Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2013

COMMEMORATIONS NATIONALES 2013…1603, naissance d’André Le Nôtre le jardinier de Louise de Keroual… Va-t-on rebondir, à Aubigny, sur cette célébration nationale?

Le Nôtre 3013.jpg

André Le Nôtre fut jardinier du roi Louis XIV de 1645 à 1700 et eut notamment pour tâche de concevoir l'aménagement du parc du palais de Versailles, mais aussi celui de Vaux-le-Vicomte et Chantilly.  Ce fut aussi le jardinier de Louise de Keroual  duchesse d’Aubigny et de Portsmouth…Il est né le dimanche 12 Mars 1613.

"Un peuple qui n'enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité". François Mitterrand…Hier on a rattrapé les célébrations 2012…j’espère qu’Aubigny ne va pas rater cette année Le rendez-vous...aux Grands-Jardins...

casinitrajetdelenotre.jpg

En 2000, pour le tricentenaire de la disparition d’André Le Nôtre, l’office de tourisme avait organisé la visite des Grands-Jardins avec Roland-Marie Marceron, responsable des espaces verts de la ville de Bourges, détaché par Serge Lepeltier.

Dans les pas de Roland-Marie Marceron, parmi la foule, il y avait trois adjoints, particulièrement attentifs…Jacques Pardieu , Michel Autissier, mais pas celui ayant la charge du tourisme !…

Il y a un véritable engouement pour les jardins, qu'ils soient à la française ou à l'anglaise. Alors, le touriste en redemande…Nous avions donc édité cet cet ato-guide que l’OTSS et les espaces verts municipaux*** pourraient mettre à jour.

Cette visite, bien couverte par la presse, nous avait éclairé sur la participation d’André Le Nôtre à la création des charmilles…

chateaudestureaux.0.jpg

On a pu lire dans le Berry Témoignage de Monsieur Roger des Thuraux : "La tradition orale de la famille de Tureaux dit que Monsieur André Le Nôtre, cheminant sur l’itinéraire de Cassini,  venant de Bourges, où il était allé se faire payer ses services pour les jardins de l’Archevêché, cassa une roue de sa voiture en allant vers Aubigny.

En remerciement de l’accueil qu’il reçut au château des Thuraux (Mery-es-Bois), il fit un dessin destiné à faire un jardin au château."

Ces quelques éléments (avec le motif du passage à l’Archevêché) qui accréditent la paternité des Grands-Jardins de Louise de Keroual au célèbre jardinier ne sont pas utilisés par l'Office de Tourisme et la communication municipale....

Charmilles CP.jpg

Les Grands-Jardins, un véritable arborétum,  ne comptent dans les priorités touristiques. Cliquez sur ce lien , il n’y a même pas une photo des charmilles

Alors on profite de l’anniversaire de la naissance d’André Le Nôtre pour la mise en place du label "Jardin remarquable"» répond au souhait de faire connaître et valoriser des parcs et jardins ouverts au public et particulièrement bien entretenus

Ce label d'État, attribué pour 5 ans renouvelables, répond à des critères d'exigence et de qualité :

  - sur la composition : l'organisation des espaces ;

  - l'intégration dans le site et la qualité des abords ;

  - les éléments remarquables : l'eau, la fabrique, les architectures végétales ;

  - l'intérêt botanique ;

  - l'intérêt historique ;

  - l'accueil des publics ;

  - l'entretien dans le respect de la qualité environnementale.

Où est  le problème à Aubigny pour rejoindre les 27 jardins labellisés en région Centre ?

Va-t-on rebondir, à Aubigny, sur cette célébration nationale ?

31/12/2012

CE SOIR ON VOUS MET LE FEU… (Allez le Stade), Aubigny mardi 1er Janvier 2013, 18h…

Mis en ligne le 20/12/2012

Michel Autissier, conseiller général – maire, et ses collègues conseiller(e)s municipaux ont le plaisir de vous convier pour l’échange traditionnel des vœux. L’embrasement du Centre-Ville et la dégustation d’un vin chaud (*) accompagneront cette rencontre fraternelle…

Voeux 2013 affiche.jpg

Échange traditionnel des vœux…pas vraiment !

