Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2012

MARCHE des producteurs fermiers, sancerre, caves de la Mignonne, 4&5 août 2012

vaces de la mignonne 4-5-8-2012.jpg

02/08/2012

SABBAT, au creux de Marloup, avec les Trompes du Pays-Fort, samedi 4 août

trompes du pays-fort en sabbat.jpg

Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien

NUIT DES SORCIERS à Bué, samedi 4 août 2012…C’est l’occasion de lire ou relire "Les sorciers du Carroi de Marlou. Un procès de sorcellerie en Berry, 1582-1583"

Vous vous préparez à répondre au rendez-vous que les Birettes vous donnent au creux de Marloup, et à l’invitation des Sorciers  à un sabbat nocturne sympathique. 

  • A partir de 18h, l’apéro des sorciers

  • Spectacle : les Trompes de chasse du Pays-Fort et les sorciers planent au-dessus de vous avec les rev’d’ailes

  • A 21h, repas champêtre sous chapiteau (entrée jambon à la broche, fromage, dessert)

  • Animation par le groupe "d.sinclair"

  • A la nuit, feu d’artifice et envolée de ballons diaboliques.

Nuit des sorciers 2012.jpg

(Renseignements, réservations au 06.08.93.18.58).

Une manifestation née de l’imagination de l'abbé Barreau et de ses ouailles en 1946. Qui reçut l’année suivante la complicité de Jean-Louis Boncœur.

Compte tenu ce que l’on lit sur les liens sociaux et la presse du genre "douze personnes de Bué (prises pour sorciers) qui auraient été brûlées sur un grand bûcher" (la réalité est bien autre : Ce n'est pas à Bué que se situe l'action mais à Sens-Beaujeu)…C’est, pour recadrer, l’occasion de passer au Musée de la Sorcellerie voir de diorama, et de lire ou relire "Les Les sorciers du carroi.jpgsorciers du Carroi de Marlou. Un procès de sorcellerie en Berry, 1582-1583" de Nicole Jacques-Chaquin, et Maxime Préaud.

On y retrouve le texte du manuscrit, relatant le procès des sorciers du carroi de Marlou, conservé au département des Sorciers de  de la Bibliothèque Nationale

On voit comment  Pierre Ragu, bailly de Concressault, entreprend et conduit à terme le procès du carroi de Marlou.

Vous pouvez le commander auprès de votre Maison de la Presse...

Voici ce que l’on peut lire sur la quatrième de couverture

"Sous le règne de Henri III, en un peu plus de trois mois, du 21 décembre 1582 au 30 mars 1583, se déroule dans le Sancerrois un procès en sorcellerie qui s'achève par la mort sur le bûcher de cinq des accusés, cinq hommes : Marin Semellé (repris après une double tentative d'évasion), Etienne Girault, dit Gotté, Joachin Girault, dit le Bossu de La Brosse, Jehan Tabourdet, dit des Berthilles, et Jehan Cahouet, les deux derniers ayant, sans succès, interjeté appel auprès du parlement de Paris. Sixième victime de ce procès, une vieille femme, Guillemette Piron, s'est, peu après le début de son sabbat.jpginterrogatoire, étranglée dans sa prison : son corps est traîné sur une claie et brûlé. Apparaissent dans le procès du carroi de Marlou les principaux chefs d'accusation qui relèvent de la répression contre la sorcellerie démoniaque : méfaits divers, sorts jetés, et tout rencontre avec le diable et participation au sabbat. Mais ce procès réunit aussi, à une affaire de sorcellerie démoniaque, un cas de possession : ce sont les accusations d'un enfant, Bernard Girault, qui se dit, ou qu'on diagnostique, possédé qui déclenche le processus dont il restera le pivot. Habituellement, dans le ressort du parlement de Paris, les pièces des procès en sorcellerie n'étaient pas conservées. Ce document est donc, pour la compréhension du phénomène, un témoignage d'une telle importance que sa publication intégrale et critique était indispensable. L'accès en est facilité par une chronologie, un lexique, des index et des cartes. En outre, il était intéressant de confronter différentes lectures et interprétations auxquelles ce texte complexe peut donner lieu : les articles qui l'accompagnent, sans prétendre en épuiser les richesses, ni en résoudre tous les mystères, visent à en éclairer des aspects variés, historiques, ethnologiques, juridiques, voire littéraires."

