Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2013

ROLLS-ROYCE : la crise ? Quelle crise ?

Goodwood ROLLS-ROYCE.jpg

Les prestigieuses voitures, assemblées chez le duc d’Aubigny à Goodwood (Sussex), ont battu en 2012 un nouveau record de ventes depuis leur création. ans...Cliquer ICI pour lire l'article du Point fr...

Vous voulez faire une visite de l'usine britannique de Goodwood et des fameux ateliers de personnalisation Rolls-Royce cliquer ICI...

Peut-être qu’un jour, des sujets du duc d’Aubigny prendront la direction de Goodwood,  le Festival of Speed  et  pour découvrir l’usine de production Rolls Royce et approcher la naissance et la fabrication des grandes voitures de luxe britanniques (BMW ?)grandes voitures de luxe britanniques (BMW)

Ce n'est pas encore dans les tuyaux, malgré la passion partagée par Aubigbny et Goodwood pour les sports-mecaniques....

10/01/2013

L’ORANGERIE d’Aubigny sa mémoire réhabilitée?...

Pommier place résistance.jpg

Une petite phrase entendue lors des vœux du maire d’Aubigny le laisse penser…que l'on pourra plus dire quel'orangerie soit oubliée ou ignborée...

Un petit signe pour la mémoire de la ville en cette année du tricentenaire d'André Le Nôtre alors  que l’an passé on a zappé la municipalisation des Grands-Jardins et du Château.

palmier devant l'orangerie.jpg

Un oranger pour marquer l’emplacement de l’orangerie, ça sera plus porteur que des palmiers ou des pallet box avec des pommiers pour l’image d’Aubigny

06/01/2013

PRESERVATION ET VALORISATION du choux navet à col vert d’Aubigny…ça avance...

Choux navet 2013.jpg

Lors de l’assemblé générale de  l'Association de la foire Saint-Michel d’Aubigny, Fanny Moyse, ingénieur agronome  du Pôle "BioDom'Centre" (ex : U.R.G.B.), a présenté un exposé sur l'avancement des travaux du dossier de la nouvelle labellisation du chou-navet d'Aubigny (à ne pas confondre avec un vulgaire choux rave), que l'association a ouvert au début 2012 et qui doit s'étaler sur plusieurs années. lire l'article in www.leberry.fr....

L’Union pour la préservation et la valorisation des Ressources Génétiques du Berry (U.R.G.B.) travaille à la préservation et à la valorisation des races et variétés attachées à l'ensemble du Berry (siège social 'Château du Plaix' à Lignières).

En 2011 le CRGB s’est transformer en Pôle BioDom'Centre (Pôle Régional pour la Préservation et la Valorisation de la Biodiversité Domestique), 2 ingénieures Fanny Moyse et Amandine Priac.

Choux navets d'Aubigny.jpg

Les variétés potagères autrefois présentes en région Centre ont été négligées par le progrès agricole qui privilégiait les variétés les plus productives au détriment d’une diversité de formes, textures, saveurs et propriétés végétatives. La production de légumes secs était très développée, en témoignent les nombreuses variétés de haricots secs et demi-sec (Comtesse de Chambord, Rouge de Chartres, Flageolet de Touraine...) ou les variétés locales de lentilles blondes utilisées au 19e siècle pour la culture renommée de la lentille de Beauce. La plupart des variétés régionales n’ont pas été inscrites au Catalogue Officiel des variétés dont les semences sont autorisées à la commercialisation. Certaines ont déjà disparues. Heureusement quelques rares connaisseurs et passionnés, comme  l'Association de la foire Saint-Michel d’Aubigny,  attachées à ces variétés patrimoniales ont permis de faire arriver certaines variétés jusqu'à nous. Des semences sont aussi disponibles auprès de conservatoires internationaux de la biodiversité.

Jusqu’après-guerre la production du choux navet à col vert d’Aubigny était importante.

Des trains entiers partaient de la gare vers les conserveries…de jardinière de légumes.

On creusait de profond puits pour l’irrigation route de Sainte-Montaine…

Le développement de la culture du colza a mis un terme aux récoltes de choux navet.