"11 juillet 1512, jour de la Sainte Elizabeth, un incendie accidentel parti du four banal (route d'Argent) ruine Aubigny"… Un problème entre calendriers julien et grégorien ont fait que ce 500ème anniversaire  n’as pas été célébré. (cliquer sur ce lien pour en savoir +)

Le conseiller municipal délégué à la "mémoire", assisté du comité scientifique du CERAA aurait terminé ses calculs.

Le nouveau maire d’Aubigny, on m’a dit,  a pu prendre un édit prorogeant de 18h l’an 2012. Pour une petite commémoration "mémoire" de l’incendie de 1512. Il ne faut pas oublier que la Cité des Stuarts,  comme le phénix vit sa renaissance, son émergence, il y a 500 ans.

L’embrasera  Aubigny, lors des vœux forains 2012, aura donc une forte signification.

Seul regret que les fastidieux calculs, pour déterminer la date de l’incendie, de nos clercs, ont occultés les autres anniversaires 2012…comme le centenaire de l’Hôtel de Ville…

(*)"l'abus d'alcool est dangereux pour la santé"

29/12/2012

FLODDEN, 1513-2013, 500ème anniversaire…la cité des Stuarts ne pourra zapper…

Flodden mort du Roi.jpg

Prince de la Renaissance épris des arts et des lettres, Jacques IV d'Écosse (1472-Jacques IV d'Écosse.jpg1513) paya de sa vie son alliance avec la France le 9 septembre 1513 à la bataille de Flodden. En France la "Vieille Alliance", "Auld Alliance" en scots,  est particulièrement commémorée à Aubigny-sur-Nère où se situe un mémorial et un musée consacrés à l'Alliance et où se déroulent chaque année des Fêtes franco-écossaises. La cité des Stuarts ne pourra zapper le 500ème anniversaire de Flodden!

Victoire des Anglais sur les Écossais, la bataille de Flodden se déroule à proximité de Branxton, dans le Northumberland. Pour honorer son alliance passée en 1512 avec la France (bien entendu l’éminent comité scientifique du CERAA, à passé sous silence) et détourner une partie des forces de l'armée anglaise, stationnée en France avec Henri VIII à sa tête, Jacques IV d'Écosse franchit la frontière le 22 août 1513 avec une armée flodden drapeau.jpgd'environ 30 000 hommes appuyée par de l'artillerie. Thomas Howard, comte de Surrey, lieutenant d'Henri dans le Nord, rassemble une armée d'environ 20 000 hommes pour le combattre. Craignant que les Écossais ne battent en retraite vers la frontière, le comte de Surrey lance un défi à Jacques, qui accepte d'attendre jusqu'au 9 septembre pour se battre. Le combat commence en fin d'après-midi. Les Écossais luttent avec acharnement, mais les hallebardes anglaises de 2,5 mètres de longueur (hampe munie d'une lame recourbée) s'avèrent supérieures aux longues lances écossaises (4,5 mètres), et l'action contre l'aile droite écossaise des archers anglais est, une fois encore, décisive. L'armée écossaise est anéantie avant la tombée de la nuit. Jacques IV est tué, ainsi que 10 000 de ses sujets au moins, dont des dignitaires de l'Église et de l'État et un grand nombre de nobles.

Matthieu Stuart.jpg

Nous concernant…héritier de Béraud Stuart, son cousin germain, Matthieu Stuart, comte de Lennox et seigneur de Darnley,  fut tué en 1513, à côté du roi d’Écosse, Jacques lV, à la bataille de Flodden.

Jean Stuart (III) , son troisième fils, succeda à Robert, seigneur d'Aubigny. L’aîné resta en Écosse, et la destinée de sa race fut illustre : on sait que Jacques, son petit-fils, réunit sur sa tête les couronnes d'Ecosse et d'Angleterre.... 

mary stuart darnley.jpg

(illustration : Mary et Henry Stuart, cheminée château d'Edimbough)

Ne dépucelons pas la future communication du fumeux "Centre de Recherche sur l'Auld Alliance Franco-Écossaise" (CERAA)

18/12/2012

Charles LENNOX duc d’Aubigny, en 1813, par mesure d’économie alla s’installer avec sa famille à Bruxelles…l’année suivant sa spoliation d’Aubigny grâce à l’intervention un auguste prédécesseur de Yann Galut…

Vous voyez que notre Gégé national n’a rien inventé…et que les choses en deux siècles ont peu bougé !