Autre plan Google Books a numérisé complètement cette étude... pour lire, il suffit de cliquer sur ce lien...

31/07/2012

INSCRIPTIONS TUMULAIRES de l’Eglise Saint-Martin d’Aubigny (Sologne-Berry)

Les visiteurs de l’Eglise Saint-Martin sont interpellés par de nombreuses  inscriptions tumulaires  gravées sur les piliers et les murs de l’église (intérieurs et extérieurs) dans la inscriptions tumulaires église.jpgseconde partie du XVIIème siècle.

Elles signalent des sépultures, très rémunératrices pour la fabrique de l’église Saint-Martin. Propriété des chanoines de Saint-Martin de Tours, jusqu’à la révolution.

En 1875, dans sa Statistique monumentale et historique Canton d'Aubigny, Buhot de Kersers (*) décrit celle des Durant. L’albinien chartiste, Alfred Gandihlon, archiviste départemental, donne les autres dans Aubigny sur Nère aperçu historique écrit en 1931.

Vous pouvez venir les découvrir de Pâques à la Toussaint, la visite de l'Eglise, est libre, tous les jours entre 14h30 et 18h30. Les samedis et dimanches de 10h30 à 12 h et 14h30 et 18h30.

(*)  Rééditée par Les éditions AàZ Patrimoine et bientôt disponible à la Maison de la Presse d’Aubigny Statistique monumentale et historique Canton d'Aubigny, Buhot de Kersers …cliquer sur le lien pour en savoir plus...

29/07/2012

LA GRAVIERE, Le Noyer, Pays-Fort "LE GRAND CHANTIER D’ETE" du 30 juillet au 3 août 2012, une initiation au développement durable et à l’écocitoyenneté

Mis en ligne le 28 juin 2012

"Le grand chantier d'été de la Gravière commence demain pour la semaine, si vous passez dans le coin n'hésitez-pas arrêtez-vous nous dire bonjour !"

Dominique Lacroix

Vous avez été nombreux  à  suivre "DES RACINES ET DES AILES", passion patrimoine : de la route "Jacques Cœur" à la Nationale 7 en passant par

Gravière 2012.jpg

Madeleine, la présentatrice, vous a donné envie de vous joindre à l’équipe de bénévoles qui s’active à faire retrouver lustre et vie d’antan à la Manœuvrerie de la Gravière à Boucard (ISMH) - XVIème siècle… Occasion rêvée, on vous y propose, du 30 juillet au 3 août 2012, une initiation au développement durable et à l’écocitoyenneté…

Au menu du  chantier de bénévoles 2012,  à la Gravière :

▪ Travaux  d’enduit sur torchis,

Gravière logo.jpg▪ Menuiserie (fabrication de tables), solivage, bardage,

▪ Enduit sur mur gouttereau de la cuisine (finition) et sur le mur du fond de la cheminée,

▪ Fabrication de deux grandes barrières en châtaignier fendu,

▪ Nettoyage des mares, taille des haies,

▪ Peinture,

▪ Cuisine

▪ Tri brocante et nettoyage du grenier

 Gravière 2012 2.jpg

Pour en savoir plus et s’inscrire, cliquer sur ce lien

Autre option , pour vous informer, profitez de votre visite à l'exposition Joe Neill.

REGALADES 2012

500è visiteuse.jpg

500ème visiteuse Chantal avec Michel et Olivier…avec les visiteurs ça a fait beaucoup de monde

azuréva feu d'artifice.jpg

Magnifique feu d’artifice, sur l’eau et sonorisé.

Azureva nuit.jpg

Bonne nuit et à l’année prochaine…avec un panel d’exposant aussi top.

Aruréva Queue.jpg

Bravo aux co-organisateurs et à tous les acteurs de cette soirée particulièrement bien réussie…

26/07/2012

JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE. Thème 2012 : Les patrimoines cachés…montrés en "Sauldre Sologne" ?