L’Association de la foire Saint-Michel a décidé de réhabilité et valoriser cette variété potagère oubliée.

Beaucoup de jardiniers s’y intéressent…voyez en cliquant sur ce lien....

03/01/2013

SANCERRE classé au patrimoine mondial de l’Unesco?...Le lobby vigneron s'organise…

L'ambition c'est le fait d'avoir des projets, de se donner des objectifs à atteindre…

Le sancerrois vise le patrimoine mondial de l’Unesco quand en Sauldre Sologne on aura (peut-être)…qu'une sente bleue et une sente verte!

La voix 3 janvier 2013.jpg

’Unesco pour inscrire le Val de Loire sur la prestigieuse liste des sites classés au patrimoine mondial a retenu un corridor de 260 km de Sully sur Loire (Loiret) à Chalonnes sur Loire (Maine et Loire).

Le Val de Loire est un paysage culturel exceptionnel, comprenant des villes et villages historiques, de grands monuments architecturaux - les châteaux - et des terres cultivées, façonnées par des siècles d'interaction entre les populations et leur environnement physique, dont la Loire elle-même.

Emmanuel Dianielou égrène, dans son article de "la Voix", plein d’atouts pour le sancerrois…

Mais…Gien n’est pas inscrite dans le patrimoine mondial, car entre Sully et Gien, la Loire est bordée par la centrale nucléaire de Dampierre en Burly.

Je ne veux pas contrarier les espoirs des vignerons sancerrois, mais avec la centrale de Belleville sur Loire, ils pourraient connaitre le sort des coteaux du giennois…

28/12/2012

LA GRAVIÈRE, Boucard - le Noyer calendrier, 2013, provisoire des activités de l’association

Et bonne et heureuse année 2013 !

La Graviere.jpg

Activités 2013 :

  • Déli’e de calons et galette : 19 janvier  2013 à partir de 17h30 salle de réunion route de Villegenon, Le Noyer.

  • Danse traditionnelle : 2 et 3 février 2012  sur 2 jours, animation Jean-Claude Berniot, et musiciens Jacky Margeridon et Jean-Marie Leclercq, salle des fêtes de la Balance au Noyer (10 € les 2 jours, veillée en soirée et partage des paniers le samedi soir et repas compris le dimanche).

 La Graviere boulanger.jpg

  • Assemblée Générale : samedi 9 février 2013 à 17 h salle de réunion route de Villegenon.

 La gravière C.jpg

• Mille Lectures d’Hiver : Choix de dates : vendredi 15 février ou 1er mars ou 15 mars 2013 chez D. et N. Bambagioni à Henrichemont ou chez M. et C. Preston suivant la date retenue par Livre au Centre (Ci-Clic).

  • Concert bal  Cornemuses et  Chanciaux :   samedi 9 mars 2013 salle de la Balance, à Le Noyer.

  • Exposition Lucien Petit, céramique : 15 et 16 juin 2013.

 La gravière B.jpg

  • Chantier : du 5 au 8 août 2013.

  • Brocante : 4 août 2013 s’il y a des volontaires pour s’en occuper.

25/12/2012

POLLUTION visuelle et mise en lumière des façades historiques…une vitrine de la rue des Dames ressemble à celles du Quartier Rouge d'Amsterdam

électricien.jpg

"Les élus de la commune d’Aubigny, ainsi que quelques riverains, ont pu découvrir jeudi dernier ce que pourrait être à l’avenir l’éclairage public de la place Adrien-Arnoux, avec une mise en lumière des façades historiques"… cliquer ICI pour lire la suite de l'article du BR....

La mise en lumière des façades historiques sera  un plus indiscutable pour la qualité de vie des albiniens et l’attractivité économique et touristique.

Essais place du marché.jpg

Il ne faudra  pas gâcher l’effet nocturne obtenu la conceptrice lumière, Virginie Voué, de la société Luminescence, par une pollution visuelle diurne.  

