vite un joueur relativement apprécié du public de Saria pour sa combativité et sa vélocité. Pour le reste, le déficit technique est assez évident, surtout dans un championnat aussi relevé que la Liga de l'époque, et prend même parfois des allures de gag. Pineda qui n'a rien d'un grand technicien, parvient tout de même à marquer 14 buts dès sa première saison, souvent des goals de raccrocs, devenant du coup et à la surprise générale, le quatrième buteur du championnat d'Espagne. Une performance qu'il ne rééditera jamais, faut-il le préciser. En 88, il participe cependant à la fabuleuse aventure de l'Espanyol en Coupe de l'UEFA, qui s'achève par une défaite en finale contre les allemands de Leverkusen. Il ne dispute aucun des deux matchs de Pineda 6.jpgcette finale, l'entraîneur de l'époque, le roué Javier Clemente (une vieille connaissance) lui préférant et de loin, Losada, réputé nettement plus adroit face aux buts. A partir des années 90, Miguel qui s'est embourbé dans les bas-fonds de la Liga, tente donc de se relancer en France. Mais il a déjà 26 ans et on l'a presque oublié.

Il atterrit donc à Toulon, où Courbis parvient, avec des bouts de ficelles, et quelques combines bien planifiées, à bâtir une équipe apte à se maintenir en Ligue 1. Il y côtoie Péan , Rabat, Bérenguier, Marquet, Kombouaré et même le sympathique L .Alfano. Bref, une sacrée palanquée de joueurs rugueux, adepte des combats rapprochés et des dégagements tactiques. Sur la rade, où les ballons volent hauts, parfois plus hauts que les tribunes de Mayol et de Bon Rencontre, Pineda joue les utilités, prouvant le cas échéant qu'il a toujours la grinta. Il inscrit donc 8 buts lors de sa première saison, avant de baisser nettement de régime les deux années suivantes, malgré un statut de titulaire en attaque. A l'issue de la saison 92-93, le Sporting alors entraîné par Guy David finit 19éme, et est relégué en D2.

Manuel Pineda file à l'anglaise et retrouve le championnat d'Espagne où sa cote d'ailier est en chute libre. Une saison à Santander, une autre à Lleida, une troisième anonyme chez les basques d'Alavès, et c'est déjà la fin du voyage. Il a alors 32 ans, et il est bien temps pour lui, de raccrocher les crampons. Le palmarès est resté vierge. Et il convient de noter, que 15 ans après, tout le monde ou presque a oublié le sympathique Miguel.

Pineda 5.jpg

Que devient-il ? : Aujourd’hui Miguel Pineda est un homme d’Affaire très occupé. Resté très proche de l’espanyol Barcelone, il revient sur le devant de la scène lors la commémoration des 20 ans de la défaite en finale de la Coupe de l’UEFA en 2008 où il révèle que Cantona voulait le suivre à l’Espanyol Barcelone à l’époque. Sinon il se fait très discret…

10/10/2012

Louis GASNIER ancêtre de la première lignée des "Gagné" d'Amérique et d’Aubigny…

Louis Gasnier ou Gagné, fils de Louis Gagné et de Marie Launay, a été baptisé le 13 septembre 1612 dans l'église Saint-Martin d'Igé, commune de l'Orne (France) située dans la région du Perche, troisième noyau important après Mortagne-au-Perche et Tourouvre de l'émigration percheronne. Il s'est marié en 1638 à Marie Michel à Saint-Martin-du-Vieux-Bellême (France).

Dieppe embarquement.jpg

Avant de partir, sous le règne deLouis XV le Bien-Aimé,  de Saint-Cosme-en-Vairais pour le Canada en 1644 (il s’est embarqué à Dieppe), Louis exerce la même profession que celle de son père: il est meunier au moulin de Guémançais puis à celui de Courtoulin.

moulin de Guémançais.jpg

Le moulin de Guémançais existe toujours en ce début du XXIème siècle. Il se trouve à droite et en retrait de la route départementale D310, à 3 km environ de Saint-Cosme-en-Vairais, direction Bonnétable.

Très vite après son arrivée au printemps 1644, les actes le désignent sous le nom de Maître Louis Gagné. Il exerce la profession de laboureur, l'équivalent de propriétaire terrien. Louis obtint une concession de terre le 20 octobre 1650 au Petit-Cap, entre Saint-Anne-de-Beaupré et Saint-Joachim, en même temps que ses compatriotes Julien Fortin et Claude Bouchard, dans le voisinage de Julien Mercier et Robert Giguère.

Son frère frère Pierre..., baptisé le 2 janvier 1610 dans l'église Saint-Martin d'Igé, marié en 1639 à la sarthoise Marguerite Rozée, le rejoint vers 1653.

maison Saint-Anne-de-Beaupré.jpg

On peut toujours voir sa 1ère maison, à Saint-Anne-de-Beaupré, qu’il a construite face aux côtes de Lauzon. Là où fut construit, un siècle plus tard, le village d'Aubigny.