Before Waterloo by Henry Nelson O'Neil (1868).jpg

À la mort de son oncle, le 29 décembre 1806, Charles Lennox hérita des duchés de Richmond, Lennox et d’Aubigny. Au mois d’avril suivant, il fut nommé lord-lieutenant d’Irlande. Son mandat prit fin en 1813 (*). L’année suivante, Lennox ferma invitation bal.jpgtemporairement la demeure familiale de Goodwood par mesure d’économie et alla s’installer avec sa famille à Bruxelles où, le 15 juin 1815, la duchesse de Richmond donna un bal célèbre au cours duquel Wellington, qui y assistait, apprit l’avance de Napoléon Ier dans les Pays-Bas. Richmond était présent à Waterloo, mais à titre de simple civil. Les Richmond vécurent à Bruxelles jusqu’en 1818 ; le 8 mai de cette année-là, le duc fut nommé gouverneur en chef de l'Amérique du Nord britanique...

(*) L’Année suivante où grâce à l’intervention d'un auguste prédécesseur de Yann Galut le  député de la 3ème circonscription du Cher, il avait été spolié d'Aubigny...

13/12/2012

CELEBRATION 2013, centenaire de la naissance de Pierre Rateau, compagnon de la Résistance. L’occasion au Musée de la Résistance du Cher de faire correctement son devoir de mémoire

Pierre Rateau à Londres.jpg

Pierre Rateau, alias Henri Poily, Arthur, Rossi , né le 14 mai 1913 à Aubigny-sur-Nère (Cher) , mort le 27 juin 1956 dans la même ville où il est inhumé. C’était  un dirigeant de société, entrepreneur en quincaillerie, connu pour ses faits de résistance durant la Seconde Guerre mondiale.

2013, centenaire de sa naissance…l’occasion au Musée de la Résistance du Cher de faire correctement son devoir de mémoire ?

Illustration: Pierre Rateau lisant la "Marseillaise" à Londres. 

11/12/2012

12/12/2012, le grand rendez-vous !...c’est demain…ne le dites pas en Sauldre Sologne !…

plaque Eudes de Sully.jpg

Paroles d’évangile…Monseigneur Patrick Jacquin recteur-archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame (Né le 3 juin 1950 à Châteauroux, Berry) disait ce matin au micro d’Yves Calvi, sur RTL : "Notre-Dame est sûrement le bâtiment le plus visité au monde" 20.000.000 de personnes passent par an sur son parvis, 14.000.000 (*) pénètrent dans l’édifice… cliquer ici pour lire...

FR3 écrit sur son site : "La cathédrale Notre-Dame de Paris inaugure demain mercredi 12 décembre le jubilé de ses 850 ans, qui se prolongera sur toute une année ponctuée de colloques, concerts, expositions, installation de huit nouvelles cloches et d'un bourdon, émission de timbres."

"La cathédrale a marqué depuis toujours la vie et l'histoire des parisiens. Elle est l'un des monuments religieux les plus visités par les chrétiens mais aussi par les touristes. Ce qui fait de cet anniversaire, ce "jubilé" comme on dit, un évènement religieux, culturel, historique, mais aussi touristique."

Rue Eudes de Sully.jpg

En Sauldre-Sologne on s’en fou !

Malgré cette plaque, suffisamment grande et explicite

Le successeur de Guy Amelot, trop occupé, maintenant,  à faire la peau du Conseiller général du Conseiller Général n’a pas entendu dire de son mentor, que l’on se faisait tailler des croupières.

Le Conseiller Général n’a pas capté  le message du président de la CCI

Ils n’ont pas convaincu le président de l’OTSS (qui pourtant vit du tourisme) qu’ Eudes de Sully a marqué l’histoire avec un grand H ! cliquez sur ce lien...

(*) 0.00082% des visiteurs de Saint-Martin d’Aubigny…des fois qu’en communiquant sur Eudes de Sully, on multipliait par 2…et que l'on augmenterait les nuitées...

10/12/2012

BONAPARTE Louis-Napoléon (40 ans), 10 décembre 1848, est élu président de la République...

Au suffrage universel (masculin) après une violente mais courte campagne électorale.

Le Cher lui a donné 83,5 % de ses suffrages (au-dessus de la moyenne nationales : 74,33 %).