Pour la place Adrien Arnoux, j’espère que les élus seront plus exigeants, pour  les techniciens de l'entreprise AEB et du SDE 18, qu’ils l’ont été pour la mise en lumière du Château des Stuarts.  En laissant installer, sur les façades du château,  un réseau "arachnéenn" de câbles et tubes...

ficelles sur les facades.jpg

J’espère que  l’on va profiter de la réhabilitation de cette place aussi  pour enfuir  les lignes électriques, téléphoniques et autres ficelles qui courent sur les façades… Je suis confiant car pour dessiner les contours d’une  place  respectueuse  du patrimoine architectural où il fait bon vivre, Marie-Hélène Merceron l'Architecte en Chef des Bâtiments de France veille...

C’est dit, mais je suis sans illusions !

rue des dames rouges.jpg

La pollution visuelle concerne toutes les nuisances qui peuvent gâcher un espace, un paysage. Dans un sens plus large tout ce qui contribue à dénaturer un environnement.

C’est très subjectif regardez, une vitrine de la rue des Dames (religieuses de l’ordre de Saint-Augustin) ressemble à celles du  Quartier Rouge d'Amsterdam…

C’est permis ? Certainement !...comme les volets roulants sur cet immeuble.

Personne ni l’association de commerçants, ni le Vieil Aubigny, ni  les élus  demandent au maire d’Aubigny de ré-écrire le vieux règlement local de publicité et d’urbanisme devant protéger notre patrimoine.

C’est fini l’époque où l’on tirait plus vite que son ombre…lire cet article…

05/12/2012

"LE PERE NOËL fait polémique dans une école de Montargis". Le député- maire UMP de Montargis, Jean-Pierre Door soutient la profession !

Suite à un article de La République du Centre, la presse nationale se fait les choux gras de cette  information de première main.

Door Père Noël.jpg

D'après Le Parisien, le député maire UMP de Montargis,  Jean-Pierre Door (cardiologue) a aussitôt envoyé une lettre à l'inspection académique pour rappeler que le Père Noël est une tradition païenne (*). "C'est choquant", confie un père, qui souligne que les musulmans de son entourage "n'ont aucun problème avec le Père Noël"... Le ministre du Travail Michel Sapin n’ayant pas fait de déclaration concernant cette menace sur ces emplois d’avenir (il le fera certainement vendredi à Vierzon).

Pas question qu'au pays de la prasline, que les enfants des écoles de la République soient privés d’arbre de Noël et de friandises!

Prasline Mazet.jpg

(*) C'est Saint Nicolas qui a inspiré le Père Noël.

On retrouve dans la représentation du Père Noël tout ce qui faisait la symbolique du personnage de Saint Nicolas : Saint-Nicolas occupe une place de choix dans les traditions populaires du nord et de l'est de la France, et de Belgique. Saint-Nicolas était, à l'origine le saint Évêque de Myre (Lycie, Asie Mineure, 1ere moitié du IVe siècle). Son extrême popularité est due à sa légende. On connaît en fait peu de chose de sa vie. De nombreux miracles lui sont attribués : sauver trois officiers injustement condamnés ; intervention pour préserver la vertu de trois jeunes filles ; sauvetage de bateaux en perdition ; résurrection d'enfants, etc...

La fête de saint Nicolas - et c'est ce qui explique l'importance qu'on lui accorde dans certains pays d'Europe - À l'approche du solstice d'hiver, les veillées entre femmes, où l'on prépare les futurs mariages, l'abattage du porc (animal qui est un vieux symbole païen du monde celtique et germanique) marquent un passage décisif dans la vie de la terre et dans l'existence de ceux qui vivent de celle-ci. D'anciens rites de fécondité sont à l'origine des "charivaris" organisés par les jeunes hommes afin d'effrayer les jeunes femmes par l'évocation de l'esprit des morts.

Au fil des âges, cette pratique, dégénérée, a débouché sur la fête contemporaine des enfants. La longue barbe blanche de St Nicolas se retrouve chez le père Noël, la mitre d'évêque est devenu un bonnet de fourrure, le grand manteau rouge s'est raccourci. Le père Noël voyage dans un traîneau tiré par des rênes.