Peu avant la cinquantaine, vers 1661, Louis Gagné s'éteint au pays des Aganiers (Iroquois) qui l'avaient capturé sur la côte de Beaupré. Ses huit enfants s'allieront aux Bouchard (Louise), Berthelot dit "Leloutre" et Abelin (Marie), Faure dit "Planchet" (Pierre), Pépin (Olivier), Gagnon (Louis), Lacroix (Anne), Dodier et Tremblay (Ignace), Marcoux (Joachim). Le 31 décembre 1729, Louis Gagné et Marie Michel, sa femme, ont 541 descendants, ce qui leur donne respectivement droit au 29è rang et au 28è  rang parmi les pionniers.

Scalp iroquoi.jpg

lI y vécut jusqu'au drame du 18 juin 1661.Louis Gagné et son voisin, disparaissent sans laisser de traces. On ne les reverra jamais. On apprendra plus tard qu'ils sont tombés aux mains des Iroquois.

Il y aurait plein de chose à dire sur la lignée deLouis Gasnier ou Gagné. Je vous ferai un post sur le retour des Gagné en France et à Aubigny, au XXème siècle.

Gérard Gagné (*) et son épouse ont fait un travail remarquable de généalogiste. Ils mériteraient que le futur-maire d’Aubigny, donne les instructions pour faire partager cette mine d’information, à la population. Il ne faudrait pas faire, à cette compilation, le sort  la valise de Jules Doucet!...

(*) Les époux Gagné ne se cantonnent pas à la généalogie. Ce sont d’ardents conservateurs du patrimoine local. Ils ont sauvé et restauré à leur frais une fabrique de jardin (une vrai folie) construite par Henry Bourdoiseau ...Mais voilà le charpentier Bourdoiseau ne s’inscrivait pas dans la démarche du Vieil Aubigny 2012…On n’en a rien dit…On n’a pas visité...

LE QUEBEC, une histoire de famille ou l’héritage d’une race de champions! Les Gagné

 Le Québec, une histoire de famille raconte en 52 clips de 2 minutes les moments forts de l’Histoire du Québec à travers l'épopée de nos familles. Chacune des clips relate l’origine, les lieux marquants, les membres célèbres et les événements importants dans l’Histoire politique, sociale ou économique d’une famille québécoise. Ces 52 familles possèdent l'un des patronymes d’origine française les + répandus du Québec.Diffusions à heures variées sur TVA et LCN, notamment dans le cadre de Salut, Bonjour! (lundi 7h35, mercredi 8h32, vendredi 6h33) ainsi qu'en soirée. Famille de la semaine : les Gagné …Le clip consacré sur la famille  Gagné a été  diffusée durant la semaine du 23 septembre 2012.  

LE Québec les gagné.jpg

L’animatrice Gagné Mélanie Gagné, qu’on peut maintenant voir à MétéoMédia, nous raconte cette histoire passionnante qui va des Ursulines de Roberval, où s’est illustrée Mavina Gagné , à la grève des mineurs de Murdochville. Deux athlètes émérites se joignent à elle : l’olympienne en nage synchronisée Marie-Pierre Gagné et l’ex-releveur des Dodgers de Los Angeles (baseball de la Ligue majeure de baseball située à Los Angeles) Éric Gagné, lauréat du prestigieux trophée Cy-Young en 2003 

"Je m’appelle Marie-Pierre Gagné 

Et moi Eric Gagné. 

Voici l’histoire de nos familles! 

Les 34 000 Gagné du Québec descendent principalement de deux frères : Louis et Pierre. 

En 1644, Louis (Gasnié qui deviendra Gagné)  quitte le moulin du Guémançais, dans le Perche, avec sa femme, Marie, et sa fille, Louise. 

Il est rejoint en Nouvelle-France par son frère Pierre, dont l’un des fils se verra attribuer le surnom de Bellavance ; patronyme de 2 000 Québécois aujourd’hui. 

[Florent Gagné] : "C'est ici sur cette terre de Sainte-Anne-de-Beaupré que Louis s’établit en 1650." 

En 1819, Joseph Gagné est un voyageur. L’explorateur John Franklin l’engage comme rameur lors d’une expédition pour cartographier la côte arctique de l’Amérique du Nord. 

Après 2 ans de voyage, à l’embouchure du fleuve Coppermine, le froid et le manque de provisions obligent Franklin à laisser Joseph repartir vers Montréal. 20 autres poursuivent le périple. 11 n’y survivront pas ! 

En 1882, Mère Saint-Raphaël, née Malvina Gagné, fonde à Roberval le pensionnat et le monastère des Ursulines. 

Objectifs : former les jeunes filles pour devenir de bonnes épouses d’agriculteurs. 