Louis Napoléon.jpg

Le neveu de Napoléon 1er est porté par le prestige de son nom, le discrédit de l'Assemblée conservatrice qui anime la IIe République et ses propres options socialisantes.

Il bénéficie à droite du soutien du parti de l'Ordre et à gauche de la sympathie des ouvriers, ce qui lui vaut de recueillir 5,6 millions de voix soit les trois quarts des suffrages exprimés ! Son principal adversaire, le général Cavaignac, bourreau des journées de juin, obtient seulement 1,5 millions de voix. Les autres candidats, l'avocat Ledru-Rollin, le chimiste Raspail, le poète Lamartine et le général Changarnier, se partagent les 444.000 voix restantes.

Le 20 décembre, l'élu s'installe au palais de l'Élysée, ancien hôtel particulier de la marquise de Pompadour, désormais résidence officielle de la présidence de la République. Il nomme le monarchiste modéré Odilon Barrot à la présidence du Conseil (la direction du gouvernement).

06/12/2012

SAINT NICOLAS patron de la ville de Portsmouth, en Angleterre !

"L’Amiral", membre du comité directeur de l'association et président (?) du Centre de Recherche sur l’Auld Alliance Franco-Ecossaise, spécialiste de la duchesse d’Aubigny et de Portsmouth, Louise de Keroual (sic) ne nous a jamais dit !

Duchess Louise.jpg

Ce prestigieux marin de la Royale nous dissimule cette information…comme le portrait de Louise de Keroual Duchess-of-Portsmouth 1675 par Henri-Gascar !....

Saint-Nicolas est aussi patron de la Russie…Patron des boulangers, des brasseurs, des cireurs, des débardeurs, des droguistes, des écoliers, de l'Église Catholique Grecque d'Amérique, des épiciers, des étudiants, de la Grèce, des jeunes filles, des jeunes mariés, des juges, de la région de Lorraine, en France, des meurtriers, des navigateurs, des parfumeurs, des pêcheurs, des pèlerins, des pharmaciens, des poursuites judiciaires perdues injustement, des prêteurs sur gage, des prisonniers, de la Russie, de la Sicile, des tonneliers, de l'Union Catholique Grecque, des voleurs et des voyageurs. Il est invoqué pour éviter d'être cambriolé et pour éviter d'être emprisonné.

04/12/2012

HENRY IV et Louise de Keroual ont le plaisir de vous annoncer…

Henry et L.jpg

...Que son Altesse royale la duchesse de Cambridge est en position intéressante!

Son Altesse royale, Catherine "Kate" Elizabeth est l'épouse du prince William, duc de Cambridge, fils aîné du prince Charles, prince de Galles, et de la princesse de Galles, née Lady Diana Spencer.

Issu des Spencer, l’héritier  fera partie de la généalogie descendante  de Charles Lennox ,  fils (hors mariage) de Louise Renée de Keroual  (duchesse d’Aubigny)  et Charles II (fils d’Henriette de France, Fille du roi de France Henri IV et de la reine Marie de Médicis et  sœur du roi Louis XIII), roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande…Un Stuart…

"C'est l'embryon le plus attendu de la planète" … En tant que premier enfant de William – qui est le second héritier du trône après son père le Prince Charles- il semble qu'il ait de grandes chances de devenir roi un jour. »…Le "bébé du bonheur" rend les Anglais fous de joie …une  joie partagée au château  des Stuarts d’Aubigny et au Centre de Recherche sur l’Auld Alliance Franco-écossaise…

02/12/2012

2 DECEMBRE 2012, pas reçu de carton du successeur à la mairie de Blancafort de Guillaume Antoine François, Comte de Duranti-Concressault pour la commémorer le 2 décembre 1851 !…

Après une nouvelle révolution le 23 février 1848,  le roi Louis-Philippe abdique le lendemain et la seconde République est proclamée le 25 février. Assemblée unique, président de la République et des élections sont organisées les 10 et 11 décembre 1848. C'est à cette occasion que Louis Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon Ier, fait son entrée sur la scène politique française. Il se fait élire président pour quatre ans à une écrasante majorité. Populaire et habile, l'homme veut rester au pouvoir mais l'Assemblée lui refuse une révision constitutionnelle pour étendre son mandat.