Saint Nicolas voyageait sur le dos d'un âne. Pour cette raison, dans certaines régions de France, les enfants déposent sous le sapin de Noël, un verre de vin pour le Père Noël et une carotte pour son âne. L'accompagnateur de saint Nicolas (qu'il s'appelle le Père Fouettard, Dame Perchta, Hans Trapp ou Frau Hollé, selon les régions) participe directement du symbolisme de la fécondité. Dans la légende le père fouettard était là pour réprimander les enfants qui n’étaient pas sages.

yves_fromion_rocker_kitsch-.jpegLa légende s'installa partout en France et en Europe, et chaque pays et régions y inclua des particularités locales afin de mieux s'identifier au personnage.

Chaque région de France adapta la légende de St-Nicolas à sa manière et lui donna un nom différent :

" Chalande " en Savoie,

" Père janvier " en Bourgogne, en Berry  et dans le Nivernais,

" Olentzaro " dans le pays basque

ou encore

" Barbassionné " en Normandie.   

Pour les américains, Saint Nicolas est Sinter Klaas qui devint Santa Claus.

En Allemagne il se nomme Santa Claus

03/12/2012

"UN PRETRE ou la société au XIXe siècle": Jean-Baptiste Leclere d'Aubigny (1838)...en livre numérique et papier

Un prêtre ou la société au XIXe siècle Illustration.jpg

Illustration d’un prêtre ou la société au XIXe siècle : catholicisme, littérature et politique.

Choeur église d'Aubigny.jpg

Au siècle dernier on pouvait voir, suspendu dans la 1ère travée de la Nef le  lustre en cuivre de Jean-Baptiste Leclère. Louis Guenaud (†, universitaire agrégé et docteur en lettre) le spécialiste de L’Eglise Saint-Martin d’Aubigny nous dit qu’il avait un intérêt historique : dans l’un des globes, un texte raconte les circonstances miraculeuses par lesquels le donateur avait retrouvé la vue…

Louis Gueneau a écrit (1964): Les œuvres de l’érudit  sont aujourd’hui oubliées, mais le souvenir de l’apôtre qui eut pitié des pauvres et des affligés , est toujours vivant…Hélas Louis Gueneau est disparu en 1974, suivi  par le  lustre en cuivre

Un prêtre.jpgJean-Baptiste Leclère n’était pas dans les petits  papiers du curé Doyen de l’époque pas plus dans ceux de la  ""Mémoire municipale"", ni du "Vieil Aubigny"…2012 c’était pourtant le bicentenaire de la  naissance à Aubigny de J-B L… Qui était Jean-Baptiste Leclère ?

Nul n’est prophète en son pays… mais les œuvres de l’érudit  ne sont pas aujourd’hui oubliées !

Croyez –vous que s’il en était ainsi que  le livre numérique Google le publie et  qu’il fasse  partie des collections numérisées de la Bibliothèque nationale de France (7 titres)…

Vous n’y croyez pas ?  Un exemple :  Un prêtre ou la société au XIXe siècle, 1938, par M. Leclère d’Aubigny . Avocat à la cour et membre de plusieurs sociétés savantes…Cliquez sur les liens suivants :

  • Tome I

  Tome II

  Tome III

  • Tome IV

Vous pouvez aussi commander les versions papier à la Maison de la presse ou à Patrimoine-edilivre.

02/12/2012

SAINT ELOI, quand Aubigny fêtait le patron des "métallos"

Mis en ligne le 10/11/2012...bonne Saint Eloi...

Conseiller vestimentaire du "bon roi Dagobert", Saint Eloi reste le patron des ouvriers du métal : orfèvres, forgerons et électriciens.