[Monique Cloutier] : "Mon arrière-grand-tante a ainsi créé la première école ménagère agricole au pays." 

En 1957, Murdochville vit essentiellement de la Gaspé Copper Mines. Les mineurs créent un syndicat et élisent à sa tête Théo Gagné. L’entreprise s’y oppose et congédie Théo. S’ensuivent : sept mois de grèves ponctués de violences et de répression policière soutenue par le gouvernement Duplessis. Un lourd bilan, mais annonciateur du début de la Révolution tranquille. 

Au Québec, les Gagné sont des sportifs émérites ! 

[Éric Gagné] : "Citons Marie-Pierre : six fois championne canadienne et ancienne membre de l’équipe olympique de nage synchronisée." 

[Marie-Pierre Gagné] : "Et Éric Gagné, lanceur droitier au Baseball : auteur de 84 sauvetages consécutifs et le premier Québécois à avoir remporté le trophée Cy Young." 

[Mélanie Gagné] : "Voilà, c’était l’histoire des Gagné! 

Gérard Gagné epouse.jpg

Ils ont fait court et n’ont pas dit que mon boucher, de la rue du Prieuré à Aubigny sur Nère, le champion du boudin, est aussi un descendant de Louis,comme  Madonna, Céline Dion et Isabelle Boulay ! 

Je vous expliquerai, cette filiation, plus tard… 

Justement, sa mère et son oncle, "les Gagné d’Aubigny", sont rentrés dimanche de leur visite "aux Gagné du Québec" et des States… 

29/09/2012

"THE STEWARTS SOCIETY"... en visite dans la cité des Stuarts…. Franck Williams, un vieux complice des bons et mauvais jours de Mecachrome est l’un des membres…

Une importante délégation de l'association Saint-Andrews-Loches-Alliance ( Il ne s'agit pas vraiment d'un jumelage mais d'une "alliance"), conduite par Pascal Pascal Dubrisay (*) portant l’uniforme de la Stewart Society visitait ce matin la cité des Stuarts. Avant d’être reçue, officiellement, au château des Stuarts, hôtel de ville depuis juste deux siècles… Vous ne savez peut-être pas, mais Frank William le fondateur et propriétaire majoritaire de l'écurie Williams, l'une des plus prestigieuses de l'histoire de la Formule 1 est membre . Chez Mecachrome (que Franck Williams a visité)  tous  les motoristes les succès partagés avec Renault entre 1988/1997….mondres jusqu’à 2000. Williams est le retour depuis janvier 2012

tabernacle du maitre-autel.jpg

Visite, rapide de l’église, on ne leur a pas montré le tabernacle du maitre-autel, qui les aurait particulièrement intéressés. Relisez ce post...

THE_STEWARD_vol._XIX_N_3_1994_cover.2.jpg

"The Stewarts" An Historical and General Magazine… (1) en 1994  avait  fait sa STEWARD_SOCIETY.jpgcouverture avec le tartan officiel d’Aubigny de la Cité des Stuarts… Les couleurs sang et or ne plaisent plus… mais on ne peut prendre un arrêté pour les changer… Les écharpes, les cravates et les kilts ont été remisés… On porte aujourd’hui l’ "Hunting Stuart", le tartan de chasse de la famille royale écossaise et de la "Steward Sociéty", plus saillant. Mais ce n’est pas le tartan de la ville d’Aubigny.

(1)  On the Cover: The historie association between the Stewarts and the town of Aubigny-sur-Nère is as old as the Auld Alliance and now it is marked in the Steward Society, Auld Alliance tartan, designed and produced by MacNaughtons of Pitlochry for the Mayor of Aubigny. The Stewart of Atholl tartan was used as a basis and combined with the colours of the Aubigny town crest. The story of the Stewart-Aubigny link is told "The Stewards"

 

(*) Pascal Dubrisay  est Maire-adjoint au Patrimoine de la ville de Loches. Il aura peut-être réussi à convaincre, cette fois, la ville d’Aubigny à adhérer au réseau touristique "Plus beaux Détours de France". Créé par son maire  Jean-Jacques Descamps, ancien Secrétaire d'Etat chargé au Tourisme. Pascal Dubrisay  est aussi l’un des spécialistes d’Agnès Sorel...

20/09/2012

220ème ANNIVERSAIRE DE LA REPUBLIQUE samedi 22 septembre 2012, l’occasion de se souvenir d’un Père de la République : le député Conventionnel Albinien Jacques Foucher…il qui n’a même pas une venelle à son nom dans la cité des Stuarts.

Le 22 septembre  on célèbrera  les 220 ans de la République...

220ème anniversaire de la République.jpg

Le 21 septembre 1792, les députés de la Convention, réunis pour la première fois, décident à l'unanimité de l'abolition de la monarchie constitutionnelle en France. Parmi les votants , le Conventionnel Albinien Jacques Foucher  (dit du Cher) député du Cher (1791-1795).