2 décembre 1851.jpg

Le 2 décembre 1851, célèbre date de l'anniversaire d'Austerlitz, il réalise lui-aussi un coup d'Etat. Dans la nuit, il fait arrêter les chefs des monarchistes et des républicains et dissout l'Assemblée. Après des émeutes à Paris et dans de nombreux départements après le 4 décembre, des opposants sont arrêtés et le calme revient. Un plébiscite organisé les 21 et 22 décembre donne à Louis Napoléon les pleins pouvoirs. Il devient l'Empereur Napoléon III le 2 décembre 1852.

En Haut-Berry l’un des plus fidèles soutien à Louis Napoléon Bonaparte fut Antoine François, Comte de Duranti-Concressault qui fut député au corps législatif membre du conseil général du Cher officier de la légion d'honneur chef d'escadron et maire de Blancafort. Décédé à Blancafort 3 novembre 1856 à 7 heures du matin…

Quand on connait l’étendue des mânes Impériales tombée ici…On pouvait s’attendre que le Président de La Communauté de Communes Sauldre Sologne et que le successeur de Duranti-Concressault à la mairie de Blancafort nous invitent à commémorer le 2 décembre 1851….

Vous pouvez relire ce post > cliquer ICI...

AUSTERLITZ, 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805), Louis Lombardeau participait à la victoire de Napoléon à Austerlitz contre la coalition austro-russe

Austerlitz.jpg

Qui se souvient de ce brillant officier supérieur de la Grande Armée, né et mort à Aubigny sur Nère ?

Créateur de la brigade de sapeur-pompiers d’Aubigny sur le modèle de celle de paris créée par l’Empereur…la caserne ne porte même pas son nom !

Vous voulez le découvrir ? cliquez sur ce lien.... 

26/11/2012

EPHEMERIDE : Hollande, Alice et Bérézina

retraite de russie.jpg

26 novembre 1812 : bataille de la Bérézina

26 novembre 1865 : publication d'Alice au pays des merveilles.

26 novembre 1680 : Louis XIV déclare la guerre à la Hollande.

21/11/2012

NAPOLEON III…il y a 160 ans, le 21/22 nov. 1852, le peuple est consulté sur le rétablissement de l’Empire : c’est un nouveau raz-de-marée en faveur de Louis-Napoléon

armée de l'empire.jpg

Je ne sais pas, s’il est prévu une prise d’arme  au château de Blancafort où au "musée du Canal"  pour l’anniversaire du Plébiscite national des 21/22 novembre 1852 (*) ?

Pourtant Guillaume Antoine François de Duranti-Concressault , le plus important député que connu la 1ère circonscription du Cher ,  s’assura  de l'appui personnel de l'empereur Napoléon III, pour ouvrir la sente verte qui boosta l’économie locale.

Il mérite, même s’il ne fait pas partie des incontournables  de la CCSS, comme beaucoup d’autres…

Découvrez-le…

Duranti armes.jpgDuranti-Concressault (de), Guillaume Antoine François, comte de Concressault, seigneur de Blancafort et de Launay, député bonapartiste du Cher de 1852 à 1856.

Duranti (de), noblesse de robe, originaire de Provence et dont un des descendants acquit les seigneuries de Concressault, Blancafort et de Launay dans le Cher. Mêmes armes que la famille de Duranti de la Calade (Aix) :D'argent à un olivier arraché fruité de sinople au chef de gueules chargé d'une étoile (6) d'or (que l’on retrouve dans les armes actuelles de Blancafort).

Napoléon III.jpgGuillaume Antoine François de Duranti-Concressault, comte de Concressault est né à Paris le 17 mars 1791. Il appartint à l’armée et parvint au grade de chef-d’escadron.

Il s’était retiré à Blancafort, dans l’arrondissement de Sancerre, où il était propriétaire (**), et maire de sa commune.

Trois mois après le coup d’état de Louis-Napoléon Bonaparte, le 29 février 1852, il fut élu, avec l’appui du gouvernement, et, d’ailleurs sans concurrent, député de la 1ère circonscription du Cher, par 22144 voix (22876 votants, 39424  inscrits...que des hommes). Second Empire - Il prit part au rétablissement de l’Empire, fut de la majorité EMPIRE 3ème.jpgdynastique. La "dignité impériale" est rétablie au profit du prince-président Louis-Napoléon Bonaparte, élu par le peuple français, qui devenait officiellement "Napoléon III, Empereur des Français" à compter du 2 décembre 1852, date anniversaire symbolique du coup d’État, du sacre de Napoléon Ier et de la victoire d’Austerlitz.