Aubignt St-Eloi 1948.jpg

Un saint très populaire. Si l'on s'en tient aux dévolutions strictement corporatives, saint Eloi est le patron des maréchaux-ferrants, des forgerons, des taillandiers ainsi que des orfèvres, bijoutiers et électriciens. En fait, il était vénéré par les artisans du fer, et par extension, par tous ceux qui maniaient la charrue ou la bêche : laboureurs, cultivateurs et jardiniers parfois même par les commerçants !

vive St-Eloi.jpg

Chaque 1er décembre (ou le dimanche le plus proche), Aubigny depuis des siècles célébre le culte de ce saint était très répandu. Certaines entreprises le fêtaient comme patron des "métallos". C'était notamment le cas de certaines grandes entreprises de métallurgie albinienne comme Drouard (illustration 1ère Saint Eloi des moteurs Drouard en 1948, le maire d’Aubigny avait 4 mois…) à Aubigny sur Nère…

Actuellement elle est maintenue par une poignée de confrères…parfois obligés de coopter comme bâtonnier des membres de la confrérie des Talmeliers (boulangers) ou de la saint-Pierre (maçons).

vive la st-éloi.jpg

Triste quand on connait le tissu artisanal et industriel d’Aubigny de la Métallurgie…largement plus d’un millier d’emploi et un savoir-faire inégalé.

Triste quand on connait que c’est  une tradition qui remonte au Moyen âge. En 1403, les procureurs de la ville d’Orléans envoyèrent chercher des clous à Aubigny-sur-Nère, sans oublier réputation des cardes  locales (pas celles utilisée par les cardeux)…lisez cette note...

Les confréries ont été replacées depuis 1884 par les syndicats et l’on rien gagné !

La faiblesse des syndicats en France et à Aubigny est légendaire  (8% d’ouvrier syndiqués en France)

vive St-Eloi 2.jpg

Les professionnels du syndicalisme (les permanents qui en vivent) auraient intérêt à refaire le crédit en organisant, dans la tradition, une Saint-Eloi, inter-entreprises à Aubigny... Un bon banquet...ça soude!

Wait and see…

30/11/2012

SAINT-ANDRE ,30 novembre. Apôtre et martyr (+ 62). Patron de l’Écosse, d’Argent-sur-Sauldre et des Pêcheurs.

Happy st-andrews-day 2012.jpg

Il était de Bethsaïde en Galilée, sur les bords du lac de Tibériade. Avec son frère Pierre, il vivait de la pêche. C'était un assoiffé de Dieu. Il avait entendu la prédication de Jean le Baptiste, avait sans doute reçu son baptême de pénitence et était devenu l'un de ses disciples. Il avait su discerner l'exacte mission de Jean. Aussi, quand il l'entendit désigner Jésus : " Voici l'agneau de Dieu ", il le suivit pour ne plus le quitter. Dès cet appel, André devient apôtre, avant même d'en avoir reçu le titre. Il rencontre son frère Pierre et l'amène à Jésus. Il est l'homme qui sait nouer des contacts. Lors de la multiplication des pains, c'est André qui amène le jeune garçon portant ses cinq pains et ses deux poissons. Quand des Grecs veulent rencontrer Jésus, c'est à lui qu'ils St Andrews s'adressent tout naturellement. Des sources tardives font état de son supplice à Patras en Grèce. Au 4ème siècle, ses reliques furent transférées à Constantinople. Une importante relique, qui avait été déposée au 15ème siècle au Vatican, fut restituée en 1966 aux Orientaux en signe de la volonté de communion entre l'Eglise de Rome et les patriarcats orientaux.

St-André Sevestre.jpg

Vendredi 30 novembre 2012 - 18h30 : Messe, pour la fête patronale, en l’église St André d’Argent sur Sauldre, suivie de la remise du mérite diocésain de St-Louis à André Mardesson avant le verre de l’amitié.

(Illustration, St-Andews, taillé au couteau , en 1997, par le commandant (ER) Bernard Sevestre († 2007),  alors administrateur honoraire de la SAMA et président d'honneur de La Sabretache)

15/11/2012

850 ANS DE LA CATHEDRALE…construite par Eudes de Sully, né au château de la Chapelle d’Angillon…en Berry… Allons-nous voir une campagne d’affichage dans Paris ?

Mis en ligne le 23 septembre 2012….J’en remets une couche,  regardez, l'Office de Tourisme Sauldre Sologne n’a pas encore lu ce post.

Dans moins de 80  30 jours s'ouvrira le 850ème anniversaire de la cathédrale Notre Dame de Paris, célébré du 12 décembre 2012 au 24 novembre 2013.