Le 5 septembre 1792, le régicide venait d'être réélu député du Cher à la Convention nationale, le 3e sur 6, par 229 voix (319 votants). Ilprit place sur les bancs de la Montagne. Lors du procès de Louis XVI il vota sa mort

Je ne sais pas si la Ville d’Aubigny qui  affichait les 200 ans de son Hôtel de Ville  pour les Journées Européennes célèbrera l’évènement. Le 19 février 1793 il fit, au nom du comité des domaines, un rapport sur la terre d'Aubigny possédée par le duc de Richmond, pair d'Angleterre, et conclut au séquestre. La Convention décréta  que les revenus de la terre d'Aubigny, érigée en duché-pairie par Louis XIV, au profit de la famille de Lennox, dont l'aïeul était un fils naturel de Charles II, roi d'Angleterre, et de la duchesse de Portsmouth, seraient séquestrés et que les scellés seraient apposés sur les archives du château…cliquer sur ce lien pour en savoir plus....

Jacques Foucher supervisait l’impression des assignats…http://l'impression des assignats....

La loi de 1816, sur les parricides, vint le frapper et le chasser de France.Il se réfugia à Lausanne et ne revint dans sa patrie à Aubigny (avec une autorisation du ministre Decazes) que peu de temps avant sa mort, le 23 novembre 1819 à l'âge de 66 ans.

Aucune rue, place, venelle est venu réhabiliter la mémoire de ce père de la République à Aubigny.

14/09/2012

LES HABITANTS RECONNAISSANTS, épitaphe de Pierre Alexandre Alexis Baudisson , officier de santé, chevalier de la légion d'honneur, médaille de Sainte Hélène, maire d'Aubigny Ville, conseiller général du canton d'Aubigny…

Mis en ligne le 5 décembre 2011... Question d'actualité relire sur ce post l'extrait du Conseil municipal du 9 mars 2008, discours d’Yves Fromion 

Lors du dernier conseil municipal la fabrique a reçu une subvention pour  relever les tombes et les réunir dans un carré, quatre curés de la paroisse d’Aubigny. Ça va peut-être donner l’idée à nos échevins de se préoccuper du monument, dans la même situation que la célèbre tour, de la sépulture d’un ancien maire d’Aubigny. Monument peut-être municipal, si on en croit l’épitaphe les habitants reconnaissants.

On ne connait pas grand-chose sur Pierre Alexandre Alexis Baudisson (né à Quinson - Basses Alpes) , officier de santé, chevalier de la légion d'honneur, décoré de la médaille de Sainte Hélène, maire et officier de l'Etat civil de la commune d'Aubigny Ville, conseiller général du canton d'Aubigny, département du Cher. Le docteur Baudisson, ex chirurgien major du 7e hussard,  a été nommé Chevalier de la légion d’Honneur le 7 août 1843 par Charles Marie Tanneguy Duchâtel ministre de l’intérieur de la monarchie de Juillet. Pierre Alexandre Alexis Baudisson est décédé le 23 février 1864. Professionnellement cet officier de santé devait très être connu, car les journaux spécialisés,  Gazette médicale de Paris L'union médicale: journal des intérêts scientifiques et pratiques, ont communiqué en 1864, " le docteur Baudisson, maire de la ville d'Aubigny, vient de mourir dans celte ville, à l'âge de 73 ans."

A la mémoire de Baudisson.jpg

La municipalité va certainement remettre en valeur ce monument. Baudisson était en ligne de mire dans le discours (*)prononcé en regardant  la tapisserie le triomphe de Constantin…où Fromion s’inscrivait dans l’histoire de notre ville… depuis effacé  le maire d’Aubigny nommé par l’Empereur… nous voilà entré dans la 23ème année de mandat…En 2014 il aura rejoint Stanislas Léon Turpeau, maire et juge de paix, beau-frère de Cambournac.

(*) Extrait du Conseil municipal du 9 mars 2008, discours d’Yves Fromion > cliquer ICI