Guillaume Antoine François de Duranti-Concressault mourut dans son château de Blancafort le 2 novembre 1856, avant la fin de la législature. Le comte de Concressault fut remplacé au Corps législatif par Jacques, François, Augustin Guillaumin, le maire de Brinon...cliquer sur ce lien...

Oui à N III.jpg

(*) Plébiscite national des 21 et 22 novembre 1852 : Intitulé : "Le peuple veut le rétablissement de la dignité impériale dans la personne de Louis Napoléon Bonaparte, avec hérédité dans sa descendance directe, légitime ou adoptive, et lui donne le droit de régler l'ordre de succession au trône dans la famille Bonaparte, ainsi qu'il est prévu par le sénatus-consulte du 7 novembre 1852."

Résultats :

    7 824 189 répondent "OUI" (96,86 % des exprimés / 76,68 % des inscrits) ;

    253 145 répondent "NON" (3,13 % des exprimés / 2,48 % des inscrits) ;

    2 126 124 s'abstiennent (20,34 % des inscrits).

(**) Les de Duranti-Concressault firent de la demeure comtale, le château de Concressault une carrière.

19/11/2012

COUNTESS D’HADDINGTON , Henriette de Coligny est passée à la postérité...comme Madame de la Suze…

Fille de Gaspard III de Coligny, maréchal de Châtillon et de France, petite fille de l'Amiral de Coligny elle épousa en 1ère noce un Écossais politicien, avocat et juge.

Henriette de Coligny.jpg

Le fils de Thomas Hamilton, 2nd Earl of Haddington and Lady Catherine Erskine ( petite fille d’Esme Stuart seigneur d’Aubigny, 1er duc de Lennox  et Catherine de Balsac.).

Ensuite elle se trouvera  alors le centre d'une société où l'esprit est voué à la poésie et à la galanterie, société plus électrique et plus libre que celle de l'hôtel de Rambouillet. Ninon de Lenclos, Christine de Suède, Madeleine de Scudéry sont ses amies. Elle écrit, au milieu d’une vie de dissipation et de mœurs légères, au cours de laquelle elle eut à la fois une réputation de beauté, d’esprit et de talent.

Comtesse de la Suze.jpg

En attendant les travaux du Recherche sur l'Auld Alliance Franco-Écossaise (Prolixe par essence)…lire Séché - Les Muses françaises, I, 1908….

..."Henriette de Coligny qui, sous le nom de Madame de la Suze, fut célèbre par sa beauté, par ses aventures et par ses vers, était fille de Gaspard de Coligny, seigneur de Receuil pièces galentes.jpgChâtillon, maréchal de France. Née à Paris, en 1618, elle épousa, en 1643, Thomas Hamilton, comte de Haddington, seigneur écossais, qu’elle suivit à Oxford puis à Edimbourg. Veuve au bout d’un an de mariage elle revint à Paris et épousa, en 1647, Gaspard de Champagne, comte de la Suze, "huguenot, borgne, ivrogne et endetté". Une fois remariée, la vie d’Henriette de Coligny est loin d’être édifiante — et on a peine à lui accorder les circonstances atténuantes, malgré que sa répugnance pour son légitime mari soit bien naturelle. — En 1653, autant pour se débarrasser de ce mari gênant que pour se livrer plus aisément à ses goûts de galanterie, c’est-à-dire, pour jouir de sa complète liberté, elle abjure le protestantisme pour la religion catholique.

Elle ne sera cependant libérée de Gaspard de Champagne que le jour où celui-ci passera en Allemagne pour éviter le châtiment que lui aurait mérité son rôle dans le parti de la Fronde.

Comtesse de la Suze NB.jpgElle emploie dès lors tout son temps à rimer et à tenir salon. Sa maison, ouverte à tous venants, devient comme une succursale de l’hôtel de Rambouillet et les auteurs du temps le célébrèrent à l’envi :

   Nul d’entre les mortels ne la peut égaler.

   Le maître des neuf Sœurs ne serait pas son maître.

   Pour faire des captifs, elle n’a qu’i paraître

   Et pour faire des vers elle n’a qu’à parler.