Eudes ND Paris.jpg

850 ans d’Histoire, d’Art et de Spiritualité au cœur de la Cité seront célébrés au cours de cette année marquée par de nombreuses festivités, cérémonies et actions de grâces ainsi que par de grandes réalisations culturelles, dont certaines s’inscriront en droite ligne des bâtisseurs de cathédrales.

L’ensemble de ces manifestations sera placé sous le haut patronage du Président de la République française, sous le patronage du Ministre de la Culture et de la Communication, du Maire de Paris et de  Jacques Chirac…

850 ans.jpg

Eudes de Sully était le frère d'Henry de Sully, archevêque de Bourges, qui a fait commencer la construction de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges. Tous les deux nés en "Sauldre Sologne" et appartenant à la prestigieuse maison de Blois-Champagne.

Pensez-vous  que "Berry Province" , le site commun aux comités départementaux de tourisme du Cher et de l'Indre, le "pays Sancerre-Sologne", la "Route Jacques Cœur", la "Communauté de Communes Sauldre Sologne" et l’Office de "Tourisme Sauldre Sologne" vont rebondir sur l’évènement ?

Allons-nous voir une campagne d’affichage  dans Paris ? Comme le Musée (privé) de la Sorcellerie vient de le faire pour son 20ème anniversaire à Orléans ?

08/11/2012

LE CHEVAL est une tradition, dans tout le "Pays-Fort" et le "Pays Sancerre-Sologne".

Post publié le 13/08/2012

L’élevage du Cheval de trait Berrichon est resté dans nos mémoires.

Une  passion commune, encore confirmée lors du comice agricole d’Henrichemont, l’attraction pour le cheval.

PaysSancerre Sologne rando équestre.jpg

Le "Pays Sancerre Sologne" avait bien senti cet amour local du cheval en éditant il y a quelques années des circuits équestres (www.pays-sancerre-sologne randonnees équestres).

Mais voilà ici, "Pays Sancerre Sologne", on aime se faire tailler des croupières…

Essayerez d’accéder  téléchargements des cartes aimablement proposés par le CDTE18(Comité Départemental de Tourisme Equestre)…fichiers au format".PART" ou "7zip"?

On n’a pas fait dans la modernité, que ce soit pour télécharger les fichiers (et on le sait car on  vous propose de vous les envoyer sous format  PDF !). Que ce soit pour les photographies de l'itinéraire : elles sont d’un format discret et pas proposées en diaporama.

Le narrateur du circuit, exemple N°2, ne l’a jamais fait. Les cavaliers ne verront rien de  la ville aux mille colombages et resteront  sur leur faim à l’Etang du Puits en découvrant les activités nautiques du site, coté Argent, où passe le circuit.

Le pire est les informations pratique (sic). Elles sont faisandées: hébergeur équin, à la retraite, depuis des années ; hébergements cavalier / monture distants de 1,5 km ; maréchal ferrant àMur de Sologne (71km), alors que nous avons sous la main un fils du pays, MOF maréchal ferrant ; site internet caduque…etc…

Ce n’est rien à côté des circuits sancerrois, où l’on recommande de faire soigner les montures chez le regretté René Thin.

Se charger de la promotion touristique ne s’improvise pas. Il faut mieux la laisser aux collectivités territoriales qui ont en charge cette compétence. (cliquer sur ce lien, puis sur compétences). Au Pays Sancerre Sologne, la compétence tourisme est partagée (légalement et hiérarchiquement) par les Communautés de Communes, le département, la région…

24/10/2012

BERGAMOTE DE HOLLANDE…ce n’est pas du "Hollande bashing" mais un fruit vedette du Guide des poires

Chair douce, sucrée parfumée mais de qualité variable. Surtout à cuire.

C’est un fruit d’automne, moyen, arrondi, vert pale, pointillé, déprimé aux 2 extrémités , à queue cylindrée, renflée aux 2 bouts, assez courte et arquée , à chair fondante, très juteuse, sucrée, parfumée .