A noter que dans ce discours, historique, s’est glissé quelques approximations historiques.  A l’époque on n’avait pas de conseiller délégué à la mémoire... C’est  en  1906 et non en 1897 qu’Aubigny-Village et Aubigny-Ville fusionnent pour former Aubigny-sur-Nère. Sur un remarquable rapport de M. le Sénateur Pauliat (un sancerrois), le Conseil Général du Cher avait approuvé le projet de réunion d'Aubigny-Ville et d'Aubigny-Villages en une seule commune qui prendra le nom d'Aubigny-sur-Nère. La même assemblée le  3 septembre 1849 (Pierre Alexandre Alexis Baudisson maire d’Aubigny-ville, était conseiller général du canton) avait examiné une pétition du conseil municipal d'Aubigny-ville qui souhaitait que la commune d'Aubigny-village lui soit réunie. ...Il faudra attendre le XXe siècle pour assister à l'unification, c'est à dire à l'inversion définitive du rapport entre ville et campagne. La séparation des Villages d' Aubigny et de la Ville d’Aubigny datait  de Louis XIV (ordonnance de 1691); mais la division d'alors était purement financière. Sous l’ancien régime, la ville d'Aubigny proprement dite était entourée par une enceinte. Au  point de vue administratif, les quatre faubourgs correspondant aux quatre portes firent toujours partie de la ville. Par contre, les autres groupes de maisons sis en dehors de l'enceinte et dénommés les Villages d'Aubigny constituèrent, à partir de 1691 sous le règne de Louis XIV, en vertu d'une ordonnance de l'intendant du Berry , Louis François Dey de Séraucourt ( parent et collaborateur de Colbert, intendant  du Berry de 1682 à 1699), une collecte distincte, c'est- dire une agglomération qui, pourvue d'un syndic, s'administrait d'une façon autonome pour la répartition et la perception des impôts. Les communes furent créées lors de la Révolution Française le 14 décembre 1789, afin d'uniformiser le territoire français, divisé jusque-là

31/08/2012

LADY DIANA SPENCER…31 août anniversaire de la mort de la Princesse de Galles…

Diana Princess of Wales.jpgIl y a 15 ans, Diana Spencer perdait la vie dans un accident de voiture à Paris le 31 août 1997. Son décès avait entraîné une vague d'émotion à travers le monde...et à Aubigny.

En fin de  la nuit du samedi 30 au dimanche 31 août 1997,  j’ai été réveillé par un coup de téléphone de FR3 Paris…   « Lady Diana est décédée dans un accident de la circulation cette nuit à Paris… nous vous  envoyons une équipe de reportage… elle sera au château des Stuarts vers 8h30… pouvez-vous la recevoir ? » Vous imaginez le réveil….

Quel lien entre la princesse Diana et Aubigny… pour que la TV se précipite ainsi à Aubigny le jour de sa disparition tragique aux côtés de Doddi Al-Fayed et de leur chauffeur Henri Paul ?

La princesse de Galles, Lady Diana SPENCER, était l'une des descendantes du fils (Charles Lennox, le duc de Richmond) que Louise de Keroual avait eu du roi Charles II (STUART, héritier des Stuarts-Lennox d’Aubigny,  ducs de Richmond et de Lennox).

Elle était aussi notre princesse….

Pour le 10ème anniversaire de sa disparition, rien de marquant à Aubigny, pas un air de cornemuse, exemption ce bel article dans la Nouvelle République.

Les princes William et Harry avaient organisé un  grand concert pour le dixième anniversaire de la mort de leur mère, la princesse Diana. Une cérémonie en sa mémoire a également eu lieu à Londres à la date anniversaire de cette mort, le 31 août 1997, en présence de la reine Elizabeth. Les princes y ont invité leur belle-mère Camilla, la nouvelle épouse du Prince Charles, et les membres de la famille de Diana, les Spencer.

armoirie lady Di.jpg

Diana n’est pas oubliée…Lundi 30 juillet 2012, un heureux événement est survenu pour Charles Spencer et sa femme Karen Gordon : la naissance de leur petite fille. Le bébé a été baptisé Lady Charlotte Diana Spencer, en hommage à sa défunte tante Lady Di.

Illustration : armoiries de la princesse de Galles sur fond de ses célèbres aïeux, Lque Louise de Keroual et Charles II d’Angleterre.

23/08/2012

FRENCH CONNECTION AIRSHOW, Montaine Mallet et Daniel Héligoin, les enchanteurs du ciel. Livre témoignage de François Dabin

Mis en ligne le 3 août 2012

François Dabin en dédicacera samedi 25 août, à la Maison de la presse d'Aubigny-sur-Nère, de 9 à 12 heures… Pour en savoir plus lisez l'article du BR...

 

Le 27 mai 2000, disparaissait en plein vol le couple mythique de voltige aérienne connu aux États-Unis sous le nom de French Connection Airshow. http"French Connection Airshow"

  

French Connection Airshow..jpg

Peu connus en France, Daniel Héligoin et Montaine Mallet, à bord de deux avions français, faisaient vibrer en Amérique du Nord les foules qui assistaient à leurs spectacles lors des nombreux meetings auxquels ils participaient depuis près de 27 ans. Ils étaient le seul couple au monde à réaliser un véritable ballet aérien, accompagné de musique et de poèmes...

François Dabin (*) a été l'instructeur qui a fait faire son premier vol à Montaine Mallet et qui l'a amenée jusqu'au brevet de pilote. Privée d'avion avant qu'elle ne fasse la connaissance de Daniel Héligoin, son histoire et leur destin commun auront tout du rêve et de la tragédie. Après plusieurs récits sur l'aviation légère, François Dabin se devait de retracer le parcours exceptionnel de ces baladins du ciel qu'il connaissait bien.