Bois-Robert, lui adresse sa IXè Epître, Ménage et Cotin on font une déesse.

Mlle de Scudéry, dans sa Clélie, trace d’elle ce portrait : "Elle avait "la taille de Palas et sa beauté et je ne sais quoi de doux, de languissant "et de passionné qui ressemble assez à cet air charmant que les peint donnent à Vénus ".

Largillière l’a représentée dans une de ses toiles, assise dans un char roulant sur des nuages.

Livres.jpgLe Louvre en fait tout son plaisir

Et le Parnasse en fait sa gloire : rimait Charleval de son côté.

Tant de louanges devaient griser d’orgueil la belle Doralise, comme Sauinalze la désigne dans son Dictionnaire des Précieuses. Aujourd’hui, il nous faut quelque peu rabattre de cet enthousiasme, du moins pour ce qui concerne les vers de Mme de la Suze. On trouve, en effet, parfois un sentiment assez vif dans ses élégies, ses madrigaux et ses chansons, mais son style manque de relief. On no peut nier une certaine habolilleté de métier, mais il n’y a pas d’originalité et, dans l’instant même où elle montre le plus do naturel, on sent encore la recherche"....

11/11/2012

11 NOVEMBRE, pour la première fois depuis 1922 - voici donc 90 ans - ne marquera plus solennellement la seule célébration de la fin de la Première Guerre mondiale, mais sera également une journée d’hommage à tous les morts pour la France

11 novembre 2012, on "fête" pour la 94éme fois, l'armistice de la grande boucherie de 14/18. Pour la première fois depuis 1922 – voici donc 90 ans - le 11 Novembre ne marquera plus solennellement la seule célébration de la fin de la Première Guerre mondiale, mais sera également une journée d’hommage à tous les morts pour la France.

11A.jpg

Cette évolution avait été voulue par Nicolas Sarkozy qui avait fait déposer un projet de loi en ce sens en décembre 2011. La nouvelle loi du 22 février 2012 stipule donc que le 11 Novembre honorera dorénavant " tous les morts pour la France", tout en précisant que "cet hommage ne se substitue pas aux autres journées de commémoration nationale".

11B.jpg"C'est férié, c'est bien, mais nous avons un devoir de mémoire. Pas celui de la patrie, non. Pas celui des batailles, non plus. Pas celui des généraux et dirigeants de l'époque, encore moins.

Aujourd'hui, il n'y a plus aucun "poilu" survivant de cette guerre atroce faite de boue, d'acier, de larmes, de mutilations, d'horreur, d'ordres imbéciles, de milliers de morts inutiles. Plus personne ne pourra raconter ce que fut cette atrocité.

Le devoir de mémoire nous devons l'avoir pour Jean, Marcel, Karl, Guillaume, René, Helmut, François,  Jacques, Franz, John, Malcom...tous ces paysans, boulangers, forgerons, employés de bureau, conducteurs de bus, instituteurs, mécaniciens, peintres, maçons, menuisiers, tous ces jeunes que l'on a arraché à leur vie de tous les jours. Tous ces 11C.jpgjeunes dont le destin aura été pour une grande majorité de finir dans la boue immonde, froide et glauque des tranchées.

C'est à eux et à eux seuls que nous devons penser, qu'ils soient français ou allemands, sans oublier les écossais, anglais, les canadiens, les russes, les américains et ces pauvres tirailleurs sénégalais nés sous le soleil d'Afrique et morts dans le brume et la grisaille.

Vive la paix, vive l'harmonie, non à la haine imbécile, aux divergences politiques qui poussent les hommes à s'entretuer dans des guerres stupides et meurtrières et dont les victimes sont toujours les mêmes."

      L’auteur, inconnu.

canons monument aux morts.jpg

(*) 11 novembre 1922…le 11 novembre devient un jour férié et chômé. L’année de l’érection  du monument de la Place Chazerau. Dès lors, des cérémonies officielles sont organisées chaque année par les combattants, dans chaque commune de France, devant les plaques, des stèles ou des monuments... qui portent le nom des morts.

Un rituel patriotique rassemble la population pour une célébration du sacrifice accompli par les combattants. Elle est organisée selon un véritable cérémonial : discours, drapeaux, fleurs, appel des morts auquel les enfants des écoles répondent "mort pour la France", minute de silence...