Depuis 1984, les Journées Européennes du Patrimoine sont un rendez-vous culturel incontournable. À Aubigny (France), durant deux jours cet événement devient l’occasion de poser un autre regard sur le patrimoine au travers de parcours insolites, visites thématiques et excursions levant le voile sur des trésors et lieux habituellement fermés au public.

Journées Européennes du Patrimoine 2012.jpg

Mis à l'honneur lors de cette 29e édition des Journées européennes du patrimoine, les 15 et 16 septembre 2012, le thème du "patrimoine cachés" veut ainsi lever le voile sur un patrimoine qui se trouve derrière les portes, au fond des cours, sous nos pieds, Folie.jpgau-dessus de nos têtes, dans l'ombre ou en pleine lumière. Il s'agit de rester fidèle à la vocation   première de ces Journées – rendre accessibles le patrimoine immobilier et mobilier au plus grand nombre – et de suivre pas à pas cette injonction de Proust : «Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.»

L’argumentaire a été publié le 6 avril 2012 et les Fiches de participation aux Journées Européennes du Jeanne d'Arc porte et détail Aubigny.jpgPatrimoine devaient être retournées avant le 03 juin 2012, à la Drac Centre. Le programme en Sauldre Sologne, doit être bouclé. J’espère que cette année il fera l’effort pour respecter le thème 2012. Facile à décliner localement, comme la visite de cette folie de jardin (fabrique de jardin) pile poil avec le thème du Vieil Aubigny,

occasion de faire sortir de l’ombre notre compagnon passant charpentier bon drille du devoir. Comme la visite, maison des jeunes, d’un lavoir albinien authentique. Le programme, officiel, des Journées européennes du patrimoine sera disponible mi-août sur le site national.

24/07/2012

SOLOGNE, Pays-Fort et Sancerrois, l’affichage électoral sauvage et illégal, pollue visuellement notre paysage. Les virtuoses du bombage vont-elles "passer à l'action" afin de nettoyer leurs graffitis et nous rendre nos paysages ?

L’affichage sauvage (affichage militant par excellence) est une vieille tradition du militantisme politique. Le maquillage ou la lacération du matériel de campagne constitue l’un des moyens les plus archaïques de la communication politique. Les graffitis, cette technique de communication "du pauvre" a été rajeunie par le bombage. C’est-à-dire l’utilisation de bombes aérosol de peinture acrylique. Une technique abondamment utilisée dans le nord de la 1ère circonscription du Cher, causant de sérieux préjudices.

rajeunie par le bombage.jpg

“L’affichage sauvage (*) nuit gravement à l’environnement, au tourisme, au débat démocratique et au bien-être physique et mental des populations.”

A l’heure où les élus  nous vantent la qualité de nos paysages urbains et ruraux, où la préservation de notre environnement semblait faire l’unanimité des candidats aux législatives, il convient à mon sens de mettre ses actes en conformité avec ses paroles (souvenez-vous du pamphlet sur l'affichage cult(u)el ! )

Les virtuoses du bombage vont-elles "passer à l'action" afin de nettoyer leur graffitis et nous rendre nos paysages ?

(*) Affichage sauvage: gare aux sanctions…Selon la loi du 29 décembre 1979 et la “loi Barnier” du 2 février 1995, relative au renforcement de la protection de l’Environnement, l’affichage non commercial en dehors des emplacements destinés à cet effet, constitue un affichage sauvage. (Quelle que soit la nature de l’affichage: commercial, non commercial ou politique). En cas d’absence de déclaration préalable, l’article L. 581-29 du code de l’environnement donne pouvoir au maire ou au préfet de faire procéder d’office à la suppression immédiate de cette publicité et expose le contrevenant à une amende administrative de 750 €uros. Outre ces mesures de police et de sanctions administratives, le code de l’environnement prévoit des sanctions pénales dont la mise en œuvre est laissée à l’appréciation du procureur de la République, au vu des procès-verbaux établis par les agents habilités à les dresser. Ainsi, l’article L. 581-34 de ce code sanctionne d’une amende délictuelle de 3 750 €uros l’affichage sauvage en des lieux interdits, ainsi que l’absence de déclaration voire d’autorisation préalable. Aux termes de cet article, l’amende délictuelle est applicable autant de fois qu’il existe de publicité en infraction.