French Connection Airshow est publié aux aux Éditions Publibook (version papier et pdf).

Une séance de dédicace est programmée samedi 25 août 2012 à la maison de la presse d'Aubigny, de 9 à 12 heures.

Lire les premières pages, en cliquant sur ce lien...

Dabin.jpg(*) François Dabin est né en 1941 à Saint Mammès, en Seine et Marne. Alors qu’il est en troisième il commence à apprendre à piloter à l’aéro-club de Moret sur Loing. Il vole seul à bord le 25 octobre de la même année, il a 16 ans… Depuis 1964 il est instructeur bénévole à l’aéro-club d’Aubigny sur Nère et travaille comme dessinateur industriel dans une usine de mécanique Drouard, puis Mecachrome. Il est retraité depuis 2001. Sa passion pour l’aviation l’a poussé à écrire quatre récits, deux fascicules sur l’aviation légère... Sa passion pour l’aviation l’a poussé à écrire quatre récits, deux fascicules sur l’aviation légère et des romans où l’avion est omniprésent. François Dabin est titulaire de la médaille de l’Aéronautique, de la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports et de la médaille d’honneur de Fédération Française Aéronautique.

05/08/2012

ABBE PIERRE, hommage d’Aubigny. La "Maison de la Famille et des Solidarités" porte son nom.

À l'occasion du centième anniversaire de la naissance de l'abbé Pierre, toute la France lui rend un hommage unanime.

C’est le prétexte de relire ce billet posté le 27 janvier 2007, quelques jours après le départ de l’abbé Pierre. J’aime bien sa chute…

Maison_Abbe_Pierre.2.jpg

"Agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité " Extrait du Manifeste universel

Henri Groues, dit l'abbé Pierre , est mort au petit matin du 22 janvier. Toute sa vie, il a montré comment un homme pouvait déplacer des montagnes et agir en être responsable de la vie de son prochain. Son message était celui-ci : "Mêlez-vous de ce qui ne vous regarde pas". L'abbé Pierre fut un entrepreneur social extraordinaire, donnant de lui-même sans compter, confirmant que l'initiative individuelle reste le fondement de toute action caritative réussie et légitime. S'il s'est parfois adressé à la classe politique, son action fut d'abord et avant tout celle de la société civile. Il a eu des héritiers spirituels, on peut compter MSF ou Michel Colucci et ses Restos du Cœur. La leçon que je retire de ce parcours qui nous a tous marqués, c'est que l'action collective se passe très bien du politique. Une société civile forte, c'est possible.

Depuis son arrivée aux affaires la municipalité, sous l’impulsion du Dt Michel Autissier et Yves Fromion, a travaillé dans la voie tracée par le fondateur des compagnons d'Emmaüs et apôtre des sans-abri.

l_oubli.jpg

Jeudi à la veille de l’hommage national à celui qui a passé sa longue vie contre la misère, le conseil municipal a décidé de donner son nom à la "Maison de la Famille et des Solidarités". Cette maison,  ancienne école d’Aubigny, réhabilitée  héberge les Restos du Cœur, la Croix Rouge, l’ADMR, Aubigny Solidarité… Ainsi que des chambres réservées à des femmes …Lire l’article de la NR en cliquant sur ce lien.

La plaque "Maison ABBE PIERRE" sera découverte ce matin….

Dans l’élan…on aurait pu aussi baptiser la "Bibliothèque Municipale – Centre de Recherche sur l’Auld Alliance"..."JEAN-FRANCOIS DENIAU". La municipalité  est toujours à la recherche d’un nom… JFD l’a inaugurée… C’aurait été un bel hommage à l’écrivain et son engagement  pour faire vivre l’Alliance Franco-Écossaise. Ce n'est sans doute qu'un oubli.

03/08/2012

"THE FRENCH CONNECTION" Daniel Heligoin and Montaine Mallet (†2000)

Cette vidéo (Bomonn le  9 mai 2009) n'est pas pour les amoureux de la voltige, ceux-là n'y découvriront pas de nouvelles images. Elle est faite pour les autres, ceux qui pensent que les voltigeurs sont des grands malades, ceux qui voient le danger mais pas la beauté.personnel navigant formé au states.jpgCette vidéo est là pour leur montrer la beauté du vol, les possibilités offertes par la troisième dimension, de la douceur des Fourniers de la patrouille Skyhawks à la violence des courses Red Bull, en passant surtout par le génie de Xavier Delapparents, les présentations "classiques" de voltigeurs de niveau mondial, de la voltige planeur, de la voltige "On Top" etc... Beaucoup sont absents, parmis eux, j'en suis désolé, Daniel Heligoin et Montaine Mallet de la French Connection, ils représentent pour moi l'ultime d'un domaine de la voltige, le vol en patrouille, mais je pense qu'ajouter à cette vidéo déjà longue 2 minutes de cap 10 aurait lassé les néophytes pour qui la performance technique ne saute pas aux yeux.