Bergamotte de Hollande.jpg

D’après le dictionnaire de pomologie d’André Leroy :

La bergamote de Hollande (dénomination primitive de cette variété en 1690) est le synonyme de la bergamote d’Alençon.

Description de l’arbre :

  Bois : assez faible

  Rameaux : peu nombreux, légèrement étalé, bien nourri, de longueur moyenne, flexueux, vert olivâtre cendré larvé de rouge brun, coussinets faiblement indiqués

  Yeux : petits, ovoïdes, adhérents au bois et ayant des écailles disjointes en partie

  Feuilles : moyennes, ovales, allongées, canaliculées et contournées à bords unis, à pétioles épais et long.

  Fertilité ordinaire

  Culture : sa vigueur n’est pas assez grande pour le greffer sur cognassier, il faut lui donner le franc et le placer en espalier, au midi ou au levant .ses pyramides manquent de force, de beauté et se développent tardivement.

Description du fruit :

  Grosseur : moyenne

  Forme : varie entre la forme arrondie régulière et l’ovoïde contourné.

  Pédoncule : long, droit, ou arqué, obliquement implanté dans une cavité assez profonde et entourée de protubérances parfois volumineuses

  Œil : moyen peu ouvert, peu enfoncé, bien formé.

  Peau : vert olive, ponctuée, striée de roux larvé de brun clair sur la partie exposée au soleil.

  Chair : blanchâtre, juteuse, demi cassante, pierreuse ayant le grain généralement très gros.

  Eau : toujours abondante, sucrée, douceâtre, rarement très aromatique, mais cependant délicate.

  Maturité : novembre/avril

  Qualité : pour la cuisson en premier et pour le couteau ensuite

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite et indépendante de ma volonté.

22/10/2012

GRANGE AUX DÎMES…la toiture de la grange pyramidale de la Marponnerie à Aubigny en pleine réfection.

Célèbre (sauf en Pays-Fort), la Grange de la ferme de la Marponerie avenue de la Grange aux Dîmes à Aubigny sur Nère. Elle fait la couverture du tome I Le Patrimoine des Communes du Cher, publié aux éditions Flohic en 2001.

Patrimoine des Communes du Cher couverture.jpg

Cette magnifique grange pyramidale du XVIIème  est bordée par le chemin de la Marponnerie, qui sort des Grands-jardins et la Rue de la Grange aux Dîmes.

Plan d'Aubigny 1750 grange aux dimes.jpg

Située dans "Aubigny village", en Pays-Fort, à la frontière avec la  Sologne. On la repère facilement sur l’atlas de Trudaine, plan tracé cers 1750.

la toiture de la grange pyramidale de la Marponnerie à Aubigny en pleine réfection. Ce sont des artisans locaux qui sont à l’œuvre : Les Frères Laurenson...

C’est une propriété privée. Félicitations aux propriétaire pour leurs efforts de préservation.

Grange aux Dimes d'Aubigny.jpg

Comme la Région Centre et le département du Cher, la Municipalité d’Aubigny (*) a décidé d’accorder une subvention pour la préservation de ce patrimoine. Coir Compte rendu du CM de février 2012, page 5/7, cliquez sur ce lien...

Super et enrichissant l’échange entre notre conseillère régionale et le président du Vieil Aubigny (guide bénévole de l’OTSS). Arbitrage du maire, le bâtiment est parfaitement visible de la rue… Je pense que l’on aurait pu demander aux propriétaires  d’ouvrir, à la visite, cette remarquable grange pyramidale pour les Journées Européennes du Patrimoine 2013…

J’ai essayé …difficile de voir de la rue la nef centrale et les bas-côtés. Les appentis destinés à loger du bétail en avancée flanqués sur l’aire à battre, devant la porte charretière…par contre la grange ne stockait pas le produit de la Dîme, C’était aussi un cellier à vin. Les couvreurs disent que ça se sent toujours…

Au fait pourquoi  le Président du pays Sancerre-Sologne, l'ignore sur son site?