En outre, pendant les six mois précédant le premier jour du mois d’une élection et jusqu’à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, l’article L. 51 du Code électoral prévoit que tout affichage relatif à l’élection, même par affiches timbrées, est interdit  en dehors des panneaux d’affichage d’expression libre lorsqu’il en existe. Si le maire refuse ou néglige ces prescriptions, le préfet peut prendre les mesures pour en assurer l’application immédiate. L’article L. 90 du Code électoral punit d’une amende maximale de 9 000€ euros toute contravention à l’interdiction d’afficher, pendant les six mois, en dehors des emplacements réservés.

ATHENAÏS, la grâce du baroque français, église Saint-Pierre de Concressault, 15 septembre 2012 à 20h30.

Athénaïs, un ensemble féminin de musique ancienne.

Formé par Laurence Pottier en 2008, cet ensemble féminin composé de six chanteuses et d’une basse continue - orgue et viole de gambe - se consacre au répertoire sacré de la période baroque

Concressault concert 15-9-2012.jpg

Depuis sa création, les solistes de l’ensemble Athénaïs effectuent un travail d’interprétation reposant sur les connaissances et les recherches musicologiques de Laurence Pottier qui s’attache à faire connaître un répertoire souvent méconnu en en restituant les sonorités d’origine.

Dans le cadre de leurs premiers programmes, en français, les chanteuses se sont familiarisées avec le diapason d’origine – 392 hz – et la prononciation du latin « à la française ».

Les huit musiciennes de l’ensemble donnent de nouvelles couleurs à cette musique, la rendent vivante et accessible. La qualité des voix et la singularité des timbres éclairent la polyphonie très travaillée de ce répertoire avec légèreté et fraicheur.

Athénaïs 15 septembre 2012 Concressault.jpg

Athénaïs  et les Amis de l’église Saint-Pierre, vous invitent à un Voyage à Rome : église Saint-Pierre de Concressault, 15 septembre 2012 à 20h30.

Parcours du petit motet en France et en Italie à l'époque baroque

Six solistes : Ellen Giacone, Cécile Pierrot, Marine Beelen, Lynda Bish, Laure Slabiak ; Valentine, Kitaine…en savoir plus...cliquer sur ce lien...

Basse Continue :Oksana Delaforge orgue et clavecin Laurence Pottier viole de gambe

Direction artistique : Laurence Pottier.

voyage à Rome.jpgN’hésitez donc pas, le samedi 15 septembre, à faire ce voyage (à Rome) en passant par Concressault, . Vous contribuerez ainsi à la sauvegarde de l’église Saint-Pierre, tout en passant un bon moment à l’abri des frimas.

(*) Depuis l’achèvement de la première tranche des travaux de restauration, qui a consisté à refaire à neuf sa toiture et sa voûte lambrissée, l’église Saint-Pierre a, accueilli de nouveaux concerts : un concert Fauré avec Achora et l’ensemble Eklis, un autre de musique slave avec le groupe Plaï, un concert avec Gospel Groove et enfin, le quatuor de saxophones Afone….

La dernière tranche a concerné la réfection de la façade ouest, très délabrée, dont le crépi en ciment doit être remplacé par un enduit à la chaux, et sera également consacrée à la consolidation des contreforts.

Après seulement pourra être envisagé le dernier chantier très attendu : la mise à jour des peintures murales du XVème siècle, recouvertes de plusieurs couches de badigeon par l’histoire.

église saint pierre concressault.jpg

Grâce aux fonds récoltés lors des diverses manifestations (concerts, méchouis, brocante, repas champêtre, randonnées-jeu de piste …), l’association des « Amis de Saint-Pierre » a déjà contribué au financement des travaux pour plus prêt de 40000€…

N’hésitez donc pas, le samedi 15 septembre, à faire un détour par Concressault. Vous contribuerez ainsi à la sauvegarde de l’église Saint-Pierre, tout en passant un agréable moment.

22/07/2012

FETES FRANCO-ÉCOSSAISE 2012, album photo

FFE2012 ambiance Couverture.jpg

Aubigny, 15 juillet 2012, tattoo et défilé historique, pour l'album voir cliquez sur ce lien...