Surfer sur les pages qui leur son consacrées

Plaque Montaine et Daniel.jpg

Qui se soucie de cette plaque, cassée, au cimetière d’Aubigny ? 

Post publié le 13 janvier 2012

François Dabin vient de publier French Connection Airshow, consacré à la mémoire de Daniel Héligoin et Montaine Mallet, aux Éditions Publibook.  Une séance de dédicace est programmée samedi 25 août à la maison de la presse d'Aubigny, de 9 à 12 heures. Cliquer sur ce lien pour lire l'article du BR du 03/08/2012...

10/07/2012

L’EXPOSITION 2012 du Vieil Aubigny a ouvert ses portes hier.

Mis en ligne le 13 mai 2012...

Je suis déçu de ce que l’on présente sur le thème de l’année : les métiers du bois…

Il vaut mieux passez pour découvrir les métiers du bois d'autrefois au Musée des Métiers d'Argent-sur-Sauldre…Là sur trois niveaux, les espaces dédiés aux charrons, charpentier sabotier et tant d’autres, recréent les ateliers de ces artisans aujourd’hui disparus et qui mettaient tant de cœur à l’ouvrage. Un merveilleux voyage initiatique dans le temps où chaque visiteur trouve ses repères à mi-chemin entre nostalgie, témoignages d’un passé révolu, contes et légendes. Ouvert de Pâques à fin septembre, tous les jours, de 13 h à 18 h (à vérifier, je n’ai pas réussi à le faire sur le site de l’OTSS).

Vieil Aubigny 2012 salle.jpg

Il faut quand même dire que le Vieil Aubigny est une commission extramunicipale, contrôlée par François Gresset  [Tourisme, liaison avec l'OTSI, animations municipales, jumelages, fêtes et cérémonies, fleurissement, communication touristique, liaison avec les associations patriotiques, Vieil Aubigny (commission extra-municipale), La Forge (gestion)]…et qu’il faut être adoubé par le seigneur du château pour en être membre…On m’a retiré mon accréditation…

Si l’on a mis en bonne place un artisan installé au XXIè siècle on snobe les autres, même s’ils sont là depuis des décennies, parfois MOF (Meilleur Ouvrier de France).

Personne n’a entendu parler dans la commission extramunicipale, de Joly-Matéric- Sotomob, l’entreprise qui fabrique la gamme éponyme Lundia, d’Henri Bourdoiseau un Compagnon Passant Charpentier Bon Drille du Devoir du Tour de France (comme l’artisan MOF), des scieries d’Aubigny, d’exploitants forestiers (on fournissait d’Aubigny ses étais aux mines de Blansy, du châtaigner pour le tanin aux Comptoirs de Brive, des fascines de bouleau pour les laminoirs Schneider du Creusot)…

Personne n’a entendu parler dans la commission extramunicipale que l’église paroissiale à un mobilier exceptionnel en bois, retable, Ecce homo et vierge en bois polychrome, piéta…

Personne n’a entendu parler dans la commission extramunicipale que la chair de l’église paroissiale de Vailly sur Sauldre est l’œuvre d’un artisan albinien…

Personne n’a entendu parler dans la commission extramunicipale que  du 26 juin au 24 septembre 1979, a été organisée au Grand Palais (Paris) une exposition Aubigny-architectures par l'Inventaire général des Monuments et des Richesses artistiques de la France…cachée aujourd’hui dans les greniers du Château des Stuarts…Et comme personne n’a entendu parler dans la commission extramunicipale qu’Aubigny a été une grande œuvre de charpenterie après l’incendie du 11 juillet 1512 a été une grande œuvre de charpenterie…Aucun panneau, de cette expo, est présentée dans la maison du capitaine Rix…

Fin de règne….

05/07/2012

CELEBRATION 2012 anniversaire (50ème) de la disparition de William Faulkner, un ami d’Aubigny

William-Faulkner célébration.jpg

Edité le 27/10/2011....

 nous sommes le 5 juillet 2012...

Le 6 juillet prochain marquera le 50ème anniversaire de la disparition du romancier William Faulkner. Ecrivain majeur du XXe siècle, il eut une grande influence sur les générations suivantes. A travers ses romans et ses nouvelles, les thèmes favoris de William Faulkner demeurent les traditions du Sud, la communauté, la terre, la famille, l'histoire et le passé, la race, l'ambition et l'amour.