(*) C’est moi qui a ajouté, sur l’illustration le panneau de la ville…Quand on fait une bonne action : participer à la sauvegarde du patrimoine, on le dit. Problème à Aubigny on a deux adjoints chargés de la communication…donc on ne communique pas !

10/10/2012

Louis GASNIER ancêtre de la première lignée des "Gagné" d'Amérique et d’Aubigny…

Louis Gasnier ou Gagné, fils de Louis Gagné et de Marie Launay, a été baptisé le 13 septembre 1612 dans l'église Saint-Martin d'Igé, commune de l'Orne (France) située dans la région du Perche, troisième noyau important après Mortagne-au-Perche et Tourouvre de l'émigration percheronne. Il s'est marié en 1638 à Marie Michel à Saint-Martin-du-Vieux-Bellême (France).

Dieppe embarquement.jpg

Avant de partir, sous le règne deLouis XV le Bien-Aimé,  de Saint-Cosme-en-Vairais pour le Canada en 1644 (il s’est embarqué à Dieppe), Louis exerce la même profession que celle de son père: il est meunier au moulin de Guémançais puis à celui de Courtoulin.

moulin de Guémançais.jpg

Le moulin de Guémançais existe toujours en ce début du XXIème siècle. Il se trouve à droite et en retrait de la route départementale D310, à 3 km environ de Saint-Cosme-en-Vairais, direction Bonnétable.

Très vite après son arrivée au printemps 1644, les actes le désignent sous le nom de Maître Louis Gagné. Il exerce la profession de laboureur, l'équivalent de propriétaire terrien. Louis obtint une concession de terre le 20 octobre 1650 au Petit-Cap, entre Saint-Anne-de-Beaupré et Saint-Joachim, en même temps que ses compatriotes Julien Fortin et Claude Bouchard, dans le voisinage de Julien Mercier et Robert Giguère.

Son frère frère Pierre..., baptisé le 2 janvier 1610 dans l'église Saint-Martin d'Igé, marié en 1639 à la sarthoise Marguerite Rozée, le rejoint vers 1653.

maison Saint-Anne-de-Beaupré.jpg

On peut toujours voir sa 1ère maison, à Saint-Anne-de-Beaupré, qu’il a construite face aux côtes de Lauzon. Là où fut construit, un siècle plus tard, le village d'Aubigny.

Peu avant la cinquantaine, vers 1661, Louis Gagné s'éteint au pays des Aganiers (Iroquois) qui l'avaient capturé sur la côte de Beaupré. Ses huit enfants s'allieront aux Bouchard (Louise), Berthelot dit "Leloutre" et Abelin (Marie), Faure dit "Planchet" (Pierre), Pépin (Olivier), Gagnon (Louis), Lacroix (Anne), Dodier et Tremblay (Ignace), Marcoux (Joachim). Le 31 décembre 1729, Louis Gagné et Marie Michel, sa femme, ont 541 descendants, ce qui leur donne respectivement droit au 29è rang et au 28è  rang parmi les pionniers.

Scalp iroquoi.jpg

lI y vécut jusqu'au drame du 18 juin 1661.Louis Gagné et son voisin, disparaissent sans laisser de traces. On ne les reverra jamais. On apprendra plus tard qu'ils sont tombés aux mains des Iroquois.

Il y aurait plein de chose à dire sur la lignée deLouis Gasnier ou Gagné. Je vous ferai un post sur le retour des Gagné en France et à Aubigny, au XXème siècle.

Gérard Gagné (*) et son épouse ont fait un travail remarquable de généalogiste. Ils mériteraient que le futur-maire d’Aubigny, donne les instructions pour faire partager cette mine d’information, à la population. Il ne faudrait pas faire, à cette compilation, le sort  la valise de Jules Doucet!...

(*) Les époux Gagné ne se cantonnent pas à la généalogie. Ce sont d’ardents conservateurs du patrimoine local. Ils ont sauvé et restauré à leur frais une fabrique de jardin (une vrai folie) construite par Henry Bourdoiseau ...Mais voilà le charpentier Bourdoiseau ne s’inscrivait pas dans la démarche du Vieil Aubigny 2012…On n’en a rien dit…On n’a pas visité...