AUBIGNY-les-Cardeux, la Manufacture Royale de drap "ISO 9001–version 1666"

Edité le o6 juillet 2012... touristes, ne cherchez pas le Moulin des Prés, le denier moulin à foulon d'Aubigny sur la carte touristique 2012-2013 éditée par l'Office de Tourisme Sauldre Sologne....

 

Post dédié à Pierre Beaujard, l’un des derniers tixiers albinien. Il travaillait, dans sa maison, rue de l’Eglise, pas loin de la maison François Ier, qui a partir de demain, va honorer ce passé d’Aubigny. 

Manufacture.jpg

Cantonnés en Haut Berry, pas de dépaysement pour les compagnons d’armes de John Stuart de Darnley venus soutenir le Dauphin Charles en guerre avec l’anglais, …Ici, comme dans les Highlands, partout des moutons…et trois béliers comme meuble du blason de Bourges… Des moutons, de la laine, du drap et des bergères a marier, rien ne manquait…sauf le whisky….chose faite depuis à Aubigny.

symboles_manufacture_drap.jpg

Vous trouverez  ci-dessus quelques notes vulgarisant le travail du drap à Aubigny (symboles de la manufacture de drap) sous l’ancien régime. Vous pourrez facilement reconstituer le livret disponible autrefois à l’OTSI…a moins que l’on retrouve le CD… Il avait servi de support à une exposition organisée par l'OTSI, château des Stuarts, pour les JEP, reprise il y a deux ans au "Vieil Aubigny" 

expo manufacture.jpg

Industrie florissante dès le début de l’installation par Charlemagne, au VIIIème siècle des moines de Saint Martin de Tours. Sous les règnes de Louis XIV et Louis XV on ISO.jpgdénombrait plus de deux cent métiers (à tisser) dans la cité des Stuarts. Aux "tixiers", pour avoir une image des emplois générés par la draperie, il faut ajouter les métiers annexes et connexes : laveurs, cardeurs et fileurs de laine, les teinturiers, les foulonniers…et des marchands.

Au  XVIème siècle plusieurs moulins étaient déjà employés à fouler les étoffes : moulin des Prés, de Chaumont et de Getz dans la paroisse d’Aubigny, de la Ville et du Crot  à Argent, du Chêne à Ennordres.

La réputation des "cardeux" est telle qu’en 1666 Colbert qui s’efforçait de relever cardeux.jpgpartout notre industrie, remis aux drapiers d’Aubigny une charte signée de Louis XIV

Il a été facile de  présenter les étapes de la fabrication du Drap à la Manufacture d'Aubigny à partir des gravures de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Les techniques représentées sur les planches des encyclopédistes était en usage depuis XVIème siècle. Les grandes inventions qui ont complètement modifié les techniques de production du drap sont intervenues après cette parution.

Autre volet " ignoré " ou "oublié", la culture du chardon à drap… "Ça eu payé…" comme disait Fernand Raynaud. Culture stratégique pour les manufactures royales en Berry, la puissante confrérie de Saint Blaise (patrons des cardeurs et des tisserands) d’Aubigny n’a jamais pu faire lever l’interdiction royale d’exporter leurs têtes de chardon, utilisée pour carder le drap. (la caldère est cultivée dans la cour du "Vieil Aubigny", plante

bissextile, on peut 'y voir en semis ou en floraison 

race solognote.jpg

Tout cela était possible grâce à la laine de la race ovine "Solognote". Elle  mérite d’être protégée et conservée. Le Mouton Solognot est considéré de nos jours, avec la cape_moderne_en_drap_laine_mouton_solognot.jpgrace bretonne des monts d’Arrée, et la race de Savoie de Thônes et Manthod, comme le représentant de l’ancien type du mouton français. Aujourd’hui vous pouvez mettre une cape en drap tissé en laine de mouton solognot, grâce a des éleveurs passionnés (cardage de la laine à  fête de la Berlodiaire). Le "drap d'Aubigny" avait cette teinte naturelle.

Manufacture de drap, Tanneries, Forges, Verreries, Briqueteries ont disparu du paysage local…et remplacée par d’autres activités. Symboles de qualité et de productivité ces entreprises, certifiées ISO 9000 – version 2000, sont des ambassadrices du savoir-faire, ancestral, de notre région en Europe et dans le monde entier.