William Faulkner(1897- 1962)  appartient à une vieille famille aristocratique ruinée William-Faulkner-1962.jpgpar la guerre de Sécession. Après avoir essayé d'exercer différents métiers, après avoir vécu à New-York et à Paris, il revient habiter dans son pays natal et s'installe à Oxford, Mississippi. Il partage alors son temps entre la littérature et la gestion de ses terres. William Faulkner a reçu le prix Nobel en 1949. Il est probablement l'écrivain américain qui a eu le plus d'influence ole miss.jpgsur la littérature contemporaine, et en France, en particulier, il a été découvert et commenté par André Malraux, Jean-Paul Sartre, Claude Edmonde-Magny et bien d'autres écrivains. Faulkner meurt dans la nuit du 5 au 6 juillet 1962, après une dernière chute de cheval survenue quelques jours plus tôt.

William Strikland.jpgWilliam Faulkner était l’ami du docteur William E. Strikland (†), chairman du Département de Langues Modernes professeur de français, à l'Université du Mississippi (Ole Miss), à Oxford.William E. Strikland avait de solides attaches, par sa mère, avec Aubigny (voir plaque au cimetière). Il est à l’origine du premier jumelage d’une ville Américaine avec la France, Aubigny-Oxford. Grace à l’école. A partir de 1952, avec son épouse il mit en place un programme unique d'étude et de badge Clinton.jpgvoyage. De nombreuses étudiantesont fréquenté l'Université de l'école d'été du Mississippi à Aubigny. Pour des études en langue française, y compris la prononciation et la phonétique, et la civilisation…Chaque été  nous voyions les  jeunes américaines circuler à bicyclette entre Clémont et Aubigny. Le Vieil Aubigny a compilé plein d’articles de journaux consacré à l’école américaine.

 

à la mémoire de Strickland.jpg

Recevant, en qualité de maire-adjoint à la culture, William E. Strikland, badgé pour la campagne présidentielle aux States, il m’expliqua combien il était désolé de n’avoir france_amerique1.jpgconcrétisé, avec William Faulkner, la plantation d’un rosier devant notre bibliothèque.

On lit in  Regards européens sur le monde anglo-américain: hommage à Maurice-Paul Gautier (Professeur émérite de littérature et civilisation anglo-américaines à l'Université Paris-Sorbonne, Regards européens sur le monde anglo-américain.jpgspécialiste du monde américain contemporain aux Presses de la Université Paris-Sorbonne, 1992) on lit que la dernière lettre du prix Nobel de LittératureLe 30 juin, 1962, Cher madame – Comme vous êtes amiable vraiment de m’envoyer à moi ce billet charmant. Il nous engage absolument visiter votre petite ville, si belle d’Aubigny quelques temps, peut être en soixante-trois… pour lire, cliquer sur ce lien...

Dernière lettre.jpg

Son cheval et le bourbon en décidèrent autrement….

A la BM, au Vieil Aubigny on va célébrer ?

 citation WF.jpg

03/07/2012

14 JUILLET EMBLEMATIQUE: le défilé de la Libération, 14 juillet 1945... Camille en était

Le 14 juillet 1945 est "plus que jamais fête nationale puisque la France y fête sa victoire en même temps que sa liberté", selon les mots du général de Gaulle.

troupes victorieuses.jpg

Le général qui, cinq ans plus tôt, s’adressant aux Français à la radio de Londres, avait proclamé : "Le 14 juillet 1940 ne marque pas seulement la grande douleur de la patrie. C’est aussi le jour d’une promesse que doivent se faire tous les Français par tous les moyens dont chacun dispose, résister à l’ennemi, momentanément triomphant, afin que la France, la vraie France, puisse être présente à la victoire". Régulièrement, pendant la guerre, la BBC appelle les Français à manifester ce jour-là. Le 14 juillet 1945 est marqué par trois jours de réjouissances civiques. On célèbre avec solennité la veillée du 13 juillet. Un splendide éclair de lumière jaillit sous l'Arc de triomphe. Le cortège des troupes victorieuses se déplace de la place de la Nation à celle de la Bastille puis à l'Arc de Triomphe. Les troupes sont alors passées en revue par le général de Gaulle.

Camille Labbe.jpg

Camille Labbe, venu d’Allemagne, à défilé dans Paris le 14 juillet 1945, avec un autre albinien. Depuis 1946, il a été de toutes les célébrations du 14 juillet à Aubigny.

L’an passé  notre porte drapeau était un triste spectateur. Ses jambes si agiles qui l’avaient porté du maquis d’Ivoy au nid d’aigle d’Hitler en passant par la poche de Royan défilés, le trahissent. Les rangs des anciens FFI et des membres de l’'association Rhin et Danube qui regroupe tous ceux qui ont appartenu avant le 8 Mai 1945 à la 1ère Armée Française (ou Armée B) s’éclaircissent.

Camille_Labbe décoré.jpg

Satisfaction, pour Camille la tradition se perpétue.  Pendant qu’il regardait le 1er défilé où il n’était pas acteur… Un jeune officier albinien, cyrard, servant dans le génie, rentré d’Afghanistan était , comme il le fut, sur les Champs-Elysées.

Un petit mot, venu de la tribune officielle, aurait été le bienvenu...