Livret, format A5 de l’OTSI à reconstituer

  Couverture

  Manufacture royale de drap d'Aubigny

  Texte de Chaumeau  1566

  • Fabrication du drap à Aubigny

  La cardère culture stratégique à Aubigny.

  Le Mouton Solognot, laine tissée à Aubigny.

  Plantes tinctorales utilisée à Aubigny

LA CARDERE à foulons, culture stratégique à Aubigny sous l’ancien régime.

Mis en ligne le 9 avril 2012…passez au conservatoire de la mémoire d’Aubigny, Îlot Sainte-Anne.

La Cardère, comme le chardon pour l’Ecosse, est la plante emblématique d’Aubigny. Une plante qui a permis l’essor économique d’Aubigny.

cardere à foulons tête.jpg

Sans elle, Colbert n’aurait sans doute jamais signé une charte (1666) créant la Manufacture Royale de Drap. Depuis le dynamisme économique d’Aubigny n’a jamais fléchi.  Cliquer sur ce lien pour en savoir plus sur la culture stratégique de la cardère.

bouquet de cardère.jpg

Vous connaissez tous la Cardère qui pousse dans nos campagne (clichés pris en Pays-Fort à Barlieu). Elle vous permet de confectionner de beaux bouquets, parfois anachroniques comme celui actuellement à la Maison François Ier.

cardère Barlieu.jpg

Son nom vulgaire est "Cabaret des oiseaux". Si sa graine est une nourriture recherchée des passereaux comme le chardonneret, la base de ses feuilles  entourant la tige  la base de ses feuilles en cornet recueille la rosée et la pluie, leur permettant de trouver ainsi sur place le boire et le manger.

cardère à foulons vieil aubigny.jpg

Mais saviez-vous que la culture de la cardère à foulon (vous pouvez en voir un pied judicieusement planté à l’entrée de l’exposition du Viel Aubigny, cf, les illustrations pied et têtes représentées ici) était stratégique pour la fabrication du drap ?

Imaginiez-vous  que la culture du la cardère était, au XVIIe, pour nos paysans locaux, de meilleur rapport que celle du froment ?

La cardère à foulon (Dipsacus fullonum) plante bisannuelle, dans notre région, est souvent assimilée au car, au sommet de sa tige (jusqu’à 2 mètres), poussent de gros capitules très épineux.

cardeurs.jpg

Grâce à leurs paillettes recourbées comme des griffes, ils ont longtemps été utilisés pour carder la laine (Enluminure du XIVème BM de Nuremberg) , montés sur des croisées, puis des  tambours.

Lieux de culture chardon à Drap.jpg

Cette cardère aime les sols calcaires assez rudes. Elle ne craint pas le gel mais supporte mal les sols humides. Très facile à cultiver: vous pouvez semer ses graines en automne pour une floraison de juillet à octobre.  (Demandez conseil auprès des espaces verts d’Aubigny qui la cultive).

21/07/2012

BROCANTE des "Amis de St-Pierre", Concressault, 22 juillet 2012

Concressault brocante 22-7-2012.jpg

Mis en ligne le 07/07/2012

FÊTE DE LA GRANGE Vailly, 22 juillet 2012, dès 11h...

Fête de la Grange 2012 L.jpg

Mis en ligne le 16/06/2012

PEINTRES à la Grange" Vailly-sur-Sauldre le 22 juillet 2012, à partir de 11h, ainsi que…

Mis en ligne le 10juillet 2012

"Fêtes des peintres, à la  Grange" Vailly-sur-Sauldre le 22 juillet 2012,  à partir de 11h, ainsi que…

Peintres à la Grange 2012.jpg

Le même jour, même lieu, même heure.

Fête de la Grange 2012 L.jpg

Démonstrations de danses country suivit d'un spectacle équestre humoristique, petite restauration le midi et buvette sur place, cuisson du pain dans le four de la Maison du Pays Fort.

Pour l'occasion, la visite guidée de la Grange Pyramidale sera à 2.00 € au lieu de 2.50 €.